MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Vos moments marquants - Le duel Rossi-Biaggi

partages
commentaires
Vos moments marquants - Le duel Rossi-Biaggi
Par :
28 févr. 2016 à 19:00

La carrière de Max Biaggi est indissociable de son duel avec Valentino Rossi. Parmi les moments marquants de ces quinze dernières années de MotoGP que vous proposait Motorsport.com, c'est pour la rivalité entre les deux Italiens que vous avez voté.

Max Biaggi
Podium : le vainqueur Valentino Rossi avec Max Biaggi et Troy Bayliss
Max Biaggi
Valentino Rossi
Course : Max Biaggi mène devant Valentino Rossi et Loris Capirossi
Max Biaggi
Makoto Tamada devant Valentino Rossi et Nicky Hayden
Le vainqueur Valentino Rossi fête sa victoire avec un burnout
Valentino Rossi
Valentino Rossi
Max Biaggi
Valentino Rossi
Max Biaggi
Valentino Rossi
Valentino Rossi devant le peloton

C'est l'histoire de deux grands pilotes et de deux fortes têtes. Deux caractères différents aussi, l'un ayant toujours puisé une certaine motivation dans les duels, l'autre ayant parfois souffert d'un manque de reconnaissance. Deux égos de champions avec ce que cela implique d'orgueil et de narcissisme. Deux talents ayant eu du mal à cohabiter en piste et à se partager la scène médiatique.

Max Biaggi est de huit ans l'aîné de Valentino Rossi. Lorsque l'adolescent débarque en Championnat du monde 125cc, Biaggi règne sur la catégorie supérieure où il a déjà conquis deux titres. Après les Capirossi et Cadalora, il représente l'Italie qui gagne, qui plus est au guidon d'une machine italienne. Un Agostini en puissance ? Qui sait.

Le Romain est également analytique, sa posture mesurée. Il réfléchit, veut maîtriser les situations, construire son parcours au lieu de se laisser porter par les événements. Il est froid, diront certains. Quoi qu'il en soit, il n'apprécie guère ce gamin fantasque, aux cheveux longs, qui fait son entrée sur la scène internationale en 1996 et écrase le Championnat 125cc dès l'année suivante.

Ils ont beau ne pas évoluer dans la même cylindrée, l'animosité entre eux s'installe. Elle s'alimente de petites phrases semées çà et là, ou de gestes moqueurs tel le tour d'honneur de Rossi au Mugello, en 1997, avec… une poupée gonflable portant fièrement le nom de Claudia Schiffer. Pas de quoi faire rire Biaggi, dont la relation avec Naomi Campbell faisait alors grand bruit…

"Notre rivalité a été voulue et cherchée essentiellement par lui, pour les médias, et ce dans les premières années, quand il avait besoin de construire son personnage", expliquera un jour Max Biaggi au Corriere dello Sport. "Il faut admettre qu'il a été très bon pour exploiter [cette rivalité], sinon quel sens auraient eu certaines de ses petites phrases et de ses piques quand on courait encore dans des catégories différentes ?"

Une fois réunis en 500cc, leur duel s'intensifie

Le paddock tout entier est témoin de ce combat de coqs qui, jusqu'ici, n'interfère pas dans le domaine sportif. Lorsque Rossi arrive en 250cc, Biaggi vient de partir, auréolé de quatre titres consécutifs. Il gravit l'échelon supérieur et signe ses premières victoires en 500cc, terminant Vice-champion du monde derrière Mick Doohan. Sa deuxième saison est un peu plus compliquée, mais il ne fait qu'entamer sa relation avec Yamaha et, à 28 ans, il est parfaitement positionné pour tenter de devenir le premier Champion du monde italien en catégorie reine depuis Franco Uncini.

C'est alors que Valentino Rossi arrive à son tour en 500cc. À peine quatre ans en Championnat du monde et le voici en catégorie reine, avec deux titres en poche. Le gamin est un ogre, une machine à gagner, et il a déjà su s'imposer dans le cœur des tifosi par sa légèreté et ses excentricités. Et, surtout, il n'est pas moins ambitieux que son aîné : lui aussi vise victoires et titres.

