Test Jerez, J1 - Nakagami mène à la mi-journée, la saison 2022 lancée

Takaaki Nakagami mène le test de Jerez après les quatre premières heures. Le team VR46 et les cinq rookies attendus en 2022 sont présents.

Test Jerez, J1 - Nakagami mène à la mi-journée, la saison 2022 lancée

Quatre jours après la fin de la saison 2021, le MotoGP est déjà pleinement tourné vers 2022 avec le début d'un test crucial, afin d'évaluer de nombreuses évolutions que les constructeurs entendent lancer la saison prochaine. Les pilotes ont quitté le circuit de Valence, théâtre du dernier Grand Prix de la saison, pour celui de Jerez, où plusieurs équipes étaient déjà présentes dès mercredi avec leurs pilotes d'essais, tandis que Maverick Viñales pilotait l'Aprilia, le constructeur étant autorisé à aligner un titulaire grâce à ses concessions techniques. 

Le circuit de Jerez est le plus méridional en Europe mais les températures étaient quand même très fraîches quand le feu est passé au vert à 10h00, avec un asphalte qui n'était qu'à 11°C, le vent étant également très fort. Il a fallu attendre près d'une heure pour que des pilotes prennent la piste et le premier à le faire a été Luca Marini, avec la Ducati de VR46, nouveau venu en MotoGP.

Cette semaine, l'Italien pilote une moto utilisée par Pecco Bagnaia cette année, et découvre ainsi le modèle 2021 puisqu'il avait une machine dérivée de la GP19 cette saison. Il sera aligné sur une Ducati version 2022 la saison prochaine mais la marque italienne n'avait pas assez de prototypes pour qu'il en dispose dès ce week-end. Son coéquipier Marco Bezzecchi, l'un des cinq rookies en piste, a également roulé avec une Ducati 2021, qu'il conservera l'an prochain.

Lire aussi :

Très vite, Takaaki Nakagami a pris la tête et aucun pilote ne l'a battu dans la matinée, même si Álex Rins puis Enea Bastianini se sont rapprochés à moins d'un dixième. Le pilote LCR roule avec la version 2021 de la Honda, la marque n'ayant que deux prototypes 2022. Entre un Marc Márquez absent en raison d'une paralysie d'un nerf de l'œil qui provoque une diplopie, un trouble de la vision, après une chute dans un entraînement en enduro, et un Pol Espargaró apte à rouler mais encore diminué par sa lourde chute dans le week-end du GP de Valence, le travail de la marque japonaise n'est pas facilité.

Nakagami et Álex Márquez, 11e après les trois premières heures d'essais, ont donc été les seuls à piloter la moto 2022 ce jeudi matin, Espargaró restant sur le modèle de cette année en raison de sa condition physique, mais cette dernière est rassurante puisqu'il a bouclé 24 tours et occupe la septième position.

La Honda 2022 évaluée par Álex Márquez

La Honda 2022 évaluée par Álex Márquez

Enea Bastianini est deuxième avec sa Ducati. L'ancien pilote Avintia, qui a quitté la catégorie, découvre la Desmosedici 2021, comme son ancien coéquipier Luca Marini, mais au sein du team Gresini. Auteur de deux podiums cette année, Bastianini disputera la saison 2022 avec la moto qu'il teste cette semaine, comme son coéquipier Fabio Di Giannantonio, promu depuis le Moto2. Bastianini devance Álex Rins, meilleur représentant de Suzuki.

Pecco Bagnaia, homme fort de la fin de saison, est quatrième à la mi-journée, devant un autre pilote d'une Ducati, Johann Zarco, et Franco Morbidelli, meilleur représentant de Yamaha. La marque japonaise a prévu de faire évaluer son prototype 2022 à ses pilotes d'usine, Morbidelli et Fabio Quartararo, pour le moment dixième du classement. Andrea Dovizioso, qui a roulé avec le modèle 2019 en fin de saison, doit également découvrir les dernières évolutions, dont il disposera l'an prochain.

Aprilia a placé ses deux titulaires dans le top 10, avec Álex Espargaró huitième devant un Maverick Viñales déterminé à profiter ce test pour améliorer sa position sur l'Aprilia et être plus sur l'avant de la machine. Les équipes ont toutes des pilotes d'essais en piste, à l'exception de Yamaha. Lorenzo Savadori, qui occupe ce rôle pour Aprilia, a chuté au premier virage dans la matinée.

Cette matinée a également vu les cinq rookies de la saison 2022 commencer leur adaptation au MotoGP. Si Remy Gardner et Raúl Fernández, les deux premiers du Moto2 qui rejoindront Tech3 l'an prochain, avaient déjà pris part au test de Misano au mois de septembre, il s'agissait de véritables débuts pour Bezzecchi chez VR46, Di Giannantonio avec Gresini et Darryn Binder, arrivé du Moto3, au guidon de la Yamaha du team Petronas, qui deviendra RNF la saison prochaine et qui affiche déjà le nouveau nom de l'équipe.

Test Jerez - Jour 1 - Chronos à 13h00

Pos. Pilote Moto Chrono/Écart Tours
1 T. Nakagami Honda 1'37"713 29
2 E. Bastianini Ducati +0"084 22
3 A. Rins Suzuki +0"097 32
4 P. Bagnaia Ducati +0"329 18
5 J. Zarco Ducati +0"372 31
6 F. Morbidelli Yamaha +0"419 26
7 P. Espargaró Honda +0"452 24
8 A. Espargaró Aprilia +0'494 23
9 M. Viñales Aprilia +0"561 26
10 F. Quartararo Yamaha +0"624 28
11 B. Binder KTM +0"633 28
12 A. Márquez Honda +0"767 30
13 L. Marini Ducati +0"959 26
14 J. Martín Ducati +1"036 22
15 M. Oliveira KTM +1"080 29
16 J. Mir Suzuki +1"113 25
17 A. Dovizioso  Yamaha +1"246 20
18 M. Kallio KTM +1"563 21
19 J. Miller Ducati +1"786 21
20 L. Savadori Aprilia +2"121 9
21 R. Fernández KTM +2"680 21
22 T. Tsuda Suzuki +3"223 28
23 R. Gardner KTM +3"685 13
24 M. Bezzecchi Ducati +4"801 21
25 F. Di Giannantonio Ducati +5"256 17
26 D. Binder Yamaha +5"848 20
27 S. Bradl Honda - 0
28 D. Pedrosa KTM - 0
29 S. Guintoli Suzuki - 0

partages
commentaires
Le team VR46 fait ses débuts en MotoGP à Jerez
Article précédent

Le team VR46 fait ses débuts en MotoGP à Jerez

Article suivant

Fernández estime qu'Ajo lui a mis des "bâtons dans les roues"

Fernández estime qu'Ajo lui a mis des "bâtons dans les roues"
Charger les commentaires