Viñales : "Quartararo a eu assez de courage" sur piste humide

Maverick Viñales a surtout perdu du temps au début de l'averse au GP de France. Il estime que c'est là que Fabio Quartararo a fait la différence avec lui, en prenant plus de risques.

Viñales : "Quartararo a eu assez de courage" sur piste humide

Le scénario du Grand Prix de France a précisément été celui que Maverick Viñales redoutait. Une averse en début de course a obligé les pilotes à changer de machine, afin de disposer de pneus adaptés à l'humidité sur l'asphalte, et le circuit s'est peu à peu asséché, une situation particulièrement défavorable au clan Yamaha tout au long du week-end, l'amélioration des conditions n'ayant jamais entraîné une embellie des chronos chez les pilotes de la marque.

La course a pourtant bien débuté pour Viñales. Connu pour ses difficultés au départ, le pilote espagnol s'est emparé de la tête à l'extinction des feux, mais les premières gouttes, un tour plus tard, ont permis à Fabio Quartararo et Jack Miller de le doubler. Par la suite, il a été en grande difficulté sur une piste détrempée, ce qui lui coûté ses chances de podium.

"J'ai fait une erreur entre les virages 9 ou 10, et j'ai perdu le contact avec Marc, Fabio et Miller", explique Viñales. "J'étais nulle part. Je ne savais pas si la piste était humide ou pas, je n'ai pas eu la sensibilité pour ça. J'ai fait une erreur. J'ai essayé de remonter mais sans eau sur la piste, notre moto n'est pas à son niveau maximum. S'il pleut vraiment, ça va, notre moto n'est pas mauvaise, mais avec moins de pluie en piste, c'est très compliqué d'être rapide. Mais je ne cherche pas d'excuse, j'ai fait une erreur et je l'ai payée."

Neuvième à la sortie des stands, Viñales n'a pas pu remonter dans le classement et il était dixième sous le drapeau à damier. Après avoir ressenti "beaucoup plus de grip" sur une piste détrempée que lorsqu'elle commençait à sécher, le pilote Yamaha peine à livrer une analyse : "C'est une chose qu'on doit comprendre. J'espère qu'on ne reverra pas ces conditions !"

Lire aussi :

Durant les séances d'essais libres, Fabio Quartararo a éprouvé les mêmes difficultés dans des conditions mixtes mais il a apporté à Yamaha un bien meilleur résultat, la troisième place. Viñales estime que son coéquipier n'a pas fait la différence après le changement de moto, mais juste avant, quand les pilotes devaient regagner les stands en slicks.

"Je pense juste que Fabio a eu assez de courage quand il pleuvait et qu'on était en slicks, et il a gagné 20 secondes. Il n'y a pas plus de problème sur la moto. J'ai été trop prudent, et après j'ai dû me battre à chaque tour. C'est ma faute. La moto fonctionne bien."

Les chiffres donnent partiellement raison au #12 puisque l'écart entre les deux pilotes n'a grimpé que de six secondes entre le premier passage sur la ligne après le changement de machine et l'arrivée, alors qu'ils étaient séparées par plus de 25 secondes sous le drapeau à damier. Très mal à l'aise l'an dernier au Mans alors qu'il manquait d'expérience sur le mouillé, et auteur d'une petite bévue en se trompant de stand pour sa première course flag-to-flag, Quartararo s'en est donc malgré tout très bien sorti, au point de considérer sa troisième place dans ces conditions équivalente à une victoire sur le sec.

Quant à Maverick Viñales, s'estimant "malchanceux" d'avoir été confronté aux conditions qu'il redoutait le plus ce week-end, il veut surtout retenir les promesses des essais libres, la journée de vendredi lui ayant permis de retrouver des sensations sur piste sèche. Il estime même que le Grand Prix aurait eu un tout autre tournant si les averses avaient épargné le Circuit Bugatti dimanche.

"J'avais une très bonne moto, parce qu'on était de retour à notre meilleur niveau sur le sec. Je pense que dans des conditions normales, ça aurait été une bonne course pour moi. J'aurais pu imprimer un bon rythme et m'échapper. Mes sensations étaient fantastiques sur la moto."

"Je suis content parce que j'ai progressé au départ", ajoute Viñales, qui ne veut pas que cette course difficile vienne effacer les bonnes sensations ressenties sur piste sèche : "Il faut retenir le positif. J'ai mené la course, un peu comme au Qatar plus tôt [dans l'année]."

partages
commentaires

Related video

Aleix Espargaró a été opéré pour un arm-pump
Article précédent

Aleix Espargaró a été opéré pour un arm-pump

Article suivant

Jack Miller mérite déjà sa prolongation chez Ducati

Jack Miller mérite déjà sa prolongation chez Ducati
Charger les commentaires