Dès leur première saison commune, Rossi bat Biaggi, qui paye le prix de trop de chutes. L'année suivante, ils sont tous deux favoris pour le titre… et le premier Grand Prix, à Suzuka, plante le décor. Virage après virage, ils se cherchent, leur duel est intense, jusqu'à ce que Biaggi écarte le coude en ligne droite, poussant Rossi à un passage hors-piste. Au tour suivant, celui-ci trouve l'ouverture pour prendre l'avantage sur le Romain et le gratifie ostensiblement d'un doigt d'honneur.

Ce geste d'agressivité en appelle d'autres, et l'apogée est atteinte deux mois plus tard, à Barcelone. Dans l'escalier menant au podium, leur confrontation se fait plus musclée, l'entourage s'en mêle et les noms d'oiseaux volent. Une marque sur le visage de Biaggi et les dires de certains témoins laisseront penser qu'ils en sont venus aux mains. S'ils ne se sont confiés que du bout des lèvres sur ce qui s'est réellement passé et ont parfois changé de version, il est indéniable que cet épisode ne fait pas partie des moments les plus glorieux de leur carrière respective. La polémique de l'époque n'est pas si éloignée de celle qui a frappé le MotoGP la saison passée, à ceci près que la poignée de main des deux protagonistes devant les photographes intervient à peine deux semaines plus tard.

Rien n'est réglé, pour autant, et leurs confrontations se poursuivent. Assen, Donington, Phillip Island… Leurs passes d'armes s'enchaînent, toutes plus belles les unes que les autres. Valentino Rossi décroche ainsi son premier titre en catégorie reine, le premier d'une série de cinq sacres consécutifs. Jusqu'en 2005 inclus, Max Biaggi se heurtera sans cesse à son meilleur ennemi.

Le Romain continue, certes, à animer les avant-postes, mais lorsqu'il décroche au mieux deux victoires dans la saison, Valentino Rossi oscille entre neuf et onze succès. Biaggi court initialement sur Yamaha, puis sur Honda. Rossi fait le chemin inverse, or sa domination perdure et son premier Grand Prix avec la YZR-M1 marque le début d'une véritable romance avec sa nouvelle machine.

Et c'est au prix d'un sublime duel contre son éternel rival que s'ouvre ce nouveau chapitre, majeur, dans la carrière de Rossi. Ce Grand Prix de Welkom, en 2004, le hisse au rang de légende, capable d'enchaîner deux victoires avec deux marques différentes.

Pour Biaggi, rien n'y fera, jamais il ne parviendra à trouver la clé pour battre Rossi. La saison 2005 sera sa plus faible et aussi la dernière qu'il disputera en MotoGP. C'est plus tard qu'il retrouvera le chemin du succès en remportant deux titres Superbike. Loin de Rossi…

Le résultat du vote

Le duel Rossi/Biaggi, entre 2000 et 2005 26,9%
Le clash Rossi/Márquez en 2015 21,3%
Les décès de Daijiro Kato et Marco Simoncelli 14,7%
Le GP d'Australie 2015, avec une formidable lutte à quatre, entre Márquez, Iannone, Rossi et Lorenzo 11,4%
Catalogne 2009, le duel mémorable entre Rossi et Lorenzo 8,6%
Marc Márquez plus jeune Champion du monde MotoGP en 2013 6,4%
Welkom 2004, première victoire de Valentino Rossi sur Yamaha 4,1%
Fin des 500cc et création du MotoGP, en 2002 4,1%
Le titre de Kenny Roberts Jr en 2000, 30 ans après celui de son père 2,4%
Article suivant
Pol Espargaró - "Yamaha n'a pas tenu ses promesses"

Article précédent

Pol Espargaró - "Yamaha n'a pas tenu ses promesses"

Article suivant

Les objectifs de Ducati pour 2016 : la régularité et la victoire

Les objectifs de Ducati pour 2016 : la régularité et la victoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique , Max Biaggi
Auteur Léna Buffa