MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
74 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
102 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
117 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
137 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
151 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
166 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
173 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
180 jours

Viñales : Ducati ? "J'y ai pensé, c'est une moto adaptée à mon style"

partages
commentaires
Viñales : Ducati ? "J'y ai pensé, c'est une moto adaptée à mon style"
Par :
15 avr. 2020 à 16:49

Le pilote espagnol a longuement pesé le pour et le contre, avant de lancer les annonces contractuelles, en janvier : il a résisté à la tentation de rejoindre Ducati et a préféré se montrer fidèle à Yamaha.

Un temps en discussions avancées avec Ducati, Maverick Viñales a finalement choisi de prolonger son engagement avec Yamaha au-delà de 2020, qui sera sa quatrième saison avec Iwata. Malgré les remous qu'a déjà traversés leur union, le pilote espagnol s'est laissé convaincre par le choix de la stabilité, et il reconnaît dans un entretien accordé à Motorsport.com qu'être placé au cœur du projet par le constructeur japonais a été un élément déterminant dans sa décision.

"Cela crée une très bonne confiance avec Yamaha, et c'est ce qui me manquait l'année dernière : avoir leur confiance et savoir qu'ils m'auraient gardé à 100%", nous explique-t-il. "Je suis très content de l'opportunité que j'ai de rester deux ans de plus avec Yamaha et de pouvoir me battre pour le championnat, parce qu'au final c'est la chose la plus importante."

Viñales l'admet, cependant, il a bel et bien envisagé ce transfert vers Borgo Panigale dans l'optique de la saison 2021. "Oui, c'est quelque chose que j'avais en tête, parce que j'ai une très bonne relation avec les responsables de Ducati. J'y ai pensé, car je crois que c'est une moto assez adaptée à mon style de pilotage", observe-t-il. "J'ai souvent eu l'occasion de faire quelques tours derrière les Ducati, que ce soit en course ou en essais, et j'ai l'impression qu'il s'agit d'une moto assez complète. Mais elle a surtout cette capacité de freiner très tard tout en réussissant à s'arrêter pour prendre le virage, or c'est ce qui a un peu manqué à la Yamaha ces dernières années."

Lire aussi :

"Au final, j'ai pris ma décision en pensant aussi à cette année", précise-t-il, "parce que j'ai un objectif : je ne peux pas faire de courses comme l'année dernière ou comme en 2018, et je ne sais pas si j'aurais couru au même niveau si j'avais su que j'allais quitter Yamaha." Un aveu honnête, qui traduit l'ambition du jeune Espagnol, deux fois troisième du championnat pour le moment. Sur la lancée d'une très solide deuxième moitié de saison l'an dernier, Viñales ne veut plus en effet faire figure d'outsider à l'approche de sa sixième année parmi l'élite. "Je pars avec un objectif très, très clair, et cela vaut aussi pour mon équipe", souligne-t-il, impatient. "On est très convaincus et on espère donc que tout pourra revenir à la normale et que l'on pourra disputer des courses."

Ducati a caché son jeu pendant l'intersaison

Pour y parvenir, le pilote espagnol se félicite de pouvoir compter sur une M1 en progrès, avec laquelle il a joué les premiers rôles pendant l'intersaison au point de faire figure de favori lorsque les tests de pré-saison sont arrivés à leur terme. "Cette année, j'ai essayé de me mettre dans le sillage de plusieurs motos, aussi bien la Honda que la Ducati, et je dois dire que l'on arrive désormais à s'y maintenir. C'est clairement important pour essayer de préparer un bon dépassement", pointe-t-il. "L'année dernière, il y a eu des courses où j'avais un très bon rythme, mais où je n'arrivais pas à dépasser et il m'était donc impossible de faire plus. C'est pour cette raison que l'on a beaucoup travaillé pour améliorer les départs et les premiers tours."

"Il est clair que le châssis de notre moto est très bon, il est facile à piloter et à mener à la limite, mais on avait quelques handicaps sur lesquels travailler et je crois que Yamaha a répondu comme il le fallait", poursuit Viñales, lui qui a tant peiné en particulier sur les départs et les débuts de course et qui a accueilli avec d'autant plus d'enthousiasme le développement d'un holeshot device chez Yamaha. "Je pense que l'on a progressé grâce à cela et cela me donne la certitude de pouvoir prendre de bons départs, c'est donc un développement super important", se félicite-t-il. "Il faut toujours progresser. Je pense qu'il faut encore que l'on fasse un pas en avant sur les départs et les premiers tours de course, même si on a déjà progressé pendant l'hiver. Il faut en tout cas attendre la première course pour en savoir plus."

Lire aussi :

Quant à la Ducati, à laquelle il a renoncé pour 2021 et 2022, il n'a pas manqué de l'observer pendant cette intersaison, et il s'attend à la revoir aux avant-postes dès que la compétition pourra débuter. "Pour moi, ils ont un peu caché leur jeu, parce que si l'on regarde le rythme de course qu'avait Dovizioso en pneus usés, il était très bon. Il était très proche du nôtre, alors à mon avis ils seront dans le coup. Je n'ai pas de doutes quant au fait que la Ducati sera compétitive", assure-t-il.

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Article suivant
Une moto par pilote ? Ducati seul face aux autres constructeurs

Article précédent

Une moto par pilote ? Ducati seul face aux autres constructeurs

Article suivant

Pas de grands rassemblements en Allemagne et Belgique jusqu'à fin août

Pas de grands rassemblements en Allemagne et Belgique jusqu'à fin août
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales Ruiz Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa