MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Le nouveau bras oscillant KTM, "clairement positif" pour Tech3

partages
commentaires
Le nouveau bras oscillant KTM, "clairement positif" pour Tech3
Par :
18 juil. 2019 à 14:37

L’équipe française a reçu une nouvelle pièce sur les deux derniers rendez-vous du calendrier MotoGP, et se montre satisfaite des résultats du côté d’Oliveira, même si cela reste compliqué pour Syahrin.

Lors des deux derniers Grands Prix avant la pause estivale, le team Tech3 a pu bénéficier d’un nouveau bras oscillant en carbone, d’abord sur la moto de Miguel Oliveira à Assen, avant que celle d’Hafizh Syahrin n’en soit à son tour équipée au Sachsenring. Après un retour positif sur les machines KTM officielles, l’équipe satellite a pu à son tour constater des améliorations avec ce nouvel élément, même si celles-ci ont plutôt été du côté du Portugais que du Malaisien.

Lire aussi:

Un meilleur rythme de course

La structure française, qui travaille en étroite collaboration avec le constructeur autrichien, a vu ce nouveau bras oscillant arriver pour les EL2 du Grand Prix des Pays-Bas. Un élément très important, puisque comme l’expliquait alors Hervé Poncharal au site officiel du MotoGP, "aussi bien Pol [Espargaró] que Johann [Zarco] l’avaient utilisé au Mans et cela avait beaucoup aidé." Les premiers retours avaient été pertinents avec un léger mieux sur un tour rapide, mais le patron de Tech3 attendait les retours d’Oliveira au terme de la course, puisque le bras oscillant aidait à ce que le pneu soit plus frais, et que toute la traction de façon générale était meilleure. Il participait également à légèrement alléger la KTM, bien plus lourde que les autres motos du plateau.

Le bilan se voulait "clairement positif" avec une aide sur le rythme de course. Restait cependant à avoir de nouveaux retours en Allemagne, avec désormais les deux machines équipées de la nouvelle pièce. Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, déclarait alors durant les EL2 que Syahrin allait "déjà beaucoup plus apprécier", bien que des changements de réglages soient nécessaires sur la moto pour que le bras oscillant fonctionne vraiment. "Cela va prendre du temps de faire en sorte que tous les gars soient au même niveau, mais on continue à produire des pièces", expliquait-il, précisant que le nouveau bras oscillant aide beaucoup la KTM.

Néanmoins, le succès de cette installation n’a pas été au rendez-vous du côté de Syahrin. Ce dernier a été loin tout au long du week-end en Allemagne, et tandis qu’il se battait pour les points en courses, il a fini par dégringoler pour terminer 16e. "Je ne peux pas l'expliquer, car c’est le même scénario chaque week-end : à la fin de la course, il n'y a pas de grip, beaucoup de glisse, pas de rythme. C'était le cas à Assen, mais ensuite nous avons eu le bras oscillant en carbone, ce qui était censé améliorer", constate Poncharal. En difficulté depuis le début de la saison, le Malaisien a définitivement du mal à s'adapter à sa nouvelle machine.

Du côté d’Oliveira, les sensations sont bien plus positives, et les chronos meilleurs. Une chute a toutefois compromis la performance qu’il aurait pu réaliser au Sachsenring. "Il a attaqué et réalisé des chronos impressionnants avec la moto assez endommagée. Ce qui nous rend encore plus tristes, c’est que ce rythme aurait été suffisant pour le top 10, voire même le top 8, ce qui signifie le meilleur résultat de la saison à ce jour", commente le patron de Tech3. Les résultats sont donc visibles pour le Portugais, et la nouvelle création de KTM semble fonctionner.

Savoir être patient

Pour autant, les nouveautés n’arrivent pas très vite sur les machines françaises, et l’équipe doit ronger son frein en les attendant. Mais pas question pour Poncharal de mettre "une pression stupide" sur KTM. "Je pense que cela ne sert à rien", explique-t-il, avant de rappeler la situation : "Je sais que KTM travaille jour et nuit, vraiment, ce n’est pas une image, c’est la réalité, 24 heures par jour. Nous croyons en eux, ils travaillent très dur et je crois en eux pour amener ce qu’ils peuvent aussi rapidement que possible. Je ne dis pas que le verre est plein, nous ne sommes pas encore là où nous aimerions être, mais nous sommes ensemble pour trois ans et il n’y a eu que [neuf] courses. Il y a donc encore de la marge pour des progrès mais nous sommes avec eux pour trois ans."

"Nous ne pouvons pas tout avoir maintenant, il faut être un peu plus patient, or dans le monde actuel nous sommes tous impatients, surtout dans ce milieu. Je suis positif, nous réduisons l’écart. Depuis que Miguel a reçu ce bras oscillant il est avec les pilotes d’usine, ce qui n’était pas le cas à Barcelone et au Mugello, donc nous sommes contents. C’est un rookie mais il fait de l’excellent travail, et Hafizh attaque de plus en plus et se sent de mieux en mieux avec la moto. C’est le processus."

Avec Léna Buffa

Article suivant
Doohan voit en Quartararo "le prochain challenger de Márquez"

Article précédent

Doohan voit en Quartararo "le prochain challenger de Márquez"

Article suivant

Trois victoires avec le même cuir pour un Márquez qui ne tombe plus !

Trois victoires avec le même cuir pour un Márquez qui ne tombe plus !
Charger les commentaires