Un pilotage "plus naturel" pour Viñales avec l'un des nouveaux moteurs

partages
Un pilotage
Par : Willy Zinck
30 nov. 2018 à 10:30

L'Espagnol a affiché un excellent rythme à Jerez à l'occasion des derniers essais de l'année. L'une des spécifications du moteur apportées par Yamaha a semble-t-il fait son effet.

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Certes, il n'aura pas fini, comme ce fut le cas une semaine plus tôt à Valence, en haut de la hiérarchie des essais de Jerez, mais les sensations de Maverick Viñales étaient on ne peut plus positives jeudi soir, à l'heure de refermer le chapitre sur l'année 2018.

Troisième au classement des temps combinés, le pilote Yamaha n'a terminé qu'à 0"121 du chrono de référence signé Nakagami. Un faible écart qui a réjoui l'Espagnol, d'autant plus sur une piste qui n'a pas souri, c'est peu de le dire, aux machines de la marque aux trois diapasons ces dernières années.

Avis divergent de Rossi sur le rythme de course

À l'inverse de son coéquipier Valentino Rossi, qui a déploré une dégradation subite des gommes et donc de son rythme à partir du cinquième tour, le numéro 25 était satisfait de son allure sur de longues distances au cours de ces deux jours.

"Nous avons été en mesure de faire durer les pneus pendant presque 30 tours, donc c'est un bon feeling", soulignait-il ainsi mercredi soir lors de son point presse. "J'ai été en mesure de faire des bons temps même avec beaucoup de tours dans les pneus."  

Lire aussi:

Rassuré sur son rythme, l'ibère a donc mis l'accent des jours-ci sur d'autres domaines qui ont fait défaut à Yamaha lors des deux dernières saisons, à savoir l'électronique et le moteur.

"Il faut progresser sur l'électronique, sur les réglages de base, car à présent le moteur fonctionne un peu différemment et il me permet d'entrer [en virage] un peu plus vite", a-t-il ainsi analysé.

Plus de frein moteur

Le constructeur japonais étrennait à Jerez deux spécifications distinctes de son moteur, l'une d'entre elles ayant particulièrement séduit Viñales, notamment du fait du grip mécanique fourni par celui-ci.

"Je préfère celui [le moteur] avec plus de frein moteur", n'a-t-il pas tardé à trancher, conscient que ce facteur pourrait l'aider à renouer avec un pilotage qui lui est plus naturel. "Cela convient davantage à mon style de pilotage, je n'ai pas besoin de tant de vitesse de pointe pour faire un temps au tour. Avant, j'avais besoin de stopper la moto, tourner et repartir. Maintenant, je peux faire tout ça de façon plus naturelle."

Et cela s'est vu : le meilleur temps de l'Espagnol sur ces deux jours a été deux dixièmes plus rapide que son chrono des qualifications en mai dernier. Alors que les conditions étaient cette fois-ci autrement plus fraîches, et qu'il ne s'est pas de son propre aveu livré à un time attack.

"Comme je l'ai dit, nous nous sommes concentrés sur le moteur et les temps au tour étaient là, très réguliers et j'ai pu garder le rythme", a-t-il souri. "Je pense que c'est très bon. J'ai piloté quand les conditions se sont dégradées pour tenter de progresser et je suis très heureux."     

Lire aussi:

Si Rossi semblait encore avoir des doutes quant au véritable niveau de performance de la M1 à l'issue de ces tests en Andalousie, pour Viñales c'est entendu : Yamaha est en nets progrès, même s'il va encore falloir travailler sur la vitesse en ligne droite pour les prochains essais officiels, en Malaisie début 2019.

"Il est certain que nous devons toujours progresser mais le plus important est de trouver la base et je pense que pour la Malaisie", reprend-il. "Nous pouvons encore améliorer un peu la vitesse de pointe. C'est important pour les longs tracés, mais je pense que globalement, nous avons une moto vraiment performante."

Avec Guillaume Navarro

 
Article suivant
Les derniers essais de l'année MotoGP en photos

Article précédent

Les derniers essais de l'année MotoGP en photos

Article suivant

Un meilleur temps à prendre avec des pincettes selon Nakagami

Un meilleur temps à prendre avec des pincettes selon Nakagami

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Catégorie Jeudi
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck