Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Un top 5 malgré "beaucoup de soucis", Viñales "signe direct !"

Maverick Viñales a beau avoir manqué de bonnes sensations à Misano, piste offrant une trop bonne adhérence pour l'Aprilia, il en est reparti avec un nouveau gain notable au championnat.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Comme au Portugal, au Grand Prix des Amériques et plus récemment en Autriche, Maverick Viñales a connu plus de réussite que son coéquipier Aleix Espargaró pendant le week-end de Misano. Sixième lors de la course sprint (à six secondes du vainqueur) et cinquième dimanche (à dix secondes), il n'a pourtant pas obtenu les résultats auxquels il prétend, mais les points sauvés dans un week-end compliqué l'ont rassuré sur sa capacité à engranger, quoi qu'il arrive.

"Je suis content que cela ait été une bonne journée en termes de résultats. Ça n'a pas été une bonne journée sur la moto, je n'ai pas eu de très bonnes sensations, mais c'est un top 5, donc c'est super", retenait-il dimanche à l'issue du Grand Prix. "Si un jour où je ne me sens pas bien, je fais un top 5, ça veut dire qu'on a beaucoup progressé."

Le pilote Aprilia a souffert de vibrations à l'arrière, quel que soit le pneu utilisé en course : le tendre au sprint et le medium pour le Grand Prix. "Le premier jour, je n'ai pas eu de chattering et dès que le niveau de grip a augmenté, j'ai commencé à en avoir. Il faut qu'on comprenne ça. Je pense que ça n'est pas la raison pour laquelle je n'ai pas été plus performant, mais cela limite bien sûr un peu l'accélération. Franchement, je suis content de mon résultat."

À l'instar de son coéquipier, Viñales a facilement pointé la très bonne adhérence offerte par la piste de Misano pour expliquer les difficultés qu'il a rencontrées : "Je ne sais pas pourquoi j'ai eu autant de mal avec l'arrière. C'est bizarre parce que vendredi j'étais super bien avec l'arrière. Je ne sais pas si c'est parce que l'adhérence a augmenté et qu'on n'en tire pas de bénéfice, que pour nous ça empire. Il sera très intéressant de comprendre pourquoi."

"J'ai eu du mal en entrée de virage, alors qu'en Autriche j'y étais tellement fort, à Montmeló aussi. On dirait que sur les pistes où il n'y a pas de grip, j'arrive à freiner très tard. C'est un peu étrange mais sur les pistes où il y a beaucoup d'adhérence, j'ai besoin de freiner plus tôt, sans quoi je ne fais pas le virage. Le team cherche à comprendre ça. C'est quelque chose qu'on a compris à Assen et avec lequel on a du mal."

"Sans avoir tiré le maximum, on a fait un top 5 et je pense qu'en tirant le maximum de cette moto on se serait battus contre Dani [Pedrosa] et Pecco [Bagnaia]", a ajouté Maverick Viñales, qui avait obtenu une médaille de bronze puis la deuxième place en course principale la semaine précédente, à Barcelone, piste manquant justement d'adhérence et sur laquelle l'Aprilia a brillé.

Maverick Vinales, Aprilia Racing

Maverick Viñales a identifié sa principale faiblesse et veut y dédier tous ses efforts.

Outre son manque de sensations avec une adhérence qui tend à modifier l'équilibre de sa moto, l'Espagnol a fait état d'une alerte arrivée très tôt dans la course par rapport à sa consommation de carburant. Il a donc dû baisser un peu de rythme alors qu'il roulait à cet instant en petits 1'32, comme les leaders.

"Je pense que j'aurais pu tourner en 1'31 si j'avais utilisé toute la puissance de la moto et attaqué. Ça n'est pas mal, franchement, c'est un bon résultat. On a eu beaucoup de soucis dans les deux courses, alors décrocher une cinquième et une sixième places en ayant eu beaucoup de soucis, je signe direct ! C'est la régularité dont on a besoin."

Une régularité qui paye au championnat, car le pilote espagnol a marqué plus de points que tous les pilotes qui l'entourent au classement général. Il a même profité des deux Grands Prix moyens de Luca Marini ces deux dernières semaines pour lui reprendre 27 points, ce qui le place à présent à sept unités seulement de la septième place détenue par le pilote VR46.

Après le constat clair de ce qui lui a manqué pendant le week-end, Viñales voyait la journée de test de lundi comme une bonne opportunité pour progresser, en pouvant réaliser des modifications ciblées sur sa moto, notamment sur son équilibre. "On a fait les deux courses avec quelques problèmes. Quand il y a beaucoup de grip, on a un peu de mal, mais pendant le test on a un peu modifié la moto et son équilibre, ça semble un peu mieux", soulignait-il à mi-journée auprès du site officiel du MotoGP. "On sait cependant que c’est le test de Misano. Quand on sera sur une piste offrant beaucoup de grip, on fera ce changement d’équilibre."

"Mais dans l’ensemble, la moto est fantastique. Je me sens tout le temps super bien sur la moto", ajoutait-il, lui qui avait pour objectif affirmé de "terminer le test avec quelque chose de clair pour les freinages", "juste [s’améliorer] au freinage, être prêt pour l’Inde et le Japon". Bonne nouvelle, il a selon lui "semblé y avoir une amélioration". Réponse dès la semaine prochaine, avec la première expérience du circuit de Buddh.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Marini : de "très bonnes sensations" gâchées par les qualifications
Article suivant Márquez réaliste sur l'effort que lui demandent de bonnes courses

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse