Un Rossi "trop lent" et ralenti par de mauvais réglages

Valentino Rossi pense qu'il peut faire mieux après les premiers essais du GP de Catalogne. L'Italien n'a utilisé qu'un train de pneus dans la matinée et il a adopté de mauvais réglages dans l'après-midi.

Un Rossi "trop lent" et ralenti par de mauvais réglages

Valentino Rossi a encore été distancé ce vendredi à Barcelone. Alors que les trois autres pilotes Yamaha ont figuré parmi les six premiers, le vétéran du plateau n'a réalisé qu'un modeste 19e temps dans l'après-midi. Rossi attribue cette contre-performance à un mauvais choix dans ses réglages car il était plus à son aise sur la M1 en EL1, séance conclue à une 15e position qui ne reflétait pas non plus son potentiel puisqu'il n'a pas pris un pneu neuf dans les dernières minutes.

"Ce matin, ce n'était pas fantastique mais pas si mauvais, j'avais une meilleure sensation sur la moto", a expliqué l'Italien. "La position n'était pas fantastique parce qu'on n'a pas changé de pneus. Mais je me sentais mieux. Cet après-midi, on a testé des changements, différents réglages, surtout au freinage, mais je n'étais pas à l'aise. J'ai été trop lent cet après-midi. Je n'arrivais pas à faire tourner la moto. La position est très mauvaise, je suis très loin. Le time attack en pneu tendre a été mauvais aussi. Demain, on va retrouver une situation similaire à ce matin et on verra notre potentiel."

Lire aussi :

En piste avec une moto "très similaire" à celle qu'il utilisait au Mugello mais naturellement dotée de réglages adaptés aux spécificités de Barcelone, Rossi a donc payé des changements faits à la mi-journée. Sa machine a perdu en efficacité en entrée de courbe et le team Petronas n'a pas trouvé une bonne solution à temps.

"L'équilibre de ma moto n'était pas bon. Je peux freiner fort, mais après, je ne peux pas entrer suffisamment vite dans le virage, parce que j'ai beaucoup de sous-virage, et je perds la trajectoire. Si je veux rester sur la bonne trajectoire, il faut que j'entre trop lentement. Donc les sensations n'étaient pas bonnes en entrée de virage cet après-midi. On a essayé de progresser, mais ça n'a fait qu'empirer les choses."

"On a essayé de modifier la distribution des masses pour améliorer le freinage, mais après je n'avais plus de sensations sur l'avant en entrée, j'étais trop lent et mon rythme était assez mauvais, donc les sensations n'étaient pas bonnes cet après-midi", a précisé le #46.

Sur la seconde moto du team Petronas, Franco Morbidelli a été l'un des rares pilotes à utiliser le pneu dur à l'arrière. Comme Fabio Quartararo, Valentino Rossi souhaite également tester cette gomme samedi, afin d'identifier la meilleure combinaison à utiliser en course : "J'aime bien le dur, comme à Portimão, mais parfois, comme à Jerez, c'est difficile parce qu'on est plus lents et qu'on a moins de grip. Mais il semble que Franco a été bon avec le dur à l'arrière aujourd'hui, donc c'est sûr que je vais le tester demain et j'espère qu'on pourra faire mieux."

"La température n'est pas la même, on était [à Barcelone] en octobre l'an dernier", a rappelé Rossi. "Et le pneu arrière n'est pas le même. L'an dernier, on a fait la course avec le tendre, cette année ça se joue plus entre le medium et le dur. C'est très difficile mais je pense que les réglages sont un peu différents."

partages
commentaires

Related video

Quartararo "d'une grande aide" à Zarco pour signer sa référence
Article précédent

Quartararo "d'une grande aide" à Zarco pour signer sa référence

Article suivant

Opéré avec succès, Rins reste frustré et a présenté ses excuses

Opéré avec succès, Rins reste frustré et a présenté ses excuses
Charger les commentaires