Valentino Rossi, le vieux lion rugit de nouveau

partages
commentaires
Valentino Rossi, le vieux lion rugit de nouveau
Par : Medhi Casaurang-Vergez
15 oct. 2016 à 09:34

Il apparaissait affaibli, voire aigri par le planning chargé du calendrier sportif ; le pilote de 37 ans a chassé ces nuages pour signer la 64e pole position de sa carrière, avec la malice qu'on lui connaît.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Valentino Rossi fait partie de ces pilotes qui ne sont jamais aussi dangereux que lorsqu'ils sont affaiblis. Arrivé au Japon avec une fièvre, il paraissait soupe au lait et bougon dans ses déclarations des jours précédents.

Il y avait de quoi faire la soupe à la grimace : englué dans le bas du top 10, il paraissait incapable de se rapprocher de son équipier Jorge Lorenzo ainsi que de Marc Márquez. La troisième séance d'essais libres disputée ce matin ne promettait pas un retour tonitruant. Mais, quelques heures plus tard, la quatrième séance conclue au 5e rang était déjà un signe de reprise encourageant. Rien qui laissait présager d'un tel retournement de situation en qualifications !

Crédité d'un chrono de 1'43''954 à quelques encablures du terme, Rossi avait relégué Márquez à près de deux dixièmes ! Et dire que, quelques instants auparavant, il se faisait une chaleur en dérapant de son repose-pied gauche en sortie de virage…

La performance du numéro 46 n'est pas uniquement due à cette dose de talent extraordinaire. "J'ai eu de l'aide en suivant Maverick Viñales", reconnaît Rossi. "Il est sorti au même moment que moi pour le dernier run. Il était en effet l'un des rares à avoir effectué trois tours avec le premier jeu de pneus, comme moi", poursuit-t-il.

S'en est suivi un jeu du chat et de la souris avec les deux adversaires pour le titre mondial ! "J'étais devant à l'origine. Puis Márquez est arrivé, il est passé mais est sorti large, nous nous sommes doublés plusieurs fois, un coup lui, un coup moi. Dans ce genre de moment, il faut être un peu chanceux ; à cet instant j'étais 5e, alors je devais attaquer." Et la Yamaha dépassa la Honda, avec la suite que l'on sait.

Opportunisme et expérience, telles ont été les qualités mises à profit par celui qui compte désormais 64 poles positions dans sa carrière. Pourtant, la pole n'était même pas l'objectif initial ! "Je pensais me battre pour la première ligne", se rappelle Rossi. "Nous avons éprouvé des difficulté tout au long du week-end. Ce matin, nous espérions améliorer, mais j'étais encore assez loin. Puis nous avons fait du bon travail avec l'équipe du côté de l'équilibre de la moto en vue des EL4. J'étais plus rapide et compétitif dans cette séance, j'ai donc abordé les qualifications de manière positive."

La maladie toujours présente

La première place sur la grille de départ demain (départ à 7h, heure française) n'efface cependant pas la fatigue. "Je ne suis toujours pas à 100 % de mes moyens", admet l'Italien. "Quand j'attaque sur un nombre conséquent de tours, je ne me sens pas au maximum. Je suis encore malade, j'ai du mal à respirer sur la moto. Je suis inquiet pour la course : elle sera longue et éprouvante car les freinages sont très puissants. J'espère faire un pas en avant pour demain."

Le nonuple Champion du monde spécule également sur la physionomie de l'épreuve à venir. "Je pense que Lorenzo et Márquez sont un peu plus rapides que moi. Les trois ou quatre premiers tours seront cruciaux. Cela risque d'être comme en Aragon, une grosse bagarre. Il faudra absolument être à l'avant, et tenter de donner le maximum dès le début."

Rossi n'élimine pas les Ducati, "qui sont très rapides en ligne droite, et performantes sur les freinages", ainsi que les Suzuki, dont Aleix Espargaró (5e), "qui a gardé un rythme très constant en pneus usés." Dans ses déclarations, l'accent n'est pas porté sur un pilote spécifique, la bagarre sera féroce, peu importe l'identité de l'adversaire !

Porte-clés Valentino Rossi sur Motorstore.com
Porte-clés Valentino Rossi sur Motorstore.com, sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
Dani Pedrosa blessé et forfait pour la suite du Grand Prix

Article précédent

Dani Pedrosa blessé et forfait pour la suite du Grand Prix

Article suivant

Diaporama - Les plus belles remontées de Valentino Rossi

Diaporama - Les plus belles remontées de Valentino Rossi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Medhi Casaurang-Vergez
Type d'article Réactions