Valentino Rossi : "Pas très drôle de se battre pour la 17e place"

Une nouvelle fois hors des points, Valentino Rossi a conclu le Grand Prix d'Espagne MotoGP conscient qu'il est actuellement trop lent et qu'il lui faut rapidement trouver une solution à ses problèmes.

Valentino Rossi : "Pas très drôle de se battre pour la 17e place"

Les courses s'enchaînent et Valentino Rossi ne parvient pas à relever la tête. Le nonuple Champion du monde connaît actuellement le début de saison le plus faible de sa carrière, n'ayant marqué que quatre points en quatre Grands Prix, ceux de sa 12e place au Qatar.

Après avoir connu bien des difficultés à Losail puis à Portimão, il attendait Jerez pour espérer y donner enfin le coup d'envoi d'une série de performances plus en phase avec ses attentes. Il faut dire qu'il est le plus grand vainqueur sur place, et qu'en catégorie reine uniquement il s'est imposé sept fois et est monté 13 fois sur le podium, notamment en juillet dernier, à l'occasion de ce qui reste pour le moment son dernier top 3.

Mais les dix secondes de retard qu'il affichait à l'arrivée de la première course sont devenues 14 à la deuxième, puis il est tombé à la troisième manche, et cette fois c'est à 22"7 qu'il a bouclé le Grand Prix d'Espagne, un retard équivalent à pratiquement une seconde par tour. Seulement 17e, il a une nouvelle fois vu les points lui échapper, déplorant toujours un manque de traction, problème qui le suit désormais depuis longtemps et parait même s'aggraver au vu de sa courbe de résultats.

"J'adore piloter les MotoGP, mais quand on se bat pour la 17e place, ça n'est pas très drôle, franchement !" admet le pilote italien auprès du site officiel. "Pour moi, ça a été une course difficile, après un week-end lui-même difficile, parce que je n'ai jamais été rapide et j'ai beaucoup souffert. En course, j'ai plus ou moins gardé le rythme que j'avais en essais, mais ça a été dur, au début en particulier, parce que j'avais du mal à stopper la moto et je ne me sentais pas à l'aise. Ensuite, ça allait mieux, mais quoi qu'il en soit ça n'est pas suffisant. J'ai essayé de marquer quelques points, mais je n'étais pas assez rapide. J'ai tenté de dépasser Lecuona mais j'ai élargi, et j'ai aussi perdu une place face à mon frère."

Lire aussi :

"Ce ne sont clairement pas les résultats auxquels on s'attend", résume-t-il, désormais au-delà des 20 premières places au championnat. "C'est un début très difficile, parce que je ne suis pas assez rapide, et on a des problèmes avec les réglages de la moto et je n'arrive pas à piloter au maximum. Il faut qu'on trouve la voie à suivre d'un point de vue technique pour progresser sur ce type de problèmes, essayer d'être plus forts et de mener la moto à la limite."

"On savait que ce serait très difficile d'être devant, mais on pensait faire mieux que ça", admet Rossi, qui peine toutefois à mettre le doigt sur l'origine de ses problèmes. "[La moto] n'est pas exactement pareille que l'année dernière, mais sur le papier elle devrait être un peu meilleure. Or je souffre plus et j'ai été plus lent par rapport à l'année dernière. Sur le papier, les pneus aussi sont plus ou moins les mêmes mais on n'arrive pas à retrouver le même grip, donc pour nous c'est aussi un point d'interrogation. Mais il est vrai aussi qu'en MotoGP tout change très vite, et d'une année à l'autre de nombreuses performances changent beaucoup. Tout le monde essaye de faire mieux, mais parfois ça n'est pas possible."

Malgré une certaine apathie, le pilote italien assure qu'il garde espoir. "Je pense que je peux être plus compétitif", garantit-il. "Il faut qu'on soit optimiste, qu'on essaye de maintenir une grosse motivation et qu'on fasse tout notre possible pour être plus fort."

"Il faut qu'on travaille et qu'on essaye de comprendre la façon d'améliorer mon rythme et mes sensations avec la moto", souligne Rossi, qui compte sur le test de ce lundi, qu'il juge "très important", pour trouver une solution. "On va essayer de progresser, on a des choses à tester et on espère pouvoir être plus compétitifs. [...] Il faut qu'on comprenne certaines choses, on a des choses à essayer, et il est important de faire un test là où la course n'a pas été formidable. [...] Je crois qu'on va essayer de modifier les réglages d'une certaine façon. Et on a aussi des nouveautés de la part de Yamaha. Pas grand-chose, mais on a quelque chose."

partages
commentaires

Related video

Diminué par son bras, Quartararo renonce au test de Jerez

Article précédent

Diminué par son bras, Quartararo renonce au test de Jerez

Article suivant

Test Jerez - Viñales devance les pilotes Suzuki, Márquez roule peu

Test Jerez - Viñales devance les pilotes Suzuki, Márquez roule peu
Charger les commentaires