Réactions
MotoGP GP des Amériques

Un top 5, "le maximum" que pouvait faire Bagnaia à Austin

Francesco Bagnaia a rencontré des difficultés lors du Grand Prix des Amériques et reconnaît que la cinquième place était "le maximum" qu'il pouvait espérer obtenir.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Qualifié en troisième position au milieu du quintuplé Ducati, Pecco Bagnaia avait toutes ses chances de monter sur son premier podium de la saison après trois premières courses compliquées, mais l'Italien a souffert un peu plus qu'Enea Bastianini et Jack Miller, qui sont sortis grands gagnants de l'armada Ducati.

Bien placé dans les premiers tours, il a rapidement rétrogradé en sixième position et n'en a plus bougé jusqu'à ce que Johann Zarco ait une baisse de régime qui lui a permis de se placer au cinquième rang. Dans l'impossibilité de remonter, Bagnaia s'est alors contenté de ce top 5, son deuxième après celui obtenu en Argentine.

"Bien sûr, l'objectif était de terminer dans le top 5 mais je m'attendais à être plus proche du groupe de tête et des leaders, car nous avions fait du bon travail en EL4 et nous étions plus rapides ce matin lors du warm-up", a-t-il expliqué auprès du site officiel du MotoGP. "Aujourd'hui en course, j'ai eu un peu plus de mal à être plus régulier mais quoi qu'il en soit, la cinquième place était le maximum que je pouvais faire aujourd'hui."

S'il a adopté une stratégie de prudence en début de course afin de conserver ses pneumatiques, dont la dégradation était "un peu forte" sur sa Ducati, le #63 s'est rapidement rendu compte qu'en dépit de cela, ses concurrents avaient "un peu plus de vitesse" et qu'il ne pouvait en conséquence pas se battre pour rester avec eux, notamment avec Bastianini qu'il a jugé "imbattable" sur la course avec un rythme "largement supérieur" à tous les autres.

Francesco Bagnaia devant Johann Zarco à Austin.

Francesco Bagnaia devant Johann Zarco à Austin.

Si le pilote Gresini dispose de la spécification 2021 de la Ducati et non la 2022 comme Bagnaia, ce dernier a reconnu que son coéquipier Jack Miller avait été le seul à s'en sortir avec la GP22 et qu'il fallait poursuivre dans cette voie, les pilotes Pramac Jorge Martín et Johann Zarco ayant rencontré encore plus de difficultés.

"J'ai été piégé très vite au départ et j'ai eu un peu plus de mal. Je pense que nous devons juste continuer à travailler comme ça, que nous avons besoin de plus de week-ends comme ça, à travailler depuis le début et à comprendre les choses", a-t-il ajouté lors de son debriefing. "Nous nous rapprochons petit à petit, peut-être un peu trop lentement, mais un week-end comme celui-ci et comme celui de l'Argentine, ça va nous aider à comprendre beaucoup de choses pour nous rapprocher toujours un peu plus."

Le vice-Champion du monde en titre va désormais prendre la direction du Portugal, où se déroulera le prochain Grand Prix, sur un tracé qui lui avait particulièrement réussi l'an dernier puisqu'il y avait remporté une victoire et une seconde place au terme des deux courses organisées. Le circuit lusitanien sera donc un bon point de comparaison, selon lui :

"Ça sera bien d'avoir un week-end comme Portimão pour voir où nous en sommes dans notre développement. L’an dernier, nous avons fini avec une victoire là-bas et nous avions un très bon rythme. Nous verrons là-bas. Évidemment, je ne suis pas satisfait de ces positions mais je sais que c'était notre maximum et quand on fait son maximum, on doit comprendre pourquoi on finit cinquième, mais on ne peut pas être en colère comme je l'étais au Qatar et à Mandalika."

Lire aussi :

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Jorge Martín limité par sa vitesse en ligne droite
Article suivant Aleix Espargaró avait hâte d'en finir avec le COTA

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse