Quand le team SRT devait "convaincre" pour recruter Quartararo

Wilco Zeelenberg, premier team manager de Fabio Quartararo en MotoGP, a été confronté à des réticences quand il a voulu le mener à la catégorie reine. Il est maintenant ému de voir le Niçois Champion du monde.

Quand le team SRT devait "convaincre" pour recruter Quartararo

Fabio Quartararo est devenu Champion du MotoGP en roulant pour l'équipe Yamaha officielle mais le Français n'aurait peut-être pas pu atteindre son rêve sans les dirigeants du team Petronas SRT, qui ont misé sur lui pour la saison 2019, laquelle marquait leur arrivée commune dans la catégorie reine. Quartararo a rarement brillé en Moto3 puis en Moto2 mais Wilco Zeelenberg était convaincu par son potentiel et a tout fait pour qu'il pilote l'une des M1 de son équipe.

"Il était en tête de ma liste quand on cherchait des pilotes mi-2018", confie le team manager du team Petronas dans une interview accordée à l'édition néerlandaise de Motorsport.com. "Je dois dire que Johan [Stigefelt, directeur de l'équipe] avait aussi une haute opinion de lui. Ça n'a pas été simple, nous avions encore des personnes à convaincre à l'époque, mais nous étions d'accord sur le fait que nous le voulions vraiment. C'est vraiment cool d'avoir été son team manager et de l'avoir guidé grâce à mon expérience du MotoGP."

Quartararo a reconnu qu'il se demandait ce qu'il faisait sur la Yamaha lors de son premier test à Valence en 2018, mais il a peu à peu pris ses marques et il a vite impressionné. Le Niçois n'a eu besoin que de cinq courses pour s'offrir sa première pole et deux de plus pour monter sur le podium. Il a fini sa première saison avec sept trophées, ce qui a suscité l'intérêt de plusieurs constructeurs. Dès lors, Yamaha s'est assuré ses services en annonçant dès janvier 2020 qu'il rejoindrait l'équipe d'usine un an plus tard.

"Quand on l'a mis sur la moto, il l'appelait toujours 'la bête' mais après quelques courses, 'la bête' n'était pas assez rapide", se souvient Zeelenberg. "C'était très particulier de faire partie d'un tel projet, surtout parce qu'on lui a dit dès le début qu'il devait tout faire pour signer un contrat avec une usine dans ses deux premières années. C'était notre objectif et c'est vraiment cool que ce soit arrivé avec les deux pilotes [Franco Morbidelli a aussi rejoint l'équipe d'usine, ndlr]."

Le premier podium de Fabio Quartararo en MotoGP à Barcelone en 2019

Le premier podium de Fabio Quartararo en MotoGP à Barcelone en 2019

La suite est connue. L'année 2020 a vu Quartararo décrocher ses trois premiers succès mais il est aussi passé par des moments difficiles, finalement riches d'enseignements, avant son arrivée dans l'équipe d'usine, avec laquelle il a triomphé cette année. C'est avec une certaine émotion que Zeelenberg et l'équipe SRT ont vu leur ancien pilote atteindre le sommet du MotoGP.

"On l'a suivi avec une attention particulière dans les derniers week-ends. Évidemment, il vient de notre équipe et nous en sommes très fiers. Nous sommes vraiment fiers qu'il ait débuté avec nous il y a trois ans et qu'il soit Champion du monde maintenant."

"Le dimanche, j'ai immédiatement voulu le féliciter", ajoute Zeelenberg. "J'avais un vol très tôt le lundi matin, je ne voulais pas le manquer et c'était fou. C'était une expérience merveilleuse et nous n'oublierons jamais ces moments particuliers."

Lire aussi :

Propos recueillis par Mark Bremer

 

partages
commentaires
Miguel Oliveira déterminé à rebondir après une saison éprouvante
Article précédent

Miguel Oliveira déterminé à rebondir après une saison éprouvante

Article suivant

Les équipes comptent sur Ducati pour faire grandir le MotoE

Les équipes comptent sur Ducati pour faire grandir le MotoE
Charger les commentaires