Viñales surpris par le niveau de Rossi à Losail

partages
commentaires
Viñales surpris par le niveau de Rossi à Losail
Par : Willy Zinck
27 mars 2017 à 15:57

Le pilote espagnol n'a pas eu la vie facile à Losail. Au-delà d'une concurrence plus forte qu'attendue, le pilote Yamaha a aussi constaté le retour en forme, au meilleur des moments, de son coéquipier Valentino Rossi.

Podium : le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, le troisième, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing dépasse Andrea Dovizioso, Ducati Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Pour quelqu'un qui n'aurait pas vu le Grand Prix du Qatar et qui s'en tiendrait purement et simplement aux résultats sans plus s'attarder sur le déroulé de la course, on pourrait penser que la hiérarchie qui s'est dégagée durant l'hiver a été respectée sans réserver de grandes surprises.

Des essais maîtrisés par Maverick Viñales, qui lui ont valu, avec le système des temps combinés et suite à l'annulation des qualifications, de signer sa première pole position sur tapis vert. Puis une course où le nouveau pilote Yamaha s'est imposé devant la Ducati d'Andrea Dovizioso et son coéquipier Valentino Rossi.

Pourtant, la première manche de l'Espagnol n'a pas été épargnée par les écueils, loin de là. Le nouveau pilote Yamaha a en effet été l'auteur d'un départ laborieux, manquant de peu de se faire percuter par Johann Zarco, avant de rétrograder à la quatrième place. 

Le numéro 25 a même songé que ses chances de victoire s'étaient évaporées dans le désert qatari, en particulier lorsque celui-ci a commis une petite excursion hors-piste. "J'ai vraiment senti que j'étais en train de perdre la course car je n'étais pas à l'aise et je n'arrivais pas à faire des temps au tour corrects. J'étais lent dans les virages car la moto glissait beaucoup", a expliqué après course Viñales, qui a décidément mis du temps à se mettre dans le bain.

Un set-up original mais efficace

Un manque de vitesse qui a découlé de réglages quelque peu détonants, censés épargner ses gommes, sur un tracé de nature particulièrement énergivore envers les pneumatiques, à plus forte raison que la piste allait en s'asséchant durant la course. "Nous avons eu une bonne stratégie avec l'électronique afin de ne pas avoir beaucoup d'accélération mais au contraire d'économiser les pneus, mais cela a signifié que je n'étais pas rapide dans les virages."

Mais les tours passants, Viñales a réussi à se faire violence et à renouer avec la pointe de vitesse qui l'a caractérisé jusqu'ici au sein de la marque aux trois diapasons. Mais alors que ses adversaires piétinaient avec leurs enveloppes, celui-ci a pu hausser le rythme pour finalement se défaire de Dovizioso et signer la seconde victoire de sa carrière, la première sous les couleurs de Yamaha. "J'ai ensuite commencé à prendre de la confiance et à me sentir plus à l'aise", reprend l'Ibère. "Et j'ai commencé à économiser les pneus dans l'idée de rattraper Marc Márquez. Une fois que je l'ai passé, je me suis dit 'OK, maintenant c'est le moment de rattraper Dovi et de me battre pour la victoire.' Je l'ai rapidement rattrapé, mais ensuite il a commencé à rouler plus vite derrière moi mais je ne m'attendais pas à ce qu'il me dépasse."

 

Finalement, la hiérarchie a été respectée, et la plus grande surprise pour l'Espagnol fut l'état de forme de son coéquipier Valentino Rossi, que d'aucuns estimaient au fond du trou à l'abord de cette première échéance de l'année. "Je ne l'avais pas du tout exclu [de la lutte pour la victoire]", assure néanmoins avec humilité Viñales. "Je sais que Valentino est toujours mieux le dimanche, mais quand j'ai vu [sur les panneaux] qu'il était à moins d'une seconde, je me suis dit : 'Ce n'est pas possible'. J'ai alors eu peur qu'il me dépasse et que je ne sois pas capable de faire ma propre course. Mais à la fin, j'ai fait un 1'56" et j'ai pu creuser l'écart. Mais félicitations à Valentino. La pré-saison a été dure pour lui, mais il a réussi à mettre cela derrière lui et à grimper sur le podium."

Lorsque j'ai vu que Valentino était à moins d'une seconde, je me suis dit que ce n'était pas possible.

Maverick Viñales

Si le niveau de compétitivité des deux pilotes Yamaha se confirme, les adversaires de l'équipe japonaise auront forte à faire cette saison pour les empêcher de décrocher le titre.

Prochain article MotoGP
Stats - Zarco et Viñales bousculent l'ordre établi

Previous article

Stats - Zarco et Viñales bousculent l'ordre établi

Next article

Espargaró : "Se battre avec les Honda d'usine, c'est comme un rêve"

Espargaró : "Se battre avec les Honda d'usine, c'est comme un rêve"