Valentino Rossi : "Personne ne sait ce qui va se passer" en course

Qualifié quatrième pour le Grand Prix du Qatar, Valentino Rossi estime que le scénario de la course reste incertain et qu'il sera grandement déterminé par les conditions météo qui règneront à Losail.

Valentino Rossi : "Personne ne sait ce qui va se passer" en course

Pendant que Pecco Bagnaia bouclait son tour de pole position samedi, en signant au passage le nouveau record absolu à Losail, Valentino Rossi allait chercher dans sa roue une place à l'avant de la grille de départ. Quatrième grâce à ce chrono qui représente son propre record personnel sur place, le pilote Yamaha a bouclé la préparation de la course enthousiaste et convaincu de pouvoir se maintenir à une solide position en course.

Plusieurs inconnues doivent toutefois être encore levées, à commencer par les conditions météo puisqu'un fort vent menace le circuit qatari ce dimanche et que les températures, très élevées ces deux derniers jours mais annoncées plus basses aujourd'hui, seront déterminantes dans le choix des pneus, domaine dans lequel Rossi a expérimenté une voie différente de la majorité des pilotes.

Lire aussi :

Quel est ton sentiment après ces premières qualifications de l'année ?

Je suis très content ! Ces qualifs sont une super façon d'entamer la nouvelle saison avec une nouvelle équipe. Avec mon deuxième train de pneus, je me suis senti très à l'aise sur la moto, j'avais un très bon grip. Mon chrono a été super, j'ai réussi à bien piloter, à pousser sans faire d'erreurs, et au final le chrono est assez impressionnant : 1'53"1, c'est super ! Malheureusement, ça ne suffit pas pour être en première ligne, mais on n'est pas très loin et partir de la quatrième place est important pour la course.

En qualifications, tu étais suivi par Pecco Bagnaia au premier run, puis dans sa roue pour le second : vous étiez-vous accordé pour cela ?

Non, on n'avait aucun accord, mais on s'est vu en piste, et la première fois j'étais devant, puis la deuxième fois c'est lui qui était devant et il a continué à pousser. Il faut que je le félicite chaudement pour sa première pole position ! Il a très bien piloté et c'est la façon parfaite de commencer la nouvelle saison.

Commencer la saison avec une nouvelle équipe et la Ducati officielle en signant d'emblée la pole, c'est le top. Il a été impressionnant. C'est un très grand interprète de la Ducati parce qu'il a réussi à modifier son style de pilotage en essayant de contourner les problèmes de la Ducati et à en exploiter les plus grandes caractéristiques. Il a donc réussi à bien s'adapter.

Tu pensais pouvoir être aussi haut placé et non le dernier des Yamaha ?

Ces dernières années, j'ai appris que dans le MotoGP d'aujourd'hui tout peut arriver d'une séance à l'autre, il ne faut donc jamais baisser les bras. [Samedi] j'ai eu un peu de mal, je le savais parce qu'on a tout le temps utilisé des pneus très usés, qui avaient fait beaucoup de tours, et je n'étais pas formidable sur le rythme, d'autant que par rapport à [vendredi] on avait fait des modifications qui ne me plaisaient pas tellement. Mais quand j'ai commencé les qualifs, la moto était mieux, et avec mon deuxième train de pneus j'étais rapide, j'avais un bon grip, alors j'y ai cru et j'ai réussi à bien piloter.

Le podium est-il un objectif réaliste pour toi en course ?

C'est très difficile à dire. J'ai eu du mal pendant les EL3 et les EL4. On sait un peu pourquoi, car j'avais des pneus très vieux. On avait aussi modifié la moto, mais ça n'était pas bien. Pour les qualifs, c'était bien, mais sinon mon rythme n'était pas génial. Il faut donc qu'on retourne à des réglages différents, on verra dimanche. Mais je pense en tout cas que personne ne sait ce qui va se passer. On espère que les conditions seront bonnes, parce que la grille est fantastique et on mérite de bonnes conditions pour la première course : tous les pilotes, tous les membres du paddock et surtout tous les fans attendent cette première course MotoGP de la saison.

Valentino Rossi, Petronas Yamaha SRT

Tout le monde semble privilégier des pneus soft-soft, mais tu as testé des gommes plus dures : sont-elles une option pour la course ?

En EL4 j'ai essayé [une monte] medium-hard, car c'est effectivement une option pour la course. Faire toute la course en soft-soft sera très difficile, surtout avec ces conditions parce qu'il fait chaud et la température de la piste est très élevée, y compris le soir. Il faut donc voir quelles seront les conditions dimanche.

Franco Morbidelli disait aux tests qu'il voit la Yamaha comme une moto pour gagner mais pas pour se battre. Qu'en penses-tu ?

On a réduit notre retard en ligne droite, mais il reste malgré tout très grand. Pour moi, c'est la principale raison pour laquelle il est difficile de se battre avec la Yamaha, parce que si on veut dépasser il faut le faire en virage, pousser sur les pneus, et avec le niveau actuel en MotoGP ça n'est pas facile, mais ensuite on perd généralement une place en ligne droite. C'est donc très difficile. Franco a été le meilleur interprète de la M1 l'année dernière parce qu'il est tout le temps parti devant, il a pu s'échapper et gagner comme ça. Pour la bagarre, ce sera dur, mais je crois que personne ne sait ce qui va se passer en course quand on sera tous ensemble, alors il faut voir, il faut attendre la course.

Dimanche, tu serais content si…?

Partir quatrième est important. Dimanche, je serais content d'arriver parmi les cinq premiers. Si j'arrive à finir dans le top 5, ce sera une belle course.

partages
commentaires

Related video

Miller compte sur sa "fusée Ducati" pour prendre la tête au départ
Article précédent

Miller compte sur sa "fusée Ducati" pour prendre la tête au départ

Article suivant

Warm-up - Quartararo premier d'un doublé Yamaha, Zarco meilleur pilote Ducati

Warm-up - Quartararo premier d'un doublé Yamaha, Zarco meilleur pilote Ducati
Charger les commentaires