MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
29 jours
16 avr.
Prochain événement dans
43 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
56 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
84 jours
03 juin
Prochain événement dans
91 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
105 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
175 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
189 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
210 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
231 jours
28 oct.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
252 jours

Rossi prêt à arbitrer le duel Viñales-Quartararo ?

Désormais membre du team satellite Yamaha, Valentino Rossi s'attend à une bataille d'égos entre Maverick Viñales et Fabio Quartararo dans l'équipe officielle. L'Italien n'est toutefois pas sûr que cela changera son rôle dans le développement, alors qu'il se demande si ses remarques sont véritablement prises en compte par les ingénieurs.

Rossi prêt à arbitrer le duel Viñales-Quartararo ?

Les pilotes Yamaha n'ont pas caché leur déception quant au développement de la M1 en 2020, évoquant des défaillances persistantes depuis plusieurs années. Maverick Viñales a ainsi déploré une série de mauvaises décisions tandis que Valentino Rossi a mis en avant une incapacité chronique à faire évoluer la machine en cours de saison. Autant de faiblesses qui ont contribué au manque de constance constaté chez les pilotes Yamaha en 2020, avec pour principales faiblesses des soucis d'adhérence et un déficit de puissance.

Aussi déçus que volontaires, les pilotes veulent aider la marque a progresser en contribuant au développement. Alors que Rossi a rejoint le team Petronas pour la saison 2021, Fabio Quartararo, qui lui succède dans l'équipe officielle, espère que ses idées seront prises en compte par pour faire évoluer la moto. Yamaha ne souhaite toutefois pas se reposer uniquement sur les pilotes de l'équipe officielle et le constructeur a prévenu que le #46 contribuera toujours au développement.

Le principal intéressé s'interroge pourtant sur l'intérêt de cette contribution puisqu'il considère que ses remarques ne sont pas sont suffisamment prises en compte. "Je pense que je serai impliqué comme je l'étais [en 2020], ça ne va pas changer grand-chose", déclarait Rossi en bouclant la saison dernière. "Ce qu'il faut comprendre, c'est si [en 2020] j'étais très impliqué ou pas ! [rires]"

"Ce que je peux faire, c'est partager toute mon expérience et essayer de dire ce dont à mon avis on a besoin, mais on a plus ou moins les mêmes problèmes depuis longtemps, alors je pense que ça ne va pas beaucoup changer. Je pense que les Japonais écoutent ce que disent les pilotes mais au final ils font ce qu'ils veulent. Ils ont déjà en tête ce qu'ils veulent faire.

Je pense que les Japonais écoutent ce que disent les pilotes mais au final ils font ce qu'ils veulent.

Valentino Rossi

"Dans mes deux dernières années avec Yamaha, j'ai vraiment tout donné pour essayer d'améliorer la moto", a ajouté lé Docteur. "Ça fait longtemps qu'on parle plus ou moins des mêmes problèmes. Mais qu'est-ce que ça a changé ? Pas grand-chose. Alors à mon avis c'est surtout à Yamaha de faire la différence." 

Yamaha en quête de son "mâle alpha"

Rossi devrait encore bénéficier d'une certaine influence chez Yamaha puisqu'il va conserver un statut de pilote d'usine malgré son passage dans le team Petronas, et sera donc toujours impliqué dans le travail avec l'usine, mais les espoirs de cette dernière reposeront essentiellement sur les pilotes du team factory, Viñales et Quartararo, deux hommes en quête de leur premier titre en MotoGP.

Rossi, qui porte désormais un regard extérieur, s'attend à un duel épique entre eux, avec son lot de problèmes mais aussi des bénéfices pour le constructeur d'Iwata. "En ayant deux pilotes comme Quartararo et Viñales il y aura sûrement une grosse lutte entre eux pour comprendre qui est le mâle alpha, le véritable coq dans le poulailler. Ça pourrait être un peu difficile à gérer mais aussi un avantage car s'il y a deux pilotes très forts dans l'équipe, et puis c'est aussi une motivation pour être compétitif."

Lire aussi :

Rossi ne compte pas laisser Viñales et Quartararo se disputer les honneurs, affichant ses propres ambitions avec le team Petronas. Les équipes satellites ont changé de dimension ces dernières années, pour finalement remporter la majorité des courses disputées en 2020, six succès revenant à la nouvelle formation de l'Italien et deux à Tech3. Rossi pense finalement que les équipes indépendantes tirent profit de méthodes de travail plus simples et parfois plus efficaces.

"À mon avis, l'équipe officielle a des avantages parce qu'il y a plus de personnes qui travaillent sur la moto, il y a une force humaine donc. Mais il y a aussi des désavantages car il y a aussi beaucoup de choses à tester pour Yamaha pendant l'année puisque c'est l'équipe officielle qui mène le développement alors que le team satellite se concentre seulement sur la performance à fournir pendant le week-end."

"Et on a vu que dernièrement les équipes satellites ont semblé mieux fonctionner que les équipes officielles. [Le samedi à Portimão], si on regardait le classement la première moto officielle était septième : les cinq premiers étaient des pilotes satellites et le sixième un essayeur !"

Valentino Rossi disposera cette saison de la machine de dernière génération, contrairement à son équipier, Franco Morbidelli, qui ne bénéficiera pas des évolutions les plus récentes. Cet équipement différent n'a toutefois pas semblé désavantager Morbidelli en 2020 puisqu'il a été le meilleur représentant de la marque au championnat des pilotes et qu'il s'est imposé trois fois, autant que Quartararo.

L'Italien n'était pas le premier pilote à briller avec une Yamaha d'ancienne génération puisque Quartararo lui-même en a fait l'expérience l'année précédente, et Johann Zarco a également décroché de bons résultats avec une M1 moins évoluée que l'officielle durant sa première saison en MotoGP, en 2017. Pour Rossi, les situations ne sont pourtant pas comparables, les différences entre les machines 2019 et 2020 étant plus faibles.

"En 2017, la situation était un peu différente, car la moto de 2017 était vraiment différente. Ils ont ensuite modifié quelque chose sur la répartition des masses et elle était très difficile à piloter : parfois, elle était fantastique, et d'autres fois on allait sur d'autres pistes et c'était très mauvais. La moto était impossible à piloter sur le mouillé et impossible à régler. Mais franchement, j'ai couru [...] avec la moto de 2019 et avec celle de 2020, et pour moi la différence n'est pas très grande d'après ce dont je me souviens."

Lire aussi :

Pour Rossi, les performances de son nouvel équipier, membre de son Academy, sont surtout dues à son talent : "Je pense que Franco a fait une saison incroyable, et il est en ce moment le pilote plus rapide en MotoGP, le gars le plus en forme. Pour moi, c'est ça qui fait le plus la différence. On va voir ce qui se passera [la saison] prochaine."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Article précédent

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Article suivant

Fabio Quartararo : "Yamaha va m'écouter"

Fabio Quartararo : "Yamaha va m'écouter"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Maverick Viñales Ruiz
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud