Valentino Rossi ému par ses adieux au public italien

Pour son dernier Grand Prix MotoGP sur le sol italien, Valentino Rossi a vécu "une journée inoubliable", en recevant des honneurs de toute part.

Valentino Rossi ému par ses adieux au public italien

Le compte à rebours vers une nouvelle vie est plus que jamais lancé pour Valentino Rossi, qui vient de disputer son dernier Grand Prix en Italie. Un événement tel qu'il a pris des allures de retraite un tout petit peu anticipée pour le champion, acclamé par son public et honoré de toute part.

La patrouille nationale italienne a livré un spectacle à sa gloire avant le départ de la course, plusieurs membres du gouvernement ont fait le déplacement pour le saluer et lui remettre un superbe trophée sorti des plus prestigieux ateliers de Murano et le célébrant comme l'un des plus grands représentants du "Made in Italy", et ses propres pilotes ont disputé cette course avec des motos privées de leurs sponsors et flanquées d'un immense "Grazie Vale" sur fond jaune fluo.

"Je n'étais pas au courant", assure le principal intéressé au sujet de cet hommage du groupe VR46 également porté par tous ses proches. "Habituellement, je n'aime pas les surprises, je veux tout savoir, mais celle-là c'était une très bonne surprise. Je l'ai su le matin, je n'étais pas du tout au courant, et je suis très content. Je dois remercier Uccio, toute mon équipe ainsi que Sky. Ce jaune avec écrit 'Grazie Vale', ça m'a beaucoup plu."

La moto de Luca Marini portant le message "Grazie Vale"

"Les Frecce Tricolori sur la grille aussi, ça a été très émouvant. Et j'ai vu Giovanni Malagò [président du Comité national olympique italien, ndlr], Valentina Vezzali [secrétaire aux Sports] et Luca Di Maio [ministre des Affaires étrangères], c'était bien. Je suis un des sportifs italiens les plus célèbres au monde, dans toute l'Histoire, et ça me rend heureux. C'était bien, je suis très content. J'ai essayé de savourer et il y a eu de beaux moments."

"Une journée inoubliable" pour le vétéran du plateau qui, après 26 ans de carrière mondiale, n'a plus que deux courses à disputer avant de raccrocher. "J'ai essayé de profiter de ces moments. Beaucoup de mes amis proches m'ont dit de profiter et de sortir, que ce serait génial dimanche et que je méritais cette grande communion avec tous les fans."

"C'est ce que j'ai essayé de faire, mais je voulais disputer une bonne course. J'ai essayé de faire le maximum et d'obtenir un bon résultat, alors je suis très content en particulier pour ça. Ça a été une grande émotion après le drapeau à damier quand je me suis arrêté et qu'on a fait un peu le boxon. J'ai beaucoup aimé ça !"

Un top 10 pour fêter ça

S'il a pu terminer cette journée avec le sourire, c'est aussi car Valentino Rossi a en effet réussi sa course. Qualifié dernier après deux jours perturbés par la pluie, il a retrouvé du poil de la bête à l'extinction des feux pour remonter dans le classement. Les abandons l'y ont bien sûr aidé, mais il a aussi pu prendre l'avantage sur Andrea Dovizioso, Franco Morbidelli et, en fin de course, sur Michele Pirro et Brad Binder, avec à la clé sa première entrée dans le top 10 depuis cet été.

"Je suis content de cette journée, surtout car j'ai fait une course correcte. Je suis très content, c'est la meilleure façon de dire au revoir car je ne voulais pas faire une mauvaise course et être derrière. J'ai donc essayé de rester concentré. En partant du fond de la grille, c'est toujours difficile mais je me sentais bien avec la moto et les pneus. Je savais que si c'était totalement sec, mon potentiel serait meilleur."

"J'ai pu faire des dépassements, mené quelques batailles jusqu'au dernier tour et au final j'ai terminé dans le top 10. C'est donc la meilleure façon de dire au revoir à tout le public. Il y avait une ambiance fantastique autour du circuit avec beaucoup de gens, beaucoup de fans, une journée ensoleillée. Alors je suis content, c'était bien, c'était assez émouvant."

Lire aussi :

partages
commentaires
Joan Mir champion battu, mais déjà optimiste pour 2022
Article précédent

Joan Mir champion battu, mais déjà optimiste pour 2022

Article suivant

Yamaha peut savourer son titre, plus que celui de 2015

Yamaha peut savourer son titre, plus que celui de 2015
Charger les commentaires