Viñales dominateur contre toute attente et sans explications

Les préparatifs du Grand Prix des Pays-Bas se sont exagérément bien passés pour un Maverick Viñales en quête de compréhension du comportement de son package avec lequel il oscille entre le bon et le médiocre.

Viñales dominateur contre toute attente et sans explications

Maverick Viñales a décidemment de quoi être troublé : voici que le pilote Yamaha factory domine avec autorité après deux séances d'Essais Libres aux Pays-Bas, quelques jours après avoir exprimé son désarroi face à l'irrégularité des performances de sa machine.

Au sommet de la feuille des temps à l'issue des deux premières séances d'Essais Libres du Grand Prix des Pays-Bas, Maverick Viñales a pour le moment réalisé le meilleur temps absolu du week-end à l'occasion des EL1, lors desquels son chrono de 1'33"072 s'est avéré légèrement plus compétitif que le 1'33"241 installé dans l'après-midi. Néanmoins, les conditions dans lesquelles les deux marques ont été inscrites ont été différentes, le plateau ne disposant que d'un bref quart d'heure pour établir une performance en EL2 avant que les précipitations ne viennent rendre la piste abordable qu'avec les pneus pluie.

Lire aussi :

C'est ainsi seulement 14 tours qui purent être bouclés par l'Espagnol lors de cette deuxième séance, ce qui est néanmoins plus que l'immense majorité du plateau, à l'exception d'Álex Rins (15 tours) et Lorenzo Savadori (14 tours) qui ont comme lui décidé de passer un certain temps en piste avec les Michelin dédiés au temps humide en seconde moitié de séance.

De quoi exposer l'un des contrastes les plus criants après cette journée préparatoire, alors que les propos récents d'un Viñales désabusé et confus font même se demander si un avenir avec Yamaha est encore véritablement une évidence.

Lire aussi :

"Aujourd'hui, ça s'est bien passé : je ne m'attendais pas à être si performant, si rapide. En Essais Libres 1, quand j'ai vu un 1'33"0 avec ces pneus, c'était un temps rapide, honnêtement. Et 1'33"2 en EL2, c'était bon aussi. J'ai trouvé une bonne adhérence avec la moto et c'est plus ou moins ce que je voulais", constate au micro de MotoGP.com l'Espagnol, qui n'a cependant de son propre aveu pas la réponse à la raison pour laquelle il se retrouve propulsé aux avant-postes. Les réglages et éléments mécaniques qu'il avait annoncé prévoir prendre à la manière de son équipier Fabio Quartararo n'ont en effet pas été adoptés à l'occasion de cette journée de vendredi !

"Eh bien, ce qui est difficile, c'est que c'est la même moto qu'au Sachsenring", s'étonne-t-il, les yeux écarquillés. "Mais demain, on verra ce que fera Fabio, oui. Il est certain que je suis assez bon au Sachsenring, c'est un circuit sur lequel j'ai beaucoup de conviction parce que normalement j'y vais vite…alors ce que j'ai compris ici, c'est que parfois il se passe des choses et que personne ne sait pourquoi ! Même pas moi ! Et que l'on peut passer de dernier à premier. C'est vraiment étrange car j'ai fait tout exactement pareil, mais semble-t-il un peu mieux."

partages
commentaires
Fabio Quartararo a été "beaucoup trop prudent" sous la pluie

Article précédent

Fabio Quartararo a été "beaucoup trop prudent" sous la pluie

Article suivant

S'estimant "chanceux", Márquez veut être "plus en sécurité" sur la Honda

S'estimant "chanceux", Márquez veut être "plus en sécurité" sur la Honda
Charger les commentaires