Viñales - "Je comprends bien la moto et on ne cesse de progresser"

partages
commentaires
Viñales -
Par : Léna Buffa
31 janv. 2017 à 11:27

Aucune ombre au tableau pour le nouveau pilote Yamaha, qui garde l'avantage sur son coéquipier en cette deuxième journée d'essais à Sepang.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Ce mardi encore, Maverick Viñales a été le plus rapide des pilotes Yamaha qui partageaient la piste à Sepang. Auteur du deuxième temps du jour, il a concédé quatre dixièmes au leader, Andrea Iannone, qui pilote la Suzuki qui était la sienne l'an dernier.

Viñales, lui, poursuit son adaptation à la Yamaha, une découverte qui semble se passer sans le moindre accroc, à tel point qu'il est déjà en mesure d'identifier les orientations à prendre. "Je ne m'attendais pas à en être au stade de pouvoir dire 'cela va bien et cela ne va pas bien'. C'est parfois dur, mais j'ai vraiment la sensation que je suis en bonne forme. Je comprends bien la moto et on ne cesse de progresser, ce qui signifie que l'on n'est pas perdu", explique-t-il ce soir, semblant sûr de son sujet alors qu'il n'entame que sa troisième saison en MotoGP.

"Les années que j'ai passées chez Suzuki m'ont aidé à décider rapidement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, car on a dû tester beaucoup de choses pendant les week-ends de course", rappelle-t-il. "Quand je vois que quelque chose ne fonctionne pas, cela ne sert à rien de perdre plus de temps avec."

Dont acte. Après six jours au guidon de la Yamaha, il a d'ores et déjà identifié le point fort principal de sa moto en comparaison de la Suzuki qu'il pilotait l'an dernier : "C'est surtout le grip. La Yamaha a une adhérence très constante et je peux maintenir mon rythme jusqu'au bout de la course, ce qui est quelque chose qui m'a manqué l'année dernière. Nous y travaillons encore, mais je suis très content du niveau de grip à la fin d'un relais de course [simulé] et je crois qu'on fait du bon boulot."

À ce stade de sa préparation, rien ne semble atteindre le jeune Viñales, à l'aise avec sa nouvelle équipe comme avec une moto dont il avait tout à découvrir il y a encore deux mois. "Je me sens bien sur la moto, je me sens aussi fort que d'habitude", souligne le Catalan, toujours leader du clan de la marque d'Iwata ce mardi.

"Il est important d'être le plus rapide des pilotes Yamaha, mais il est plus important encore d'avoir beaucoup amélioré notre rythme de course ainsi que la durée de vie des pneus. Aujourd'hui, on a fait beaucoup, beaucoup de tours en pneus usés et je suis plutôt content et surpris de voir que la moto fonctionne si bien", conclut-il.

Viñales prévoit de réaliser une simulation de course mercredi, pour le dernier jour de cette séance en Malaisie, à condition que les douleurs au cou dont il souffrait aujourd'hui s'estompent et le lui permettent.

Avec Pablo Elizalde et Oriol Puigdemont

Article suivant
Essais Sepang - J2 : Courte journée et avantage à Iannone

Article précédent

Essais Sepang - J2 : Courte journée et avantage à Iannone

Article suivant

Rossi - "Ça avait mal commencé" avec la nouvelle Yamaha

Rossi - "Ça avait mal commencé" avec la nouvelle Yamaha
Charger les commentaires