Réactions
MotoGP GP d'Autriche

Privé du podium par ses départs, Viñales attend une réaction d'Aprilia

Maverick Viñales juge des changements sur l'embrayage "obligatoires" au plus vite après deux courses compromises par de mauvais envols au GP d'Autriche.

Accident au départ

Photo de: Team Gresini

Les deux courses de Maverick Viñales ont été gâchées par de mauvais départs à Spielberg. Très performant pendant les essais et deuxième sur la grille de départ, l'Espagnol a perdu beaucoup de places dès l'extinction des feux. Samedi, il s'est même retrouvé impliqué dans l'accrochage du premier virage en course sprint, ce qui l'a contraint à une remontée jusqu'à la huitième place.

 

Dimanche, son départ a été meilleur "mais pas suffisant", selon ses propres termes. Cinquième avant d'aborder le premier virage, il a été gêné et a perdu plusieurs positions, au point de dégringoler jusqu'au dixième rang. "On arrive avec 10 km/h de moins que les autres, puis je crois que Marini m'a poussé un peu large, j'ai dû freiner... C'est comme ça", a résumé Viñales. "On sait que c'est douloureux mais c'est comme ça."

Neuvième à la fin du premier tour, le pilote Aprilia a doublé Fabio Quartararo, profité de la pénalité de Jorge Martín et bénéficié de la dégringolade dans le classement de Jack Miller pour prendre la sixième place sous le drapeau à damier. Le retard pris en début d'épreuve ne lui a pas permis de faire mieux : "Quand on est à deux secondes... Je suis revenu, revenu, revenu, mais très lentement, autant que possible. J'ai tiré le maximum de la moto en course. J'ai fait le maximum tout le week-end, c'était le maximum possible."

Sans son mauvais envol, Viñales n'aurait probablement pas pu lutter avec un Pecco Bagnaia qui était "trop loin" mais pense que le podium était dans ses cordes : "Je pense qu'il était totalement possible de se battre avec Brad [Binder]. On doit être constants. On est cinquième, sixième, c'est constant mais ce n'est naturellement pas ce que l'on veut."

Viñales espère des changements avant le GP de Saint-Marin

Cela fait maintenant deux ans que Maverick Viñales a rejoint Aprilia et souffre dans les phases de départ. Au Red Bull Ring, des modifications dans les réglages électroniques entre les deux courses n'ont pas permis de résoudre tous les problèmes et le pilote espère désormais des changements "avant Misano" au niveau de l'embrayage.

"C'est obligatoire. Je pousse beaucoup les gars parce que c'est une chose que l'on doit améliorer. Avec le même rythme, si j'étais parti devant j'aurais été sur le podium. Je pense que pour nous, c'est nécessaire d'améliorer ça, il n'y a pas d'autre solution. En tant que pilote, je ne peux rien faire de plus. Je fais tout mon possible, tout ce qu'ils me demandent. C'est quelque chose que les ingénieurs doivent améliorer."

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Les départs ont coûté cher à Maverick Viñales en Autriche

"Je ne peux rien faire", a assuré Viñales. "Je dois attendre. Ce que je peux faire, c'est être rapide en piste puis rattraper ce qu'on a perdu [au départ]."

Paolo Bonora assure avoir pourtant "beaucoup travaillé" sur les simulations de départ ces derniers mois. "On a eu beaucoup de mal, surtout du côté de Viñales", a confié le responsable de la compétition d'Aprilia au site officiel du championnat, expliquant les difficultés rencontrées par son pilote : "On l'entraîne beaucoup, surtout pour répéter ça et qu'il soit plus constant en relâchant l'embrayage."

"Pour lui, ça a été beaucoup plus difficile récemment parce qu'il n'entend pas le bruit du moteur et ne sait pas [à quel régime] il se situe. On l'a beaucoup entraîné donc il a progressé. On a aussi entraîné Espargaró pour que ce soit plus constant."

Des progrès malgré tout

Le temps perdu au départ n'entame en rien la motivation de Maverick Viñales, qui sent des progrès constants du côté d'Aprilia et a montré des signes prometteurs sur un circuit stop-and-go, sur le papier peu favorable à la RS-GP.

"On tire le maximum de la moto, on doit s'en satisfaire. Je veux évidemment gagner, c'est clair, et je pense que j'ai le potentiel pour le faire mais quand on tire le maximum, qu'on donne le maximum, c'est comme ça. Il faut accepter les causes et progresser."

"Sur le papier, cette piste n'était pas bonne [pour l'Aprilia], elle était taillée pour d'autres marques. Montmeló et Misano semblent meilleurs pour nous, alors on verra. On devra être prêts à saisir les opportunités et on construit sur ça. La confiance est là : quand je peux attaquer, je le fais et je suis devant. Sincèrement, dans l'ensemble je suis satisfait."

"Après Assen, on a compris des choses sur l'équilibre de la moto. On se rapproche, on n'y est pas encore, mais je pense qu'on fera de nouveaux progrès à Montmeló", a insisté Viñales. "On verra si on arrivera à franchir cette dernière marche, ce serait fantastique."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Álex Márquez victime des circonstances de course en Autriche
Article suivant Les pilotes officiels Honda très mitigés sur le nouveau package aéro

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse