Rossi s'est senti poursuivi par les loups !

Le Docteur a su tirer son épingle du jeu malgré une course en paquet et de nombreux prétendants au podium.

Valentino Rossi a ouvert son compteur de la saison avec un podium, une troisième place qu'il accueille avec satisfaction, bien qu'elle ne le surprenne pas, contrairement au même résultat obtenu l'année dernière sur ce Grand Prix du Qatar.

"C'est une très bonne façon de commencer la saison. Pour moi, personnellement, c'est un peu différent de l'année dernière parce que le fait de monter sur le podium avait vraiment été une surprise. Même après le warm-up, je ne m'y attendais pas", se souvient-il. "Cette fois, je savais que je pouvais faire une bonne course. Mais le problème c'est que les dix premiers pilotes avaient un rythme très similaire. Il fallait donc attendre la course pour comprendre si c'était suffisant pour le podium."

Qualifié en huitième position, le pilote Yamaha a réussi à gagner quatre places dès les premiers hectomètres. Installé au troisième rang dans le troisième tour, il a ensuite pris l'avantage sur Marc Márquez pour se placer dans la roue de Johann Zarco pendant cinq tours. Mais, à la mi-course, un léger cafouillage l'a fait rétrograder, ses poursuivants n'ayant pas laissé passer l'opportunité qu'il leur offrait dans le virage 1.

"Je suis parti de la troisième ligne, mais dans le premier tour j'ai réussi à récupérer beaucoup de positions. Cependant, j'ai fait une faute avec Zarco. Je ne voulais pas le dépasser, mais quand on est très rapides et qu'on est proches, l'aspiration fait qu'il est difficile de contrôler [la moto] au freinage, alors on a tous les deux élargi. À cet instant, Márquez m'a passé, puis Dovi m'a passé, et à ce moment-là tous les loups derrière ont essayé de m'attraper par le bras !" relate le Docteur à grand renfort de gesticulations.

"Petrucci et moi sommes entrés dans le virage 20 km/h trop vite pour essayer de ne pas trop perdre", poursuit-il. "Je savais que je pouvais avoir le rythme, alors je ne voulais pas perdre trop de temps. Est-ce que sans cette erreur j'aurais pu me battre plus avec eux ? Possible, oui, mais je ne sais pas si j'aurais pu gagner", admet Rossi, conscient que Dovizioso et Márquez avaient aujourd'hui un petit quelque chose en plus.

Il n'en reste pas moins qu'il a été le seul à pouvoir rester à leur contact lorsqu'ils ont dépossédé Zarco de la tête de la course, à cinq tours de l'arrivée, et Rossi leur a finalement concédé moins de huit dixièmes sur la ligne d'arrivée, son plus proche poursuivant se trouvant deux secondes plus loin.

"Quand Dovi est passé en tête, j'ai su qu'ils allaient pouvoir changer de rythme et je savais que c'était le moment clé pour monter sur le podium, parce que je devais passer Zarco et donner le maximum pour essayer de partir avec eux", souligne-t-il. "Je suis content aussi parce que, ces derniers temps, les plus forts et les plus rapides en piste sont Dovizioso et Márquez, rester avec eux jusqu'au bout est donc une bonne façon de commencer."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Sous-évènement Course
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions