Rossi et Ducati n'étaient "pas faits l'un pour l'autre" il y a dix ans

Valentino Rossi de retour au guidon d'une Ducati ? Les responsables de la marque n'éludent par la question, dix ans après l'échec de leur collaboration avec la star italienne.

Rossi et Ducati n'étaient "pas faits l'un pour l'autre" il y a dix ans

Avec la saison 2021, Ducati a semblé retrouver de réelles chances de prétendre au titre et d'accueillir enfin un successeur à Casey Stoner à son palmarès. Vainqueur du championnat en 2007, l'Australien est toujours le seul jusqu'à présent à avoir pu mener la marque italienne au sommet, en dépit des top pilotes qui se sont succédé chez les Rouges depuis.

Parmi eux, il y eut bien sûr Valentino Rossi, dont le passage de deux ans à Borgo Panigale reste un souvenir douloureux pour les tifosi. Ce qui était à l'époque le rêve ultime pour la star italienne, qui se voyait triompher avec une troisième marque et porter au plus haut les couleurs nationales, avait tourné au fiasco, son changement de constructeur ayant fait dégringoler sa courbe de performance : en deux ans, il n'avait pu s'offrir que trois petits podiums et, pour la première fois de sa carrière, il n'avait pas été en mesure de remporter la moindre course.

Depuis, l'eau a coulé sous les ponts. Ducati s'est restructuré, son programme a suivi le changement de cap initié par Gigi Dall'Igna et, au fil des années, la performance est revenue. Le retour à la victoire en 2016 après six ans de disette, puis trois saisons consécutives durant lesquelles Andrea Dovizioso s'est affirmé comme le meilleur adversaire de l'épouvantail Marc Márquez. Si la saison 2020, avec son lot d'étrangetés, s'est révélée compliquée, Pecco Bagnaia a pris en 2021 le leadership d'un clan Ducati revigoré au point d'être cité en favori pour le prochain championnat.

"Nous ne gardons aucune rancune", assure Claudio Domenicali lorsque La Gazzetta dello Sport l'interroge sur l'échec de la collaboration avec Valentino Rossi en 2011 et 2012. "C'était un moment où nous n'étions pas faits l'un pour l'autre. C'était une moto qui était très calée sur les attentes de Stoner et difficile à interpréter pour un pilote habitué à une moto plus équilibrée." L'administrateur délégué de Ducati est certain que le mariage aurait été bien plus heureux avec la moto actuelle : "La Ducati d'aujourd'hui est très différente. Je pense qu'il aurait été performant avec celle-ci."

Bientôt les retrouvailles entre Rossi et Ducati ?

À l'heure où la Desmosedici se montre de plus en plus convaincante en piste, au point d'être désormais devenue une moto très désirée sur le marché, Valentino Rossi retrouve justement un lien inattendu avec le constructeur italien. Son équipe, VR46, fera en effet ses véritables débuts dans la catégorie MotoGP cette année en collaboration avec la marque, deux machines étant prévues pour Luca Marini et Marco Bezzecchi.

Le #46 vient quant à lui de mettre un terme à sa carrière sur deux roues après avoir couru ces neuf dernières années pour Yamaha. Il n'en fallait pas plus pour faire naître les attentes les plus folles… Et si Rossi, en sa qualité de propriétaire de VR46, reprenait le guidon d'une Ducati pour participer à des tests ? "Ça, c'est Gigi qui le décide", a répondu Claudio Domenicali lorsqu'il a été interrogé sur cette hypothèse.

Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse, avait quant à lui estimé au lendemain du Grand Prix de Valence qu'il était alors prématuré de faire une proposition de ce genre à Valentino Rossi, sans toutefois chercher à démentir l'intérêt qui trouverait le constructeur si cela devait s'avérer possible.

"Nous n'en avons pas parlé, en dehors des blagues stupides qui peuvent être faites mais qui n'ont de toute évidence aucune signification", avait-il indiqué. "Demander quelque chose à Valentino en ce moment, cela me semble vraiment peu intelligent parce que je ne sais pas quel type de rapport il a encore avec Yamaha et ce qu'il a l'intention de faire avec Yamaha. Il me semble correct de lui laisser la possibilité de décider. C'est Valentino, et franchement, dans ce milieu il peut faire ce qu'il veut."

VR46 a lié son destin MotoGP à Ducati, puisque l'équipe italienne est venue compléter le panel fourni de structures satellites de la marque italienne. En revanche, Yamaha reste en effet son partenaire via la VR46 Riders Academy ainsi que la nouvelle équipe Yamaha VR46 Master Camp qui, en Moto2, opérera cette année avec un financement du constructeur japonais et une gestion sportive assurée par la société italienne.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Le patron de Pramac rêve de garder Martín et Zarco en 2023
Article précédent

Le patron de Pramac rêve de garder Martín et Zarco en 2023

Article suivant

Alex Barros, "une idole et un modèle" pour Pol Espargaró

Alex Barros, "une idole et un modèle" pour Pol Espargaró
Charger les commentaires