Viñales : "La moto de cette année ne marche pas pour moi"

partages
commentaires
Viñales :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
25 oct. 2018 à 13:30

Sur l'un des seuls circuits de la saison qui pourrait convenir à son style de pilotage et aux caractéristiques de sa Yamaha, Maverick Viñales se garde pourtant de faire le moindre pronostic.

Maverick, qu'est-ce qui te démange le plus en arrivant à Phillip Island, avant les essais libres ?

Ce dont je suis le plus impatient est de pouvoir me concentrer sur le rythme. La régularité tour après tour est vraiment importante. Il est vrai que l'on essaie de nombreuses choses [en tests], mais quand au final tu trouves un bon réglage que tu aimes, il est important de faire des tours et de trouver ton propre rythme. Ce qu'on l'on souhaite, c'est faire progresser le feeling. Après déjà toute une saison, on veut tout de suite progresser, dès que l'on sort en piste.

Lire aussi :

Après une course difficile au Japon, comment retrouver le chemin du podium, ici en Australie ?

Je ne sais vraiment pas ! On fera de notre mieux. C'est un circuit que j'aime vraiment, où j'aime piloter, donc il est certain que je vais apprécier le week-end. Dans tous les cas, il nous faut rester concentrés et mieux travailler qu'au Japon, où nous n'avons pas si bien travaillé que ça… Ce n'était pas le meilleur des réglages pour moi pour la course. Nous devons rester concentrés sur les trois dernières courses et réaliser nos week-ends les plus performants.

Crutchlow menace ta place au championnat, cela te préoccupe ?

Non, sincèrement, je ne regarde même pas les places au championnat. Je me soucie plus du ressenti et des réglages de la moto. Ce qui est sûr, c'est que mon championnat est fini depuis de nombreuses courses et ma concentration se porte sur le feeling et l'amélioration de la moto.

La moto peut-elle bien marcher ici ?

Je ne sais pas, je ne sais vraiment pas. Je préfère ne pas avoir beaucoup d'attentes et l'on verra. Nous allons essayer de bien travailler et voir où ça nous mène dimanche.

Lire aussi :

Mais tu aimes cette piste…

Oui, honnêtement, à chaque fois, je suis heureux d'être à Phillip Island. C'est un circuit sur lequel je peux prendre beaucoup de plaisir. Mais je n'ai pas d'attentes. Je veux juste profiter de la piste, du tracé, faire de grandes glissades et prendre du plaisir sur la moto, ce qui est parfois difficile. Le tout en essayant d'être performant ! Je ne sais pas où nous serons, c'est un grand point d'interrogation, surtout pour la course. On espère juste trouver un bon réglage pour essayer d'amener la moto sur le podium. 

Avez-vous trouvé des réponses aux problèmes de Motegi ?

Pas vraiment. Cette année, ça a été tellement difficile d'obtenir des réponses aux problèmes… Mais comme je l'ai dit, je pense que Yamaha a un peu changé d'état d'esprit. Je pilote un peu différemment de Valentino [Rossi], plus en stop & go dans les virages, en freinant simplement tard et profond. La moto de cette année ne marche pas pour moi, et nous devons nous concentrer sur 2019, essayer de trouver une moto qui convienne aussi aux pneus Michelin car il semble que la vitesse en virages ne leur convienne pas tant que ça. Je suis curieux de voir ce que Yamaha amènera lors des tests de Valence [après le dernier Grand Prix, ndlr].

De quel changement d'état d'esprit parle-t-on ?

Essayer de se concentrer sur la façon dont j'ai besoin d'une moto différente de celle que j'ai maintenant. Je n'ai pas besoin d'un bras oscillant différent, j'ai besoin d'une moto différente, d'un feeling différent avec celle-ci. Je suis vraiment curieux de voir ce que nous pouvons faire en novembre sur les tests. Et ici, le plus important est d'essayer d'être performants et d'apprécier la piste. Elle convient vraiment bien à mon style de pilotage, donc si la moto n'est pas à son maximum, je peux peut-être quand même faire un pas en avant pour être devant.

Lire aussi :

 

C'est une piste assez similaire à celle de Silverstone, sur laquelle tu as été performant.

Oui, très similaire. On va voir ! Si certaines pistes peuvent mieux convenir, ce sont Assen, Silverstone, et ici, où l'on n'a pas besoin de freiner. Notre problème, ce sont les zones de freinage, et s'il ne faut pas freiner, la moto est plutôt OK. À Motegi, le problème était dans tous les freinages. Nous devons rester très concentrés et ne pas trop jouer avec les réglages. Il faut essayer de trouver un bon set-up dès les EL1, car il est vraiment difficile de travailler sur les trajectoires pour le pilote, ici. Si tu as les trajectoires, tu as les temps au tour. On verra ce que l'on peut faire avec le vent, ce sera [aussi] important.

Article suivant
Météo - Week-end nuageux et venteux en perspective

Article précédent

Météo - Week-end nuageux et venteux en perspective

Article suivant

Pedrosa : "Certain que l'an prochain je serai sur une moto"

Pedrosa : "Certain que l'an prochain je serai sur une moto"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Jeudi
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Preview