MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Viñales : "Tout ce que je fais, c'est pour être numéro un"

partages
commentaires
Viñales : "Tout ce que je fais, c'est pour être numéro un"
Par :
16 oct. 2019 à 13:05

Le pilote Yamaha tente d'exploiter au maximum le package actuel de sa M1, avec succès compte tenu des circonstances, mais aussi en gardant en tête des ambitions plus importantes.

Seulement 11e du championnat après le GP de Catalogne, Maverick Viñales a affiché par la suite une progression nette, illustrée d'abord par sa victoire à Assen. À partir de cette date, il a cumulé cinq podiums en l'espace de huit courses et s'est également qualifié cinq fois en première ligne, dont une fois en pole position. Au classement général, l'effet est net puisqu'il est à présent quatrième, à seulement quatre points du troisième, Álex Rins.

"Notre principal objectif est de décrocher une autre victoire", annonce-t-il cependant dans un entretien avec le site officiel du MotoGP. "La troisième place au championnat serait bien, c'est sûr. Ce n'est pas notre objectif, mais ce serait très bien. Cependant, je crois que le plus important est d'être très compétitif à chaque course, d'être premier, deuxième ou troisième jusqu'à la dernière course à Valence."

Lire aussi :

"Je veux être compétitif, essayer d'être numéro un. Je travaille pour cela", poursuit Viñales, qui a rejoint Yamaha en 2017 et qui a déjà renouvelé une fois son contrat avec Iwata. "Ma mentalité est celle-là. Tout ce que je fais, chaque jour, c'est pour être numéro un. Tôt ou tard, j'espère donc gagner, j'en suis complètement sûr. Chaque année, je fais le pari de Yamaha, alors ce serait vraiment bien que je puisse démontrer qu'avec la Yamaha je peux être au top."

Une bonne progression, à défaut des résultats espérés

Directement concerné par la baisse de performances qu'a connue Yamaha depuis deux ans, le pilote espagnol a beau avoir fait remonter sa courbe de résultats ces dernières semaines, cela ne suffira pas à le contenter sur le long terme. S'il se félicite d'une période plus faste et qu'il "fait durer", il rappelle aussi quelles sont les limites de son package actuel et prévient qu'il en veut plus.

"La mentalité a beaucoup changé de notre côté de l'équipe. On essaye de travailler, en acceptant que la moto n'est pas en mesure de gagner de course, on accepte le résultat et on essaye d'aller de l'avant. On vit les courses les unes après les autres, en acceptant le résultat, le niveau qui est le nôtre, et on essaye de progresser. La moto n'est parfois pas au plus haut niveau, mais on peut se battre. Ça n'est pas là que je voudrais être, car je veux être au sommet, mais je peux être content de la manière dont on a progressé pendant la saison", souligne Viñales.

"J'arrive à un point où je ne peux pas être plus rapide avec la moto, car chaque fois que je freine comme j'aime le faire, je sors. Il a fallu que je m'adapte un peu à la moto pour tirer le maximum de son potentiel. Mon principal objectif est d'être le premier Yamaha, alors il faut que je sois le plus rapide. J'essaye tout, mais parfois j'ai besoin de l'aide de Yamaha pour que l'on soit un peu plus compétitifs, surtout sur les freins où nos principaux adversaires sont un peu meilleurs. Normalement, quand je me bats contre une Yamaha c'est beaucoup plus facile pour la dépasser, me battre, mais quand il faut que je me batte contre une Honda ou une Ducati, dépasser est très difficile. Ça prend parfois quatre ou cinq tours et on passe à des endroits où on ne pense pas normalement pouvoir passer."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

"On essaye d'apprendre comment être compétitifs avec la moto, au lieu de la changer", poursuit l'Espagnol, que l'on a parfois vu réticent à l'idée de tester de nouvelles pièces lors des récents Grands Prix. "On a beaucoup progressé en termes de manque de grip. […] Et en vitesse de pointe, on voit que le manque est significatif, mais on ne peut pas changer le moteur pendant la saison, alors on doit faire avec. Par contre, le grip on pouvait l'améliorer pendant la saison et on l'a fait, un peu grâce au système électronique."

"Je pense qu'il nous faut du moteur", ajoute Maverick Viñales. "Pour le moment, on ne peut pas se battre, alors il est important d'avoir beaucoup plus de puissance. Je n'ai pas de grandes attentes, je pense que Yamaha doit prendre une décision quant à la direction qu'ils veulent suivre. C'est très important pour nous et pour Yamaha de suivre une direction dans laquelle la moto peut être compétitive sur toutes les pistes, pas seulement sur une. On va commencer 2020 au niveau maximum et, ensuite, au bout de six courses, on va voir où on en est et si on a fait du bon boulot."

Quartararo ? "Il pourrait faire partie de l'équipe officielle"

L'autre réalité du groupe Yamaha, c'est la nouvelle dynamique qui se met en place entre ses pilotes, avec un rookie détonant au guidon d'une M1 satellite. Admiratif des débuts de Fabio Quartararo, le #12 est prêt à envisager pour lui un avenir de pilote officiel, et savoure en attendant le plaisir d'avoir du répondant lorsqu'ils se croisent en piste.

Lire aussi :

"Pour une raison quelconque, quand on est nouveau la Yamaha correspond très bien", observe l'Espagnol. "Quand j'ai pris le guidon de la Yamaha, j'étais nouveau et j'arrivais à très bien piloter la moto. Fabio fait du très bon travail, c'est certain. Il roule à un niveau superbe et il pourrait clairement faire partie de l'équipe officielle. Petronas et lui nous poussent tout le temps à la limite et c'est bien parce qu'on atteint un niveau plus élevé et c'est toujours fun de se battre avec une autre Yamaha."

Alors qu'il ne reste déjà plus qu'un mois de compétition en 2019, c'est une saison 2020 potentiellement explosive sur le marché des transferts qui s'ouvrira sous peu, et chacun pressent que Quartararo s'y octroiera une place de choix. De là à envisager qu'il puisse remplacer Valentino Rossi, voire même Maverick Viñales, au sein de l'équipe factory, il n'y a qu'un pas qui en fait fantasmer plus d'un...

Article suivant
Le programme du Grand Prix du Japon

Article précédent

Le programme du Grand Prix du Japon

Article suivant

Pour Crutchlow, ce que fait Márquez avec la Honda est unique

Pour Crutchlow, ce que fait Márquez avec la Honda est unique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales Ruiz Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa