Viñales : "Avec ce niveau de compétitivité, on peut dire adieu au championnat"

Le pilote Yamaha n'a pas caché sa déception et surtout son incompréhension après son manque de rythme sur le mouillé vendredi.

W.Z., Aragón - Des trois pilotes les mieux placés pour pouvoir encore prétendre à être sacré en fin de saison, Maverick Viñales est sans doute celui qui a le plus de raisons de faire grise mine au soir de la première journée d'essais en Aragón. 

Alors qu'il n'occupe que la 17e position au classement des temps combinés, celui-ci dispose en effet de moins de trois dixièmes d'avance sur un Valentino Rossi diminué. Un résultat d'autant plus inquiétant que le numéro 25 avait semblé en net progrès en de pareilles conditions – sur le mouillé – à Misano.

Mais aujourd'hui tout semble à refaire pour le pilote Yamaha. "Honnêtement, nous sommes très frustrés", admet-il. "À Misano, nous avions bien progressé sur le mouillé, je me sentais bien, en particulier avec l'avant. Mais ici c'est très difficile avec la moto."

Manque de traction

Les difficultés de la M1 sur le mouillé semblent plus précisément renvoyer à un manque criant de traction. "[C'est un problème] en particulier au niveau de l'accélération, il y a tellement de patinage que ça devient difficile de faire un tour", assure Viñales. "Nous essayons de progresser, nous essayons différentes choses, plusieurs réglages. Quand j'entre dans les virages, j'ai du grip, comme à Misano, mais pour ce qui est de la traction, c'est le point noir [de la machine]."

Les plus optimises objecteront que l'arrivée du soleil prévue demain devrait faire les affaires des machines de la marque aux trois diapasons, sur un circuit qui convient par ailleurs plutôt bien aux caractéristiques des M1.

Mais Viñales n'est pas arrivé aux trois-quarts de la saison pour se laisser dicter son niveau de performance par les conditions climatiques. Aussi a-t-il mis à profit cette journée pour recueillir des informations et justement appréhender les axes de progression, semblent-ils nombreux, de sa machine sur le mouillé.

"Ce n'est sans doute pas perdu car nous voulions prendre cette opportunité de rouler sur le mouillé pour progresser, car c'est aussi une partie importante du jeu", avance-t-il. "Il reste quelques courses comme le Japon, l'Australie, la Malaisie, qui peuvent être mouillées. Si nous affichons ce niveau de compétitivité, alors on peut dire adieu au championnat. Nous devons donc progresser."

Pour ce faire, les Yamaha officielles pourraient prendre exemple sur Johann Zarco, une nouvelle fois étincelant en ce début de week-end espagnol, et crédité du troisième temps provisoire ce soir. "Nous devons à présent analyser où nous perdons autant. Mais c'est important aussi de voir Zarco devant, car nous pouvons facilement comparer les motos."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions