Viñales : "Nous nous battons avec tout ce que nous avons"

Encore une fois en retrait ce week-end, sur un circuit où le retour des Yamaha officielles au premier plan était pourtant attendu, l'Espagnol ne baisse pas les bras. Même si la situation devient critique au championnat.

Viñales : "Nous nous battons avec tout ce que nous avons"
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

W.Z., Le Mans - Que le Grand Prix de France 2017 semble loin désormais. L'an dernier, à pareille époque, Maverick Viñales décrochait en effet sa troisième victoire en cinq courses disputées avec Yamaha sur le circuit Bugatti.

Des débuts avec le constructeur japonais qui tenaient véritablement de l'idylle, alors que l'Espagnol quittait la Sarthe avec une avance de 17 points sur son plus proche poursuivant. Mais les choses n'ont ensuite été que de mal en pis depuis, à mesure que le comportement erratique de la M1 devenait de plus en plus évident dans les phases de traction.

Un phénomène qui a fait fondre l'avance du pilote de 23 ans, et qui a fini d'achever avant même la tournée des courses outremer ses espoirs de remporter le titre. Et ce ne sont visiblement pas les essais hivernaux qui ont permis de résoudre le problème.

Ni les tests récents au Mugello, du reste. Alors que son coéquipier Valentino Rossi a reconnu en conférence de presse en préambule de ce week-end qu'il n'avait pas affiché une grande forme lors de ces derniers essais, la situation n'était guère plus rassurante pour Viñales.

"Je pense que pour Yamaha, il est très difficile de progresser entre deux courses", a ainsi expliqué le pilote de la marque aux trois diapasons. "C'est difficile car vous devez tout d'abord savoir dans quelle direction aller et ensuite vous pouvez progresser. Donc ce que nous avons fait c'est essayer d'avoir de bons réglages, en essayant d'enchaîner les tours, pour gagner de la confiance. Le rythme était bon mais le tour rapide n'était pas aussi incroyable que l'an dernier."

Ascenseur émotionnel samedi

Celui-ci a quand même eu une lueur d'espoir hier matin, lorsqu'il a bouclé la troisième séance d'essais libres – et les temps combinés – avec la meilleure référence synonyme alors de record du tour sur le tracé manceau.

Un record qui a fait long feu, puisque le numéro 25 est rentré dans le rang dès l'après-midi, avec une décevante huitième place lors des qualifications. Un résultat découlant de l'évolution des conditions de piste, le réchauffement du tarmac entraînant paradoxalement des glissades de la M1 et faisant resurgir le spectre qui semblait pourtant disparu dans la matinée d'une traction déficiente.

Alors, avec une position aussi reculée sur la grille, là où les pilotes le précédant au championnat, Johann Zarco et Marc Márquez, trustent les deux premières places, c'est une nouvelle course difficile qui semble se profiler pour l'Espagnol.

Et avec déjà 20 points de retard sur ses deux adversaires, la moindre contre-performance ce week-end pourtant s'avérer préjudiciable dans sa quête de titre. Pourtant, l'intéressé ne veut pas s'avouer vaincu avant d'avoir livré bataille. "Bien sûr, nous n'abandonnerons jamais", martèle-t-il. "Nous devons faire quelque chose, pour commencer à gagner des courses, pour commencer à avoir de bonnes sensations. Nous nous battons avec tout ce que nous avons, et je ne perds jamais ma concentration. Nous n'abandonnerons jamais."

De défaite, Viñales ne veut pas en entendre parler, l'Ibère se rappelant sa capacité à sauver les apparences l'an dernier, et à signer une paire de podiums qui lui ont permis de se maintenir jusqu'au but dans le top 3 au championnat. "L'an dernier aussi, nous avons eu beaucoup de mauvaises courses, mais quand j'ai eu besoin d'attaquer, j'ai attaqué", poursuit-il. "Quand j'ai eu besoin de préserver un résultat, je l'ai préservé. Je n'abandonne jamais. Donc je ne veux même pas penser à ça [que la partie est déjà perdue face à Márquez et Honda]."

partages
commentaires
Crutchlow va participer au Grand Prix de France

Article précédent

Crutchlow va participer au Grand Prix de France

Article suivant

Course - K.O. mathématique de Márquez ; Zarco à terre !

Course - K.O. mathématique de Márquez ; Zarco à terre !
Charger les commentaires