MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
74 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
102 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
117 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
137 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
151 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
166 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
173 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
180 jours

Impatient, Viñales est confiant de maintenir le niveau de cet hiver

partages
commentaires
Impatient, Viñales est confiant de maintenir le niveau de cet hiver
Par :
17 avr. 2020 à 11:00

Le pilote Yamaha est pressé de voir le championnat débuter, lui qui était apparu comme le favori pendant l'intersaison.

Lorsque les derniers essais de la pré-saison se sont conclus, le 24 février, Maverick Viñales figurait au sommet de la feuille des temps. Il mettait un terme à six jours de roulage durant lesquels il avait fait rimer reprise avec performance, net vainqueur du match psychologique qui se jouait à la sortie de la trêve hivernale. Lui qui a expliqué avoir fait le choix de rester chez Yamaha en 2021 afin, notamment, de ne pas se déconcentrer cette année au vu des objectifs ambitieux qu'il nourrit, n'avait alors plus que quelques jours à attendre avant de s'aligner au départ d'une première course dont il faisait figure de favori.

Lire aussi :

La pandémie de COVID-19 et ses lourdes conséquences sur les affaires mondiales en ont décidé autrement, et c'est désormais avec une impatience non masquée que le pilote Yamaha attend son heure. Mais, comme il nous l'explique dans cette interview exclusive pour Motorsport.com, il garde en lui la force que lui a transmise cette préparation et espère reprendre là où il s'est arrêté lorsque la crise sera passée.

Comment vis-tu cette période d'isolement forcé ?

C'est difficile, parce que je ne suis pas habitué à rester beaucoup à la maison, pour moi c'est ennuyeux. Mais j'ai la chance d'avoir un vélo et je joue aussi un peu avec la PlayStation, alors les journées passent un peu plus vite.

Justement, tu t'es blessé à l'entraînement début mars. Comment vas-tu ?

Je vais désormais beaucoup mieux. La vérité c'est que j'ai guéri assez vite, je suis content. Mais la chute a été moche et j'ai dû m'arrêter pendant deux semaines, alors j'ai perdu un petit quelque chose d'un point de vue physique. Mais désormais je vais bien et j'ai le temps de me préparer et de retrouver ma forme maximale.

Tu es peut-être l'un des plus malchanceux dans cet arrêt du championnat, car tu semblais très compétitif quand la saison était sur le point de débuter…

C'est difficile à dire, étant donné que j'ai eu cette blessure. Je ne sais donc pas si j'ai été chanceux ou malchanceux, parce qu'il m'aurait été très difficile de piloter la moto avec cette petite blessure.

Par contre, tu sortais d'un hiver où tu étais apparu comme le favori.

Oui, mais cela restera car la moto est finalement inchangée pour tout le monde. On a bien fait notre travail et je suis très content de ce qu'on a fait cet hiver.

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Si une partie du calendrier 2020 devait sauter, les pistes restantes feront-elles la différence dans la course au titre ?

C'est difficile à dire. J'espère juste qu'on pourra commencer le plus tôt possible pour réussir à faire au moins une dizaine de courses, parce que c'est un nombre qui garantirait au moins une marge d'erreur. Bien sûr, on ne peut pas encore savoir quand on commencera, mais on fera en sorte d'être prêts.

En l'état actuel du calendrier, il y aurait deux séries de trois courses en sept semaines : ça n'est pas un peu trop risqué en fin de saison ?

Je pense que c'est bien. C'est vrai que c'est risqué, mais c'est aussi quelque chose que l'on peut essayer d'exploiter. Moi, j'aime bien quand on fait des courses proches les unes des autres, parce que je me sens beaucoup plus fort. Pour moi, ce serait une bonne nouvelle.

Parmi les options discutées pour réduire les coûts à l'avenir, que penses-tu de l'idée de n'avoir qu'une moto au lieu de deux par pilote ?

Cela rendrait tout très difficile. Pendant les qualifications en particulier, on peut très facilement commettre une erreur et en ce moment, en MotoGP, si on part 11e ou 12e la course est déjà perdue. Ce serait compliqué aussi parce qu'il y aurait moins de temps pour rouler pendant les essais [en cas de réparation]. Si c'est le cas, on ne pourra qu'essayer de comprendre comment travailler au mieux avec une seule moto. [Mais] si on chute ou si on se trompe de set-up, on ne peut pas revenir en arrière, parce que selon ce que l'on change sur la moto cela peut prendre une demi-heure. Ce serait vraiment compliqué.

