Rossi admet "une grosse déception" après une nouvelle chute

Valentino Rossi estime avoir perdu une opportunité de faire une bonne course à Barcelone, alors que son pneu arrière lui a procuré de mauvaises sensations dès le départ et qu'il a fini par tomber.

Rossi admet "une grosse déception" après une nouvelle chute

Après deux entrées discrètes dans les points, Valentino Rossi a enregistré un nouvel abandon au Grand Prix de Catalogne, le deuxième pour lui cette saison. Le pilote italien, qui pointe désormais à 100 points du leader du championnat, n'occupait que la 13e position au moment de sa chute, cependant il s'est dit cette fois particulièrement déçu par ce résultat, ayant nourri des ambitions plus élevées pendant les essais du week-end.

S'il n'était que 19e vendredi soir, Rossi avait réussi à se hisser dans le top 10 salvateur samedi matin et donc à accéder directement à la Q2, ce qu'il n'était parvenu à faire que deux fois jusqu'ici depuis le coup d'envoi du championnat. Finalement qualifié 11e, il comptait sur des performances prometteuses pour faire mouche en course, mais c'était sans compter sur un pneu arrière qui, dès le premier tour, ne lui a plus procuré les mêmes sensations.

Décrivant "une course très négative", le pilote italien a admis qu'il espérait bien mieux figurer : "On est très déçus de la manière dont ça s'est passé, parce qu'on s'attendait à pouvoir faire une belle course. On s'y attendait car j'ai été compétitif en EL3, puis en EL4 on a déjà utilisé le pneu hard et je me sentais bien, au point qu'on l'a aussi utilisé [dimanche] matin pour nous ôter tout doute car habituellement il fait plus frais au warm-up. Je me suis alors à nouveau senti bien et mon rythme n'était pas mauvais."

"On a donc pris le dur à l'arrière, d'autant que les conditions de [dimanche] après-midi étaient exactement les mêmes que [samedi] après-midi", poursuit Rossi, qui a fait le même choix de pneu arrière que bon nombre d'autres pilotes à commencer par les hommes du podium. "Malheureusement, dès le premier tour je ne me suis pas senti bien, je n'avais pas de grip avec le pneu arrière", explique-t-il, pointant "beaucoup de problèmes à l'accélération ainsi qu'au freinage" et du patinage.

Lire aussi :

"Il semble que ce pneu était moins bon que celui de [samedi] et de [dimanche] matin, et j'ai perdu 0"6 par tour, j'étais très lent. J'ai même fini par tomber, car quand le pneu glisse comme cela, on a des vibrations et je suis tombé dans le virage 10. On s'attendait en tout cas à bien plus, car mon rythme en essais n'était pas mauvais et c'est donc vraiment dommage."

"[Samedi] matin je n'étais pas trop mal. Je me suis alors maintenu dans le top 10 et au warm-up on a aussi essayé le hard et j'ai été assez rapide, ce qui est important. Mais c'est une grosse déception pour la course, car j'ai eu beaucoup de problèmes dès le début et j'étais très lent. Je pense qu'on avait une bonne opportunité de faire une bonne course."

De retour en piste ce lundi pour la journée de test post-course, Valentino Rossi veut chercher à comprendre ce qui a causé une telle différence à ses yeux entre sa performance en course et celle des essais avec le même type de pneu. "Il faut qu'on réessaye un autre pneu dur et un autre medium, car il est très étrange que mes sensations aient été bonnes pendant les essais mais que j'aie ensuite perdu six dixièmes par tour", indique-t-il, précisant qu'il devrait également tester des nouveautés proposées par Yamaha, sans en dire plus.

partages
commentaires

Related video

Zen et appliqué, Miller salue la supériorité d'Oliveira
Article précédent

Zen et appliqué, Miller salue la supériorité d'Oliveira

Article suivant

Pourquoi la pénalité de Quartararo est plus grave que l'incident

Pourquoi la pénalité de Quartararo est plus grave que l'incident
Charger les commentaires