Viñales : "Les premiers tours sont à mettre à la poubelle"

partages
commentaires
Viñales : "Les premiers tours sont à mettre à la poubelle"
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
19 juin 2018 à 09:15

Une fois de plus, le pilote espagnol a vu son résultat compromis en course par de grandes difficultés à rentrer dans le rythme lors des premières boucles. Lundi, lors du test, il a réussi à progresser sur ce point.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Maverick Viñales n'aura assurément pas autant souffert que l'an dernier en Catalogne, mais le sentiment qui prédominait à l'issue de la course dans le garage du numéro 25 était une nouvelle fois teinté de frustration. Celle-ci trouve sa source, comme lors des précédentes manches en France ainsi qu'en Italie, dans les premiers tours de course lors desquels le pilote Yamaha rencontre les pires difficultés à mettre ses gommes en température, et ce malgré la nouvelle stratégie qu'il souhaitait adopter.

"Incroyable. Je ne sais pas quoi faire de plus, je prends le même départ que lors des essais libres, mais les autres sont bien plus rapides", a déploré l'Espagnol dimanche. "Là, j'ai du wheelie et tout le monde me double de partout. Honnêtement les premiers tours de course sont à mettre à la poubelle et puis c'est tout, car ensuite je suis aussi rapide que les pilotes de devant. [J'ai eu une] belle bataille avec Johann [Zarco], mais je ne pense pas que ce soit notre place aux avant-postes. [Il faudrait être] au moins proche de Valentino [Rossi], donc il y a beaucoup de travail."

Du mieux par rapport au Mugello

Parti quatrième, Viñales a navigué durant toute la première moitié de course aux alentours de la dixième position, bien loin de ce qu'il pouvait espérer au vu de son rythme lors des qualifications.

"Ici c'était un peu mieux car je pense que le pneu avant était aussi bon qu'au Mugello", reprenait-il. "Au Mugello, c'était très critique, mais peu importe, dans le premier tour il n'y a pas de possibilité de faire tourner la moto. Je me suis juste mis derrière Cal [Crutchlow] et c'était incroyable à quel point nous n'étions pas bons. Après quelques tours, c'était mieux et finalement j'ai pu obtenir la sixième place, mais ce n'était pas le résultat que j'attendais."

Selon le numéro 25, la gestion du pneu avant demeure le principal axe de progression sur sa Yamaha. "Bien sûr cela a eu un impact car le grip arrière était très bon, durant toute la course en fait", poursuivait-il. "J'étais heureux pour cela car sinon j'aurais fini dixième. L'avant était très difficile à faire tourner, mais de toute façon nous devons travailler un peu plus pour être plus précis dans les changements que nous faisons."  

Le test post-course a permis de progresser

De retour en piste lundi, Maverick Viñales a mis un point d'honneur à chercher une solution à ses problèmes et s'est entraîné à reproduire les conditions du début de course en prenant la piste avec un réservoir plein à chacun de ses runs. "Toujours. Pas toujours de pneus neufs, mais toujours un réservoir plein – même en pneus usés", confirme le pilote, son but étant de "s'habituer au réservoir plein, de voir la moto freiner".

En bouclant globalement une dizaine de tours avec le carburant embarqué, il a pu simuler une première moitié de course, cherchant surtout à régler les problèmes qu'il rencontre au freinage. "Je n'arrive pas à faire en sorte que le pneu colle à la piste. Je n'arrive pas à le plaquer au sol alors je ne peux pas freiner. On a essayé différents réglages pendant le test et j'ai ensuite réussi à faire en sorte de bien freiner."

Ce travail a payé, car l'Espagnol s'est dit content de cette journée. "Surtout à la fin quand j'ai réglé la moto plus à mon goût", précise-t-il, auteur du neuvième temps. "J'ai pu enchaîner dix tours en 1'39 avec le réservoir plein. C'était le rythme de la course, le rythme pour gagner. La piste était assez chaude et glissante, mais les chronos étaient là."

"Je suis content parce qu'on a utilisé différents réglages et au final le pneu avant fonctionne un peu mieux et j'ai pu attaquer, surtout à la fin [de la journée] quand on a trouvé le bon set-up pour la moto", se félicite-t-il. "[Je voulais] essayer de trouver les bons réglages pour l'avant, pour le faire fonctionner, et au final on l'a fait, donc j'espère qu'on pourra le démontrer à Assen."

Avec Pablo Elizalde

Article suivant
Márquez teste une évolution de la Honda et y voit du positif

Article précédent

Márquez teste une évolution de la Honda et y voit du positif

Article suivant

Stats - Lorenzo bel et bien de retour aux affaires !

Stats - Lorenzo bel et bien de retour aux affaires !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Soyez le premier à recevoir toute l'actu