Viñales contrarié par son week-end : "On a très mal travaillé"

Maverick Viñales attendait beaucoup plus du Grand Prix d'Aragón mais n'a pas pris la bonne voie de travail avec son équipe, ce qui a conditionné sa course, qu'il aurait pu passer aux avant-postes selon lui.

Viñales contrarié par son week-end : "On a très mal travaillé"

En plein progrès sur l'Aprilia, Maverick Viñales était arrivé en Aragón plus motivé que jamais afin de tenter de décrocher sa première victoire avec le constructeur italien. Après être monté sur trois podiums en quatre courses, l'étape d'après lui paraît désormais de plus en plus accessible et, le faire à l'endroit même où il avait rejoint Aprilia il y a un an, aurait été symboliquement très fort.

Si sur le papier, tous les éléments semblaient réunis, en pratique le Grand Prix s'est révélé bien plus compliqué que prévu pour l'Espagnol. Pas totalement dans le coup le vendredi, il a enchaîné les difficultés le samedi pour finalement chuter lors de la Q1. En plus d'être tombé pour la première fois de la saison, il a été privé d'un passage en Q2 et d'une bonne place sur la grille.

Parti 16e, il a échappé au chaos du premier tour mais n'a pu récupérer que trois places pour passer la ligne d'arrivée en 13e position. Un résultat bien en-deçà de ses attentes, d'autant plus qu'il avait le rythme pour le podium selon lui.

"Tout ce qui s'est passé, mon dieu ! J'ai vu la moto de Fabio vers Rins, j'ai vu Nakagami que j'ai failli percuter. Mon dieu ! Quel premier tour ! Ensuite, c'est ce qui se passe quand on part derrière. Quand des pilotes sont plus lents, tu les doubles, tu élargis, les pneus chauffent... Il faut se qualifier devant, ça facilite la vie", a-t-il commenté.

"Ma course a été bonne honnêtement. Quand je suis revenu au box et que j'ai vu les chronos, j'aurais pu être à nouveau sur le podium ; pas me battre avec Pecco [Bagnaia] et [Enea] Bastianini mais entre Bastianini et Aleix [Espargaró], comme à Misano. J'aurais pu les suivre une partie de la course et j'aurais perdu un peu ensuite."

"Le problème a été de partir 16e. Je crois qu'hier, avec une journée normale, c'était possible de partir sixième ou septième. En 1'46 haut c'était faisable. Ça a conditionné la course, mais quand on commence à regarder les chronos, à la mi-course j'avais le même rythme qu'Aleix et Brad [Binder] donc c'est sûr que si j'étais parti devant j'aurais attaqué un peu plus et j'aurais eu un meilleur rythme."

Maverick Viñales

Maverick Viñales

L'Espagnol a regretté la mauvaise voie de travail prise tout au long du week-end par lui et son équipe, qui a clairement conditionné sa course, et qui s'est ajoutée aux soucis techniques du samedi qui n'ont pas encore été résolus.

"Évidemment que ce n'est pas la course qu'on voulait et qu'on est en mesure de faire. On a très mal travaillé surtout vendredi et samedi et là on le paye aujourd'hui", a-t-il déclaré au site officiel.

"Je suis contrarié parce que je voulais bien faire ici et je me sens fort. [...] Ce week-end était très important. L'an dernier j'avais été très lent ici et cette année je me sentais très rapide. Ensuite on a eu beaucoup de problèmes techniques, d'incompréhensions et c'est quelque chose que je n'aime pas car je fais toujours de mon mieux. Ce week-end je n'ai pas senti qu'on travaillait bien. On doit analyser, réfléchir et progresser pour le Japon."

"Il n'y a rien eu de vraiment bizarre, ce sont simplement des problèmes techniques", a-t-il ajouté. "C'est difficile à comprendre, on doit avoir plus d'informations. La moto B avait certains problèmes, la moto A d'autres problèmes. C'est difficile de cibler un problème concret parce qu'on doit analyser."

Viñales reste toutefois optimiste quant à ses chances de pouvoir s'imposer d'ici la fin de la saison et estime que l'opportunité va se présenter. Pour ce faire, gagner en régularité aux avant-postes sera primordial afin "d'être prêt", et d'aider également son coéquipier, qui s'est rapproché de Fabio Quartararo au championnat après que le Français a été contraint à l'abandon à la suite de l'accrochage du début de course.

"On [Aprilia] est à nouveau dans la course [au titre] donc super, parfait ! Je suis embêté pour Fabio parce que la chute a été très violente, mais on est parvenus à reprendre beaucoup de points. Ça sera très important d'être forts au Japon, de bien travailler. Plus qu'être forts, il faudra bien travailler parce qu'on est déjà forts. Être devant à se battre sera aussi important pour défendre un peu Aleix", a-t-il conclu.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Stats - Ducati écrase tout et fait tomber les records au MotorLand
Article précédent

Stats - Ducati écrase tout et fait tomber les records au MotorLand

Article suivant

Une course "correcte" pour Miller, sans réelles opportunités

Une course "correcte" pour Miller, sans réelles opportunités