Torres, Viñales et Abraham racontent une chute sans avertissement

partages
commentaires
Torres, Viñales et Abraham racontent une chute sans avertissement
Par : Léna Buffa
3 nov. 2018 à 17:14

Piégés par l'arrivée soudaine de la pluie, les trois pilotes sont conscients qu'ils ont eu beaucoup de chance, même si pour Torres le Grand Prix de Malaisie s'arrête là.

Les EL4 du Grand Prix de Malaisie ont eu des faux airs de Silverstone, ce samedi. On se souvient en effet qu'en Angleterre cette séance avait été marquée par plusieurs lourdes chutes de pilotes soudain partis en aquaplaning. Aujourd'hui, à Sepang, trois pilotes ont eux aussi été accidentés durant les derniers essais libres. Seulement, il ne s'agissait pas cette fois de pneus pluie n'arrivant pas à évacuer l'eau qui stagnait en piste, plutôt de machines encore chaussées de gommes slicks et soudain surprises par une très forte averse.

Lire aussi :

Les premières chutes ont eu lieu dans le virage 10, situé au sud du circuit. Coup sur coup, Jordi Torres et Maverick Viñales ont perdu le contrôle de leur machine et se sont retrouvés dans le bac à gravier. Le pilote aligné par Avintia depuis Aragón en a été quitte par un passage au centre médical. Une fracture d'un métacarpe à la base du pouce gauche lui a été diagnostiquée et il a alors été déclaré inapte pour la suite du Grand Prix, ce qui pourrait signer la fin de son parcours en MotoGP si jamais Tito Rabat fait son retour, comme il l'espère, à Valence.

"Sans avertissement, il s'est mis à pleuvoir et j'ai subi un gros highside à l'accélération. Heureusement, je me suis simplement fracturé le pouce gauche, mais malheureusement le week-end de course est fini pour moi. Je vais me faire opérer à Barcelone la semaine prochaine et on verra comment ça se passe", explique Jordi Torres.

Maverick Viñales a, lui, eu plus de chance malgré une chute similaire et une moto passablement amochée dans l'accident. "J'ai peut-être subi un highside, mais on a beaucoup de chance que ma moto n'ait heurté personne et que personne ne m'ait heurté. J'ai eu très peur quand je suis tombé, parce que j'ai vu Redding arriver et d'autres personnes derrière moi", raconte-t-il auprès du site officiel du MotoGP, assurant être indemne : "Dans le highside, j'ai pris un coup sur les mains, mais pas de problème. Je suis dur... comme le sol !"

Lire aussi :

Cette violente averse allait faire une autre victime quelques instants plus tard. Cette fois c'est entre les virages 4 et 5, à l'opposé des premiers accidents, que Karel Abraham a été piégé. Et comme ses collègues, il déplorait une pluie forte et soudaine, pour laquelle il n'a vu aucun signalement de la part des commissaires de piste.

"Je suis arrivé au virage 5 et tout à coup il pleuvait très fort", raconte-t-il. "Je suis tombé lourdement, la moto est détruite et je me suis fait mal. Heureusement je ne me suis rien cassé mais j'ai mal dans les mains, et aussi dans le dos et à la tête."

"Je suis super en colère parce qu'à mon avis les commissaires n'ont pas exposé les drapeaux", regrette le Tchèque. "Ça arrive parfois ici, parce que la pluie arrive très vite. En Europe ça commence plus doucement, mais ici il se peut qu'en l'espace de deux mètres ont ait des conditions sèches puis une pluie super forte."

"J'étais amoché pour les qualifications et je ne me sentais pas vraiment moi-même", ajoute Abraham qui a néanmoins pu disputer la séance et ne semble pas avoir de contre-indication pour être au départ de la course dimanche. "On a terminé proche de la dernière place et ce sera difficile demain. J'espère me sentir mieux et qu'on pourra faire quelque chose, mais on verra."

Article suivant
Pas d'inquiétude pour Dovizioso, malgré sa chute

Article précédent

Pas d'inquiétude pour Dovizioso, malgré sa chute

Article suivant

Une erreur coûte la 1re ligne à Miller

Une erreur coûte la 1re ligne à Miller
Charger les commentaires