Viñales : "J'aurais bien aimé que la course se déroule à 9h du matin"

L'Ibère a connu une journée contrastée ce samedi. En effet, à une troisième séance d'essais libres qui l'a vu trôner en tête de la hiérarchie a suivi une piètre séance de qualifications.

Viñales : "J'aurais bien aimé que la course se déroule à 9h du matin"
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

W.Z., Le Mans - Entre les qualifications et la troisième séance d'essais libres, c'était le jour et la nuit en termes de résultats pour Maverick Viñales. Ou plus exactement, le matin et l'après-midi, tant le niveau de performance affiché par l'Espagnol et dans un sens plus large, les Yamaha officielles, a semblé disparate entre les deux parties de la journée.  

Aux sourires dans le garage du constructeur japonais et au record du tour battu lors des EL3 a succédé l'incompréhension d'une séance de qualifications manquée, où le numéro 25 n'a pu faire mieux que la huitième place, un rang devant Valentino Rossi.

Toujours le même problème

Plus que jamais, le niveau de performance de la M1 est dépendant des températures de piste, qui décident du niveau de traction des machines japonaises. "C'est du 50/50. Dans la matinée j'ai eu de bonnes sensations, un bon rythme avec des pneus usés", explique Viñales. "Avec les pneus usés j'ai pu rester dans la fenêtre basse des 1'32. Avec le nouveau pneu j'étais dans le milieu de la fenêtre des 1'31, donc j'étais content et confiant d'avoir la même allure lors des qualifications. Ensuite lors des qualifications il a fait très chaud, le tarmac est devenu très glissant, et c'était le même problème que d'habitude. Je ne peux rien faire. C'est exactement le même problème qu'avant, comme l'an dernier, sur d'autres pistes."

Reste à présent à savoir quelle sera la tenue des Yamaha 2018 sur toute la durée de la course, alors que le numéro 25 a semblé en mesure de tenir la distance sur un rythme intéressant lors des différentes séances d'essais libres.

"Si je prends la référence de ce matin, la régularité était parfaite. Avec un pneu qui avait 26 tours, j'étais en 1'32"3 tout le temps", se souvient le vainqueur de l'édition 2017. "Mais dans l'après-midi c'était difficile d'atteindre le milieu de la fenêtre des 1'32. Si la moto était comme ce matin, j'aurais pu me battre pour la pole. Mais dans l'après-midi c'était impossible de se battre pour la pole. Je dois prendre le rythme des EL4 comme référence, et le rythme est bon mais insuffisant pour viser la victoire."

Les derniers roulages lors du warm-up demain seront donc déterminants pour confirmer cette bonne allure de la M1. Mais encore faudra-t-il que la fraîcheur matinale de la Sarthe ne biaise pas les résultats de l'Espagnol, qui peut craindre la forte chaleur qui devrait encore être au rendez-vous demain après-midi. "J'aurais bien aimé que la course se déroule à 9h du matin", sourit-il. "Il va faire encore chaud demain, et je vais me donner à 110% et voir où je suis."

partages
commentaires
Pedrosa plie, ne rompt pas, et signe un nouveau top 10
Article précédent

Pedrosa plie, ne rompt pas, et signe un nouveau top 10

Article suivant

En première ligne, Petrucci vise le top 5 à l'arrivée

En première ligne, Petrucci vise le top 5 à l'arrivée
Charger les commentaires