MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Départ anticipé et pénalité incomprise : la double peine de Viñales

partages
commentaires
Départ anticipé et pénalité incomprise : la double peine de Viñales
Par :
14 avr. 2019 à 23:59

Le pilote espagnol a connu une course rocambolesque : sanctionné pour avoir bougé au départ, il n'a pas compris quelle pénalité observer.

Sa 11e place à l'arrivée ne traduit pas à quel point la course d'Austin a été éprouvante pour Maverick Viñales. Qualifié sixième – juste devant le futur vainqueur –, celui qui s'efforce d'améliorer ses départs n'avait perdu qu'une seule place à la fin du premier tour, dépassé par un Andrea Dovizioso lancé dans une remontée irrésistible. Mais la satisfaction n'était pas réelle pour Viñales, qui savait déjà à cet instant qu'il allait être sanctionné.

Lire aussi :

À l'instar d'un Cal Crutchlow il y a deux semaines, en Argentine, Viñales s'est en effet rendu coupable d'un léger mouvement sur la grille, et ce au même titre que Joan Mir ce dimanche. La sanction, dans un tel cas, est sans appel : le pilote doit observer un ride through. Or, pour l'Espagnol les choses n'ont pas été aussi simples, puisqu'il a compris devoir effectuer un long-lap (c'est-à-dire prendre une trajectoire externe dans un virage) et non passer par la pitlane. Pire, s'il a effectué ce long-lap, pour rien donc, il a aussi tiré tout-droit dans un autre tour. Résultat : alors qu'il roulait à cet instant en 2'04, il a enchaîné trois tours en 2'08"0, 2'10"0, 2'09"8 et 2'24"4, qui l'ont fait dégringoler à la 19e et avant-dernière position.

"C'était une erreur au départ", concède-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Je suis très bien parti tout le week-end. Là j'ai juste fait la même chose, mais je crois que sur la grille la moto a un peu chauffé, l'embrayage s'est enclenché et elle a commencé à avancer. C'est dommage, parce que je me sentais vraiment bien pendant la course. Je savais déjà que j'avais pris un faux-départ et j'attendais la pénalité, mais c'est comme ça."

"On était tellement proche d'un très bon départ…", regrette-t-il. "Au départ, j'ai mis plein gaz, les deux ou trois premières secondes ça allait et au dernier moment la moto s'est mise à bouger. Je n'ai pas relâché l'embrayage, rien." Malgré sa déception, Viñales réagit de façon bien pondérée que ne l'a fait Cal Crutchlow il y a deux semaines, et accepte parfaitement la sanction : "Si vous gagnez du temps au départ, vous devez observer un ride-through. Il n'y a pas d'excuses, vous devez être arrêtés. Il n'y a pas d'excuses, donc il faut qu'on améliore l'embrayage et les réglages pour les départs."

Quant à l'application erronée du long-lap, c'est là une erreur personnelle que le pilote reconnaît. S'il ne s'étend pas sur le sujet, il semble qu'il ait mal interprété la discussion portant sur ce sujet lors de la Commission de sécurité de vendredi, un débat qui n'a pas mené à une quelconque modification du règlement et qui reste "en cours" selon ce qu'en disent les autres pilotes. "Il n'y a rien d'officiel. C'est juste que j'ai mal compris, c'est entièrement de ma faute", confirme Viñales.

Un bon rythme malgré tout

Puisqu'il ne peut rien changer à ses mésaventures du jour, le pilote Yamaha essaye de retenir le positif de cette course. "Le bon point, au moins, c'est que j'ai passé des pilotes au départ ! Après, j'ai un peu mal compris la pénalité et j'ai perdu beaucoup de secondes. Ensuite, j'ai fait une bonne remontée. Je ne m'attendais pas à finir 11e, parce que j'étais très loin, mais j'ai rattrapé [les autres pilotes] à raison de deux ou trois secondes au tour."

Lire aussi :

"Quand je suis parti, je savais déjà que j'avais anticipé le départ, alors je n'ai pas pris de risques. Mais aujourd'hui c'était une course où j'aurais pu être aux avant-postes et me battre. Cela fait deux courses sur lesquelles on a eu des problèmes, mais on avait le rythme pour être devant, alors il faut juste qu'on clarifie les choses, qu'on essaye de ne pas faire d'erreurs, et qu'on soit devant car c'est là que l'on doit être."

"En tout cas, j'ai bien piloté, je me sentais très bien sur la moto. Je pense que si j'avais été devant j'aurais même pu être plus rapide. Mais c'est comme ça, on ne peut rien y changer, il faut juste qu'on pense à Jerez. Le team a fait du super boulot ce week-end et il faut qu'on continue à travailler, en espérant avoir plus de chance."

 
Article suivant
Márquez avoue "une grosse faute", sans avoir dépassé sa limite

Article précédent

Márquez avoue "une grosse faute", sans avoir dépassé sa limite

Article suivant

Lorenzo déçu et frustré par l'accumulation de malchance

Lorenzo déçu et frustré par l'accumulation de malchance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Maverick Viñales Ruiz Boutique
Auteur Léna Buffa