Et que penses-tu de l'hypothèse de disputer deux courses par week-end ?

Ça, ça me plairait. Ce serait une manière différente d'aborder le week-end. Il faudrait probablement en faire une le samedi et une le dimanche, parce qu'il faudrait un peu de repos. Le Superbike en fait même trois, mais je pense vraiment que cette année tout pourrait arriver. Ce qui est important en tout cas, c'est de commencer. Où et quand, je ne sais pas, mais qu'on commence.

Lire aussi :

Vois-tu quelqu'un émerger comme un possible outsider ou la révélation de la saison ?

Je ne sais pas, je n'ai pas vraiment regardé. Mais Morbidelli a été très bon, surtout au test du Qatar. Lui, il pourrait sûrement être aux avant-postes. Pour les autres, c'est difficile à dire parce que je me suis surtout concentré sur moi-même et je n'ai pas tellement regardé ce que faisaient les autres.

Morbidelli a une moto légèrement différente des trois autres Yamaha. Penses-tu que ce pourrait être un laboratoire pour tester quelques nouveautés ?

C'est difficile à dire. Je ne sais pas si Yamaha voudra faire tester des nouveautés au team Petronas, mais on n'en a pas encore parlé. Ils ont aussi une moto full factory, comme la nôtre, mais pour le développement on verra plus tard.

Dans cette optique, tu sembles en tout cas très content de l'arrivée de Lorenzo.

Je pense que c'est positif, parce que cela nous offre l'opportunité de rester concentrés uniquement sur le travail que l'on a à faire pendant le week-end. On ne doit pas tester de nouvelles pièces ou perdre des tours avec la moto avec laquelle on va faire la course. Ce sera bien de voir Jorge présent aussi sur un week-end de course, parce qu'il pourra tester toutes les nouvelles pièces quand ce sera le meilleur moment pour cela.

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Tu as connu peu de duels avec Márquez : généralement, quand tu le bats c'est en le semant…

Je pense que cette année on assistera à ce duel et ce sera beau à voir parce qu'aucun de nous deux ne voudra perdre. On veut toujours gagner, c'est notre caractère. Ce sera sympa.

Honda a connu des difficultés cet hiver et Márquez n'était pas à 100% : penses-tu qu'il sera malgré tout l'homme à battre ?

Je pense que oui. Marc part favori parce qu'il a montré qu'il était toujours là, alors je crois qu'il sera l'homme à battre.

Les Ducati te semblent-elles un peu plus en difficulté ?

Pour moi, ils ont un peu caché leur jeu, parce que si l'on regarde le rythme de course qu'avait Dovizioso en pneus usés, il était très bon. Il était très proche du nôtre, alors à mon avis ils seront dans le coup. Je n'ai pas de doutes quant au fait que la Ducati sera compétitive.

Lire aussi :

Penses-tu que Suzuki pourrait représenter une menace cette année ?

Absolument. Ils travaillent tranquillement, mais ils arrivent toujours à être devant. Cet hiver j'ai tout le temps gardé un œil sur la Suzuki et je dois dire qu'ils étaient vraiment forts. On ne sait jamais, mais ce qui est sûr c'est qu'il faudra se battre de la première à la dernière course.

L'année prochaine, tu changeras de coéquipier, mais Quartararo s'annonce lui aussi encombrant : après Rossi, c'est une étoile montante qui arrive…

Au final, je pense que c'est toujours quelque chose de positif, parce que cela vous pousse à être plus compétitif. Vous ne pouvez pas vous reposer, ça vous pousse à être plus fort chaque jour. C'est positif pour nous et c'est ce que l'on veut.

Que penses-tu que fera Valentino Rossi : continuera-t-il ou s'arrêtera-t-il ?

J'espère qu'il continuera, parce que c'est toujours vraiment sympa de courir contre lui. Pour moi, le défier est toujours une motivation supplémentaire.

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Related video

Article suivant
Le GP d'Allemagne à la recherche d'une nouvelle date

Article précédent

Le GP d'Allemagne à la recherche d'une nouvelle date

Article suivant

"Pas d'inquiétude" à Assen dans l'hypothèse d'un GP annulé

"Pas d'inquiétude" à Assen dans l'hypothèse d'un GP annulé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales Ruiz Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa