Viñales : "Il faut tout améliorer d'un point de vue général"

partages
commentaires
Viñales : "Il faut tout améliorer d'un point de vue général"
Par :
17 mars 2019 à 19:00

Le pilote Yamaha pouvait être déçu à l'issue de la première manche de la saison, après avoir dégringolé de la première place sur la grille à la septième.

Pour Maverick Viñales, c'est bien entendu la déception qui l'emportait à l'issue du Grand Prix du Qatar dimanche dernier. En même temps, comment aurait-il pu en être autrement ?

L'Espagnol partait sur cette première manche de la saison avec une bonne dose de confiance, fournie par sa pole position du samedi qui était venu parachever des essais officiels déjà probants à Losail. Mais les démons de 2017 et 2018 se sont de nouveau manifestés en course. Le pensum a commencé dès le départ, où le numéro 12 est retombé dans ses travers avec six places de perdues dans le premier tour. Le pilote Yamaha a par la suite évolué entre la cinquième et la huitième place, au gré des aspirations, pour finalement terminer là où il avait commencé : le septième rang.

Lire aussi :

De nombreuses zones d'amélioration

Un mauvais départ, des difficultés en peloton et une usure pneumatique ont été les principaux facteurs de ce résultat décevant. À l'arrivée, Viñales se voulait réaliste quant à la situation : "Je crois qu’il faut tout améliorer d’un point de vue général. Être rapide donne de la confiance en piste, et c’est ce que je souhaite retenir", a-t-il lancé. "Le résultat en course agace car j’aurais pu me battre devant avec eux et je n’ai pas pu pour certaines raisons. Mais c’est ainsi. Nous devons travailler avec l’équipe sur plusieurs aspects, aussi bien au freinage qu’à l’accélération, et continuer à progresser."

La différence de performance entre l'exercice du tour lancé, où il a brillé ces dernières semaines, que ce soit dans l'établissement du meilleur chrono absolu des essais officiels ou de la pole position le week-end dernier, et la course en peloton est flagrante et il sera plus que nécessaire pour lui et Yamaha de travailler sur ce point en vue de la prochaine épreuve.

Lire aussi :

Car sauf à réaliser des courses en solitaire cette année, il faudra bien faire des progrès même lorsqu'il ne peut pas inscrire sa M1 dans les trajectoires souhaitées. "Lorsque l’on est dans un groupe, à se battre, en jouant des coudes, je crois qu’il manque beaucoup de grip à notre moto, aussi bien devant que derrière", reprend-il. "En roulant seul je peux faire des temps incroyables mais il faut maintenant travailler sur la course. Cela sera important en Argentine où on roule aussi en groupe."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Une meilleure ambiance dans le garage

Tout n'est pas à jeter de ce week-end qatari pour Viñales, loin s'en faut. L'Espagnol a ainsi été ravi de la nouvelle ambiance qui règne dans son garage, en grande partie liée aux changements menés dans son équipe technique, avec par exemple l'arrivée d'Estaban García au poste de chef-mécanicien.

Ce dernier a semble-t-il permis d'instaurer une méthode de travail plus rationnelle et itérative, qui a convaincu son pilote. "L'atmosphère au sein de l'équipe est complètement différente par rapport à l'an passé", explique Viñales. "Tout est plus calme et relax. Nous avons un bon plan, et nous le suivons. C'est très important parce qu'à certains moments l'an dernier je faisais quelque chose comme dix tours en un run, mais là on suit le plan, on fait quatre [tours], quatre et quatre. Je pense que c'est très important car c'est de cette façon qu'il faut tester."

Avec Charlotte Guerdoux

Article suivant
À la FIM de prouver l'avantage du déflecteur Ducati

Article précédent

À la FIM de prouver l'avantage du déflecteur Ducati

Article suivant

Dall'Igna confiant de ne pas devoir faire appel au TAS

Dall'Igna confiant de ne pas devoir faire appel au TAS
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Soyez le premier à recevoir toute l'actu