Viñales et le grip de sa M1 : "Nous essayons tout, mais rien n'y fait"

La journée du pilote Yamaha à Motegi a été compliquée par le manque d'adhérence à l'arrière de sa machine. Actuellement 11e et premier non-qualifié pour la Q2, l'Espagnol doit rapidement trouver une solution pour pouvoir y accéder.

La première journée d'essais s'est achevée sur le circuit de Motegi et parmi les trois pilotes de tête au championnat, deux semblent déjà sensiblement se détacher aux temps combinés. Ces deux hommes, ce sont Andrea Dovizioso et Marc Márquez, qui trustent le haut de la feuille des temps et ont déjà pris la mesure du Twin Ring dans les conditions pluvieuses qui vont sans doute être l'apanage de ce Grand Prix du Japon.

La troisième force du championnat, Maverick Viñales, a quant à lui vu ses démons – ou plutôt ceux de sa Yamaha – resurgir sous les précipitations nippones. Souffrant d'un manque d'adhérence à l'arrière de sa M1, comme souvent cette saison, le numéro 25 se trouve déjà en danger au soir de cette première journée puisqu'il n'est que 11e aux temps combinés, à une seconde et demie des deux leaders.

Tout reste donc à faire en vue de la qualification en Q2 pour celui qui ambitionne de se joindre à la lutte pour la victoire ce week-end. Et pour expliquer cette contre-performance du jour, l'Espagnol doit se résoudre à reprendre le même discours, entendu souvent cette année : "Vous pouvez reprendre les mêmes commentaires que [j'avais faits] en Aragón. Ce sont les mêmes sensations, oui, nous sommes tout le temps en difficulté avec le grip arrière. Nous avons beaucoup changé la moto durant les essais libres, mais le problème persiste."

Même cause et même conséquence donc pour le pilote Yamaha, qui ne se cherche pas d'excuses pour sa position éloignée dans le classement. "C'est vrai que nous n'avons pas utilisé le pneu soft, mais nos concurrents non plus. Il n'y a que Johann [Zarco] qui l'a fait, et l'écart est trop important."

Viñales ne baisse pas les bras

L'agacement est perceptible alors que Viñales n'a clairement pas besoin de ce type de problème pour défendre ses chances au général. Le manque d'adhérence à l'arrière est en effet le grand mal de la Yamaha cette saison, et malgré tous les moyens mis en œuvre pour l'éradiquer, celui-ci persiste course après course.

"[C'est] difficile à comprendre, toute l'année et en particulier sous la pluie nous avons eu le même problème", déplore Viñales. "La traction ne fonctionne pas, ça glisse toujours partout et il y a un problème car à l'inverse je me sens très bien avec l'avant de la moto. C'est très difficile, j'essaie tout au niveau de mon pilotage, mais le problème demeure malgré tous ces changements. Nous essayons aussi [de résoudre le problème du manque de grip] sur le plan mécanique, et avec l'électronique, mais rien n'y fait."

Pourtant, l'Ibère avait semblé trouver la solution à Misano début septembre, lorsqu'il avait décroché la pole position, mais ce fut pour mieux déchanter ensuite. "Nous n'avons pas trouvé de solution durant toute l'année, donc ça va être très difficile de la trouver demain, mais nous allons essayer car nous n'abandonnons jamais, nous voulons faire de notre mieux", assure-t-il. "À Misano nous étions vraiment proches, mais aujourd'hui j'étais loin, honnêtement, des avant-postes et pourtant j'ai fait de mon mieux. On va voir ce que demain nous réserve."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Twin Ring Motegi
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions