Rossi reproche à Binder une manœuvre agressive en course

Valentino Rossi reproche à Brad Binder d'avoir été trop agressif en le doublant en course au Grand Prix du Qatar, ce dont le Sud-Africain se défend. Le vétéran du plateau estime que la jeune génération manque souvent de respect dans les duels en piste.

Rossi reproche à Binder une manœuvre agressive en course

Le Grand Prix du Qatar de Valentino Rossi a été marqué par un incident avec Brad Binder. Alors 12e, l'Italien a été attaqué par le pilote KTM au premier virage et a dû ouvrir sa trajectoire pour éviter un contact. La direction de course ne s'est pas penchée sur l'incident mais Rossi n'a pas du tout apprécié la manœuvre de Binder, qui était selon lui prêt à le sortir de la piste pour gagner une place dans une lutte hors du top 10.

"Pour moi, ça ne dépend pas vraiment de la position mais plus des pilotes", a expliqué Rossi ce jeudi à Losail. "Beaucoup de pilotes sont plus propres et roulent avec un grand respect pour leurs rivaux. Vous avez d'autres pilotes comme Binder, qui sont beaucoup plus agressifs et ne se préoccupent pas de leur rival. Donc si vous essayez de fermer la porte, il relâche les freins, et si vous ne bougez pas, il vous percute et vous envoie hors de la piste. Mais c'est comme ça, maintenant c'est comme ça."

"Peut-être que le mot 'respect' est trop gros pour cette situation, mais c'est dur de comprendre la limite parce qu'avant, en général, quand on touchait un pilote, c'était involontaire. Mais maintenant, certains pilotes pensent juste à leur course et pas à celles des autres."

Lire aussi :

Brad Binder a de son côté décrit une manœuvre musclée mais selon lui sportive. "C'était assez serré au virage 1, mais il n'y a pas eu de contact", a insisté le Sud-Africain dimanche. "J'étais proche de lui mais il a un peu relâché les freins donc je les ai relâchés aussi. C'était serré, mais il n'y a pas eu de contact, c'était suffisamment propre."

Le 25e anniversaire des débuts de Valentino Rossi en Championnat du monde a été célébré hier. Celui qui a remporté neuf titres, dont sept dans la catégorie reine, estime que la jeune génération affichait un grand respect pour ses aînés lorsqu'il a rejoint les Grands Prix au cœur des années 1990, une notion qui s'est perdue avec le temps.

"Quand j'étais jeune, l'approche était un peu différente par rapport à aujourd'hui. Les jeunes pilotes avaient beaucoup plus de respect que maintenant pour les pilotes plus âgés. Je pense que c'est une évolution partout dans le monde, pas seulement en MotoGP. Il y a 25 ans, quand tu étais jeune, tu devais montrer un grand respect envers les aînés. Ce n'est plus vraiment comme ça."

Lire aussi :

À cette époque, les relations entre pilotes étaient différentes et Rossi estime que les incidents de la sorte se réglaient entre eux, sans la même médiatisation. Il regrette également cette évolution, chaque manœuvre des pilotes en piste étant désormais scrutée : "Je l'ai vécu personnellement, parce que ça fait longtemps que je cours. La situation a changé, il y a beaucoup plus de caméras, beaucoup plus de pression extérieure et il n'est plus possible de se comporter de la sorte parce que, si quelque chose de sincère et de sanguin est fait, comme dans les années 1990, cela déclenche des polémiques qui vous épuisent pendant plusieurs semaines."

"Il faut toujours, ou faire semblant, d'être politiquement correct, parce que le monde est ainsi fait. Ou alors il faut être plus fourbe. Mais j'ai bien peur que, de ce point de vue, l'ancien temps ne revienne pas."

Avec Léna Buffa et Matteo Nugnes

partages
commentaires

Related video

Parfois "agressif pour rien", Quartararo veut gagner en douceur

Article précédent

Parfois "agressif pour rien", Quartararo veut gagner en douceur

Article suivant

Bagnaia partira en tête s'il en a encore l'occasion

Bagnaia partira en tête s'il en a encore l'occasion
Charger les commentaires