Rossi dans le coup jusqu'à l'arrivée, "enfin !"

Le pilote Yamaha a pris part à ce qui lui a semblé être "la meilleure course de la saison", obtenant finalement la deuxième place.

Valentino Rossi a fait son retour sur le podium, pour la première fois depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne et surtout sa fracture de la jambe fin août. Engagé dans la bagarre survoltée qui s'est déroulée ce dimanche à Phillip Island, le vétéran du plateau n'a pas ménagé ses efforts, à grand renfort de dépassements et de coude-à-coudes savoureux.

"J'ai beaucoup aimé, c'était une très, très bonne course", se réjouit Rossi, bien placé dès le départ dans le groupe de tête et leader à plusieurs reprises. "Ça a commencé dès le début, avec Miller, avec Espargaró… J'avais un bon rythme. Ensuite j'ai dû me battre en particulier contre Zarco, et puis Iannone est arrivé – les deux pires pilotes contre lesquels se battre ! Je me souviens d'une grosse bagarre contre Iannone en 2015 et il m'avait battu dans le dernier tour, alors j'ai fait le maximum. Et puis aussi avec Márquez."

Repassé en tête à sept tours de l'arrivée, le pilote Honda finira par filer vers la victoire sans plus être inquiété, un léger écart se créant dans cette phase finale de la course. Rossi estime qu'il aurait peut-être pu donner plus de fil à retordre à l'Espagnol, mais les nombreuses bagarres s'accompagnant de quelques chaleurs, il a dû se résoudre à se contenter de la deuxième place.

"À mon avis, j'avais le potentiel pour passer la ligne d'arrivée avec Márquez. En étant réaliste, je pense qu'il en avait un peu plus, alors il aurait été difficile de le battre, mais à mon avis j'aurais pu rester jusqu'au bout. Au moment où j'ai pensé 'OK, je suis dans la bonne position', Iannone est arrivé comme un fou, on a élargi et j'ai dit 'Bon, on recommence'", sourit le pilote italien.

"Ça a été une course en apnée du début à la fin. Faire les trois ou quatre derniers tours tranquilles, ça n'était pas pour aujourd'hui !" poursuit-il. "En tout cas je pense qu'il aurait été difficile de gagner, mais je suis très content parce que je reviens d'une période difficile après m'être cassé la jambe et il c'est très important aussi pour Yamaha et pour toute notre équipe."

Ravi du niveau d'adrénaline atteint durant cette course, qui ne déçoit décidément jamais, le pilote Yamaha était surtout soulagé de pouvoir compter sur une moto à la hauteur de l'enjeu. "C'était une super course, j'ai pris beaucoup de plaisir. Je suis très heureux parce que j'ai été compétitif. On a bien travaillé", se félicite-t-il. "Comme tout le monde, j'ai eu de la chance parce que les conditions ont été bonnes, alors on a pu voir la meilleure course de la saison. Je pense que tous ceux qui se sont réveillés à 7h en Europe sont contents."

Dans le stand du numéro 46, les bons choix ont été faits ce matin, en dépit d'un warm-up humide et donc avare d'enseignements dans l'optique de la course, qui a vu le soleil reprendre ses droits.

"Pendant les essais ici, [le niveau] est toujours très difficile à comprendre mais je n'étais pas mal, surtout vendredi. J'avais déjà un assez bon rythme en conditions normales. On a aussi compris comment progresser par rapport à hier parce que j'étais trop à la limite", relate-t-il.

"Ce matin, quand je me suis réveillé, je savais ce que je voulais de la moto. Dommage que le warm-up ait été mouillé, mais on a décidé de prendre le risque et de faire la modification. Je suis content parce qu'on a vu juste, et aussi sur le choix du pneu medium. Enfin ! J'ai pu faire une bonne course jusqu'au bout, pousser, m'amuser, attaquer et faire des dépassements, et c'est ce qu'il y a de plus beau."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions