MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
WU dans
11 Heures
:
46 Minutes
:
52 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
26 jours

Viñales, 3e : "le maximum que peut donner la moto"

partages
commentaires
Viñales, 3e : "le maximum que peut donner la moto"
Par :
26 août 2019 à 11:55

L'Espagnol n'a pu faire mieux que monter sur la troisième marche du podium à Silverstone, mais il se montre fier d'avoir pu maximiser le potentiel de sa Yamaha... et même un peu plus !

Alors qu'elles semblaient être les mieux armées pour affronter Marc Márquez ce dimanche à Silverstone, les Yamaha n'ont pas pu faire mieux qu'une troisième place, obtenue par Maverick Viñales. Le pilote espagnol n'a pas connu une course incroyablement mouvementée une fois qu'il a dépassé Valentino Rossi en début d'épreuve.

"J'ai fait la course tout seul, en me battant avec moi-même tour après tour. Quand tu es seul sur ce circuit, c'est très difficile de garder le rythme, d'avoir la concentration et d'être fort. Mais j'ai quand même réussi à extraire le maximum de la moto et même un peu plus. Cela me donne de la confiance pour les prochaines courses", assure-t-il.

Lire aussi :

Le numéro 12 a tout de même pu revenir graduellement sur le duo de tête composé d'Álex Rins et Marc Márquez, jusqu'à recoller en toute fin de course quand ceux-ci se livraient leur duel. Si sur le papier, cela peut montrer une force de la Yamaha en fin de course, la réalité est un peu différente selon Viñales, pour qui un tel retour aurait été absolument impossible sans l'âpre bagarre pour la tête qui a vu s'opposer ses deux compatriotes.

"J'ai commencé à les rattraper quand ils ont commencé à se battre ! Sinon, ça aurait été très difficile, nous roulions plus ou moins de la même manière. J'étais seul, donc je n'avais pas l'avantage de l'aspiration, qui aurait pu me permettre d'être plus proche. C'est comme ça, nous faisons ce que nous pouvons avec notre moto et prenons le maximum et même un peu plus, car mes temps étaient très proches. C'est le maximum que peut donner la moto, il faut donc l'améliorer et travailler aussi sur moi pour donner encore un peu plus quand la moto n'est pas vraiment là."

Avec ses deux lignes droites, bien que courtes, le tracé de Silverstone a également exposé l'une des faiblesses de la YZR-M1, à savoir la vitesse de pointe. Si les virages rapides de la piste anglaise ont parfaitement convenu à la machine d'Iwata, le déficit de vitesse maximale rendait toute tentative de dépassement éventuelle bien plus difficile, Viñales ayant concédé une poignée de km/h aux deux leaders.

"Je pense qu'au dernier tour ça aurait été plus simple, j'aurais pu tenter dans les virages lents, c'était ma seule chance", estime l'Espagnol. "Ce n'est pas difficile de dépasser, j'ai rattrapé Valentino et j'ai pu le dépasser. Mais avec les autres motos, qui ont moins de vitesse en virage et plus en ligne droite... Quand tu perds quelques mètres c'est compliqué de les rattraper. On a de la chance qu'ici on puisse dépasser ailleurs que sur des gros freinages. "

Lire aussi :

"Partir de la deuxième ligne est toujours difficile aussi. Mais comme je l'ai dit, nous avons extrait le maximum de la moto, nous n'aurions pas pu en demander plus. Cette piste est l'une des pires pour notre moteur. Nous devons continuer de travailler. Il y a eu des points très positifs et d'autres très négatifs sur notre moto, nous devons travailler sur ceux-ci."

Article suivant
Lorenzo : "Ankylosé" et avec "beaucoup de douleur" mais satisfait !

Article précédent

Lorenzo : "Ankylosé" et avec "beaucoup de douleur" mais satisfait !

Article suivant

D'importants changements au calendrier 2020

D'importants changements au calendrier 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Grande-Bretagne
Catégorie Course
Lieu Silverstone
Pilotes Maverick Viñales Ruiz Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Michaël Duforest