Trajectoires croisées pour les pilotes Suzuki en course

partages
commentaires
Trajectoires croisées pour les pilotes Suzuki en course
Par : Willy Zinck
16 août 2018 à 07:43

Iannone et Rins ont tous deux souffert de l'usure de leurs gommes durant les 28 tours du Grand Prix d'Autriche, mais le second cité est parvenu à mieux gérer la situation.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Une semaine après avoir fini roue dans roue à Brno, les pilotes Suzuki ont connu des destins opposés sur le Red Bull Ring ce week-end. Andrea Iannone, qui avait pris le pas sur Álex Rins lors des qualifications, a en effet été handicapé tout au long de la course par un manque de grip délétère pour ses performances.

À l'inverse, son coéquipier parvenait à réaliser un départ absolument canon pour bondir de sa dixième place sur la grille et entrer, en début de course, dans le top 5. Seul dépositaire du nouveau châssis de Suzuki en Autriche, Rins estime cependant que cette faveur n'a pas grandement joué dans ses performances, et que l'idée était davantage de préparer l'avenir au cours d'un test grandeur nature pour le constructeur japonais.

"Sincèrement, j'ai senti une différence, mais ça ne valait sans doute pas une demi-seconde", a-t-il ainsi expliqué. "Nous utilisons ce châssis pour l'an prochain, afin d'apporter des informations à Suzuki. Nous avons pris un très bon départ, mais ce n'est pas le châssis qui nous fait finir huitième."

Lire aussi :

Fin de course difficile pour Rins, après un départ brillant

Si l'Espagnol et son voisin de garage Iannone ont eu en commun lors de ce 11e rendez-vous du calendrier d'avoir souffert de la dégradation de leurs pneumatiques, il est clair que le premier cité s'en est bien mieux sorti, même si celui-ci a dû s'incliner dans les dernières encablures face à de pressants adversaires postés derrière lui.

"Je pense que j'ai pris le meilleur départ de ma vie", reprend Rins. "J'ai très bien tenu ma position mais par la suite, Valentino et Pedrosa m'ont doublé et je n'ai pas réussi à rester avec eux."

Lire aussi :

Pour son homologue italien, la situation a été bien pire, puisque celui-ci a nettement baissé de rythme en course, partant large dans un certain nombre de freinages, preuve de ses difficultés. "Dès le début je n'ai pas eu suffisamment de grip à l'arrière, et je ne parvenais pas à bien accélérer", a expliqué Iannone lors de son point presse d'après-course. "Dans les lignes droites, tous les pilotes me doublaient à l'accélération, et j'essayais de rattraper cela aux points de freinage, mais c'était très difficile pour moi de doubler."

Le Transalpin reste néanmoins optimiste, alors que se profile la manche de Silverstone, où Suzuki a décroché il y a deux ans ce qui représente pour l'instant l'unique victoire depuis son retour en MotoGP. "À la fin, les pneus se sont beaucoup dégradés, c'était très difficile de contrôler la moto car je glissais beaucoup", poursuit-il. "J'ai fait de mon mieux, mais c'est le résultat final. Je pense qu'avec de bons réglages et avec un bon week-end, on peut rester très proche des avant-postes."

Prochain article MotoGP
Ducati face au départ de Lorenzo : "Ceux qui y gagnent, c'est Honda"

Previous article

Ducati face au départ de Lorenzo : "Ceux qui y gagnent, c'est Honda"

Next article

Le dimanche en Autriche ? "Une journée pour rien" selon Espargaró

Le dimanche en Autriche ? "Une journée pour rien" selon Espargaró
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Pilotes Andrea Iannone Shop Now , Álex Rins
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions