Tech3 en bonne posture à l'issue de la première journée

L'équipe française s'est illustrée vendredi à Brno en plaçant ses deux pilotes dans le top 4, se positionnant de façon idéale en vue des qualifications.

Tech3 en bonne posture à l'issue de la première journée
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann ZARCO
Johann ZARCO
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann ZARCO

Tenir la distance de toute une saison, telle est la gageure sur laquelle de nombreuses équipes satellites, faute de moyens suffisants pour le développement, se cassent les dents après des débuts de championnat réussis.

Mais il n'aura fallu qu'une journée à Tech3 pour dissiper le moindre doute quant à une possible baisse de compétitivité à la reprise du MotoGP, en République Tchèque. L'équipe française a en effet tiré les marrons du feu dès la première séance d'essais libres par l'intermédiaire de Johann Zarco, meilleur temps sur une piste détrempée. 

Loin d'être perturbé par la largeur de la piste – 15 mètres en moyenne – qui rend à l'accoutumée difficile la bonne appréhension des trajectoires par un rookie, le pilote français a semblé comme un poisson dans l'eau à Brno, estimant même que ce premier roulage sous la pluie lui a permis d'effectuer une reprise en douceur. "Le fait de reprendre la saison sur le mouillé, c'était pas mal pour moi. De cette façon, j'ai pu reprendre doucement", se réjouit ainsi le numéro 5.

Il faut dire que ce dernier avait quelques démons à exorciser après une course Moto2 difficile l'an passé sur le mouillé, qui l'avait vu dégringoler de la pole position jusqu'à la 11e place en course. D'où l'impérieuse nécessité de prendre ses marques sans tarder. "Je sais que sur cette piste, je peux être en difficulté sur le mouillé", reprend-il. "L'an dernier cela a été difficile pour moi en Moto2. Je n'étais pas inquiet, mais simplement concentré pour démarrer sur un bon rythme et appréhender rapidement la piste et la moto. Je suis content car cela s'est bien passé."

Un rythme en 1'55 à prévoir

Fringuant sous la pluie, le Cannois n'a pas non plus démérité dans l'après-midi alors que la piste tchèque s'asséchait, offrant peu à peu un grip satisfaisant même si le pilote Tech3 en est sûr, le meilleur est encore à venir en termes d'adhérence. "Dans l'après-midi, la piste n'a fait que s'améliorer, elle avait besoin de se gommer, et tour après tour, le niveau d'adhérence a augmenté", constate Zarco. "Ensuite, lors des derniers tours, j'ai mis de nouveaux pneus et j'ai pu rester dans le groupe de tête. C'est la meilleure façon de préparer les qualifications pour samedi. Je pense que demain, si c'est sec, ce sera encore mieux. Tout le monde va progresser, et le rythme devrait être en 1'55. Je dois donc travailler avec l'équipe et rester concentré pour trouver mes repères sur la piste, de sorte d'être dans les 1'55."

En confiance, le pilote français a cependant été devancé par son coéquipier Jonas Folger lors des EL2, le pilote allemand se fendant d'un dernier tour très rapide lui octroyant la deuxième place de la séance, et donc de la journée. 

Un résultat qui a quelque peu surpris son auteur, alors que lui et ses mécaniciens ont disposé de peu de temps pour peaufiner les réglages de la Yamaha. "Les conditions étaient mixtes au début des EL2, donc nous n'avons pas eu beaucoup de temps lors de la dernière partie de la session", explique-t-il. "Mais nous avons finalement pu faire un nombre important de tours et avoir un bon feeling. Nous avons fait cela sans beaucoup toucher à la moto, en raison du peu de temps qu'il restait avant que la session ne soit terminée, mais nous avons pu faire un tour rapide."

Avec ses deux pilotes aux deuxième et quatrième places, devant les Yamaha officielles, Tech3 est donc en position de force pour la suite du week-end, et notamment les qualifications, lors desquelles l'équipe espère faire l'impasse sur la Q1.

partages
commentaires
Dovizioso : "La feuille des temps ne reflète pas la réalité"
Article précédent

Dovizioso : "La feuille des temps ne reflète pas la réalité"

Article suivant

Ducati : un carénage conditionneur de flux comme sur la Ferrari SF70H ?

Ducati : un carénage conditionneur de flux comme sur la Ferrari SF70H ?
Charger les commentaires