Valentino Rossi dispute son dernier Grand Prix : "Une grosse émotion"

Il aimerait que ce Grand Prix de Valence soit un week-end normal, mais Valentino Rossi plonge dans le grand bain des émotions en abordant sa dernière course en MotoGP.

Valentino Rossi dispute son dernier Grand Prix : "Une grosse émotion"

Bien souvent, sa retraite a été évoquée et, bien des fois, il a pu tenter d'imaginer ce qu'il ressentirait à l'idée d'aborder son tout dernier Grand Prix. Ce moment est arrivé pour Valentino Rossi, qui se lance à Valence dans son dernier week-end en tant que pilote MotoGP. Une conférence de presse spéciale a été convoquée pour l'occasion jeudi, lors de laquelle le champion italien est apparu particulièrement détendu, plus loquace qu'il ne l'a jamais été sur ce cap qu'il s'apprête à passer et sur la vie qui l'attendra à partir de lundi.

"Cette saison a été particulière, surtout la deuxième partie depuis que j'ai dit que ce serait la dernière", a admis Valentino Rossi. "Depuis l'Autriche, où je l'ai annoncé, j'ai reçu beaucoup de super messages, beaucoup de soutien, en particulier de la part de tous les autres pilotes. Les pilotes d'aujourd'hui, mais aussi ceux du passé, tous mes adversaires. Ça, ça a été super."

"Je suis assez triste sous un certain point de vue, mais le moment le plus dur je l'ai déjà passé, c'est quand j'ai décidé d'arrêter", a précisé le pilote, qui a aujourd'hui visiblement digéré cette décision qu'il a sentie contrainte. "Vers le mois de juin, quand j'ai dû prendre ma décision, ça a été dur car si j'avais été plus compétitif j'aurais probablement continué, mais j'ai dû m'arrêter donc ça a été une période assez difficile. Mais maintenant je me sens assez bien. J'essaye de rester concentré sur les courses parce que je dois encore courir dimanche, et ça n'est pas facile d'essayer de se donner à fond et de rester concentré. Mais pour le reste je me sens assez bien."

Cette dernière épreuve qu'il aura l'opportunité de disputer au guidon de la plus aboutie des motos de course se déroulera sur un circuit qui ne lui a pas toujours réservé que de bons moments, et où il a notamment perdu deux titres en 2006 et 2015. "C'est un endroit spécial mais au sens contraire pour moi − ça n'est PAS un endroit spécial !" a-t-il fait remarquer dans un éclat de rire entendu.

En revanche, il a bien noté que la date de ce dimanche 14 novembre 2021 est d'ores et déjà symbolique : "Le total de la date est 46, on l'a découvert il y a trois ou quatre mois. Ça n'a pas été facile de convaincre Dieu ! [rires] Pendant ma carrière, il y a eu beaucoup de choses liées aux nombres comme ça, et qui sont très positives. C'est peut-être un signe ou juste un hasard, je ne sais pas. En tout cas, quand on a fait 14+11+21, on s'est dit 'bordel, ça fait 46 !' [rires]"

Lire aussi :

Impossible de vivre un Grand Prix normal

Ce Grand Prix vient clore une carrière parmi les plus importantes de l'Histoire du championnat, mais aussi une saison au contraire bien maigre. Avec pour meilleur résultat une huitième place cette année, Rossi ne formule aucun objectif pour cette dernière épreuve, simplement le souhait de savourer ces dernières émotions qui l'attendent.

"La dernière course… Je voudrais essayer de faire en sorte qu'elle soit normale mais ça n'est pas possible", a admis le #46, qui a eu l'honneur de voir les motos de ses neuf titres réunies pour une photo souvenir et de recevoir la visite d'une grande partie des pilotes MotoGP pour sa conférence de presse. "C'est une grosse émotion, et dès aujourd'hui le fait de voir toutes les motos réunies et tous les pilotes MotoGP ici tous ensemble ça a été une super sensation. On verra, je vais essayer de donner le maximum pendant le week-end. J'espère qu'on pourra avoir du beau temps ce week-end, surtout dimanche, et on verra."

"Je dois dire que c'est un sentiment étrange. J'essaye d'agir normalement parce qu'habituellement la course de Valence est un bon moment, ça signifie que les vacances commencent après une saison qui a été longue car on est là depuis mars, et je pense que tout le monde est content d'être un peu à la maison. Mais je me dis qu'à partir de lundi ce sera différent, ce sera une autre vie. J'essaye de ne pas trop penser comme ça, d'autant que je continuerai à courir en auto et que je resterai pilote. Je vais essayer d'apprécier ce moment, car c'est sûr que ma vie va changer en n'étant plus pilote MotoGP."

"Je ne sais pas ce qui va se passer après la course, dimanche. J'espère faire une bonne course, arriver au bout et je ne peux pas prédire mes émotions", a-t-il ajouté. "Lundi, je ne pense pas ça changera tellement. Je le sentirai peut-être plutôt en mars quand les autres recommenceront à courir et moi non, mais je ferai d'autres choses, alors bon."

partages
commentaires

Related video

"Aucune limite physique" pour Oliveira avant Valence
Article précédent

"Aucune limite physique" pour Oliveira avant Valence

Article suivant

Aleix Espargaró prêt à évaluer une prolongation d'un ou deux ans

Aleix Espargaró prêt à évaluer une prolongation d'un ou deux ans
Charger les commentaires