Tests Misano - Suzuki part en vacances serein

Suzuki avait décidé d’accompagner Honda et Ducati sur un tracé de Misano dévolu à deux jours de tests privés, puis à une autre journée réservée à la mise au point des futurs pneus Michelin qui équiperont le plateau du MotoGP en 2016. Bien en a pris aux hommes de Davide Brivio, qui sortaient un peu désorientés d’un Grand Prix d’Allemagne sur le Sachsenring qui les avait boudés en leur livrant des conclusions opposées.

Dixième le week-end dernier, Aleix Espargaró regrettait des entrées dans les virages lents délicates, se réjouissant en revanche des grandes courbes. Des sensations exactement contraires d’un Maverick Viñales, onzième à quelques centièmes. Il fallait donc percer ce mystère en prenant son temps lors de tests privés. Qui ont rassuré tout le monde.

Freinage, géométrie de la moto, gamme de pneus et, bien-sûr, électronique, on n’a pas chômé chez les bleus qui, rappelons-le, effectuent seulement leur première saison complète en MotoGP avec une GSX-RR qui est encore loin d’être aboutie. Au final, le travail a été récompensé et l’enthousiasme  des qualifications du Grand Prix de Catalogne, marquées par une pole position et une seconde place, a été retrouvé.

Je suis si enthousiaste que j’aimerais que la rentrée à Indianapolis soit déjà la semaine prochaine!

Maverick Viñales

"J’ai le sentiment que ces essais nous ont été extrêmement utiles", a commenté un Viñales extatique. "Nous avons mieux cerné les secteurs où nous devons progresser. Nos problèmes en entrée de virage serré ont été traités et on a trouvé plein de solutions sur le châssis qui nous serviront sur tous les autres circuits. Je suis si enthousiaste que j’aimerais que la rentrée à Indianapolis soit déjà la semaine prochaine!"

Une idée que ne renierait pas Aleix Espargaró : "La chaleur ne nous pas rendu l’exercice facile, mais je suis très satisfait. Après le Sachsenring il était important de revenir à de bonnes sensations avec l’avant de la moto dans les virages serrés. On a essayé pas mal de solutions qui m’ont plu. La moto a bien réagi aux changements de réglages et de paramètres électroniques, tout comme avec les pneus durs. On a trouvé des voies pour les prochaines courses. Il me tarde de reprendre la saison car le Sachsenring m’a laissé un goût amer."

Malgré cette satisfaction générale, Suzuki n’a pas amené à Misano une transmission seamless pourtant annoncée avant la fin de cette saison. Rien n’est donc moins certain qu’elle soit au rendez-vous du Grand Prix des Etats-Unis du 7 au 9 août prochains.    

A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Résumé d'essais
Tags Maverick Viñales, TEST, aleix espargaro, misano, motogp, suzuki