MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Warm-up dans
17 Heures
:
54 Minutes
:
59 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Rossi : "J'ai besoin que Yamaha me soutienne"

partages
commentaires
Rossi : "J'ai besoin que Yamaha me soutienne"
Par :

Grâce aux modifications apportées aux réglages de sa moto, Rossi se sent "plus fort que la semaine dernière" et prêt à disputer un Grand Prix d'Andalousie plus compétitif. Reste toutefois à confirmer ce bon début au cours de séances intenses au programme aujourd'hui.

Valentino Rossi a retrouvé un peu de peps, vendredi à Jerez. Une semaine après un premier Grand Prix vécu de façon assez anonyme par rapport aux autres pilotes du clan Yamaha, l'Italien a cette fois obtenu le deuxième temps de cette journée d'ouverture d'une épreuve au nom différent mais disputée dans des conditions exactement identiques.

Ce chrono, le #46 l'a obtenu dans la fraîcheur (relative) du matin, durant la séance la plus propice aux performances. Après avoir travaillé en hard-medium, il a monté deux pneus tendres et neufs pour un time attack en fin de séance et s'est ainsi positionné à 0"142 du leader, son coéquipier.

En EL2, avec une température doublée au sol (53°C), les choses se sont avérées plus compliquées, néanmoins Rossi retient que son huitième temps, à une demi-seconde de la référence, reste tout à fait encourageant, en particulier car sa meilleure performance est arrivée dans son dernier tour, avec des pneus (cette fois hard à l'avant et medium à l'arrière) ayant parcouru la distance de la course, et même un peu plus.

Lire aussi :

"On a essayé de travailler en pneus usés l'après-midi", explique-t-il. "Personnellement, j'ai eu de bonnes sensations car on a changé les réglages de la moto et je me sens plus à l'aise, j'arrive à mieux piloter. J'ai été rapide en rythme et aussi sur le time attack. L'après-midi je souffre toujours un peu plus, mais c'est de toute façon difficile pour tout le monde. On semble en tout cas plus forts que la semaine dernière."

"Le week-end dernier a été très difficile", admet Rossi. "Ça a été dur parce que j'étais assez lent et vu que c'est un problème qui nous suit désormais depuis longtemps, on a essayé de modifier la moto, d'établir des réglages différents et je me suis tout de suite senti mieux. J'ai surtout eu un bon rythme dans la fraîcheur, même en pneus usés. J'ai fait un bon tour, un time attack beaucoup plus rapide que la semaine dernière. On a donc tout de suite bien commencé."

"L'après-midi ça a été un peu plus dur, mais j'ai toujours tourné en pneus usés et ça n'a pas été mal du tout. J'ai été plutôt rapide. Il y a encore deux ou trois endroits de la piste où je ne suis pas super, je dois progresser et il faut donc travailler, mais je me sens mieux, j'arrive à mieux piloter et surtout les pneus souffrent moins."

Un premier Grand Prix "très frustrant"

Ces progrès, s'ils restent à confirmer, sont pour Valentino Rossi un soulagement évident. Mais les changements nécessaires pour y parvenir confortent aussi le pilote dans l'idée qu'il a besoin de "quelque chose de différent" par rapport aux autres pilotes du groupe, et par conséquent de se sentir soutenu par son équipe et son constructeur pour suivre sa propre voie.

"On a changé certaines choses dans l'équipe, car on avait besoin d'une direction technique différente", rappelle celui qui a fait appel cette année à un nouveau chef mécanicien. "Naturellement, il faut un peu de temps, ça n'est pas facile. C'est toujours un peu difficile de faire des modifications, y compris politiquement... De l'extérieur ça parait plus facile que ça ne l'est ! Mais j'ai besoin que mon équipe et Yamaha me soutiennent, m'aident et croient qu'on peut être rapides, car j'ai besoin de quelque chose de différent par rapport aux autres. J'espère que c'est la bonne voie à suivre."

"En tout cas, moi, je me suis tout de suite senti bien beaucoup mieux. La semaine dernière, ça avait été très frustrant car sur la moto je me rendais compte que j'étais lent, comme par exemple à Valence, Aragón ou Motegi l'année dernière, des courses vraiment difficiles. À mon avis, je peux être beaucoup plus compétitif, il faut juste trouver la voie à suivre. On verra, ce n'est que la première journée, il faut continuer à travailler mais je suis plus optimiste."

Rossi semble cette fois tirer profit des circonstances inédites qui veulent que le MotoGP dispute un deuxième Grand Prix de suite sur un même circuit − "C'est une situation étrange, mais pour moi personnellement c'est bien, car la semaine dernière c'était vraiment mauvais." Il lui faut désormais poursuivre sur la voie des progrès initiés, car les séances de ce samedi pourraient grandement déterminer la tournure que prendra sa course.

"[Samedi] matin il sera très important de trouver le bon moment pour faire son time attack et figurer parmi les dix premiers, ce sera essentiel. Ça, c'est le premier problème, ensuite l'après-midi on verra comment faire. On a encore un peu de travail à faire car il y a des endroits où je peux faire mieux", pressent le pilote italien.

Espargaró "surpris" par une KTM prête à se battre devant en course

Article précédent

Espargaró "surpris" par une KTM prête à se battre devant en course

Article suivant

GP d'Andalousie MotoGP - Programme et guide d'avant-course

GP d'Andalousie MotoGP - Programme et guide d'avant-course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Andalousie
Catégorie EL2
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa