Quel constructeur pour VR46 ? Décision "d'ici une dizaine de jours"

Malgré une situation initialement floue, le doute n'est plus permis au sujet de l'engagement de VR46 en MotoGP à partir de 2022. Mais il faut désormais décider avec quel constructeur lancer ce programme.

Quel constructeur pour VR46 ? Décision "d'ici une dizaine de jours"

L'annonce, mercredi, d'un accord entre VR46 et Aramco pour inscrire l'équipe de Valentino Rossi en MotoGP à partir de 2022 a suscité quelques haussements de sourcils. D'une part, un étonnement au sujet de ce lien entre la structure du nonuple Champion du monde et l'Arabie saoudite, dont Aramco est la société pétrolière nationale. Mais aussi des doutes quant à la validité de cet accord, sachant que l'annonce en a été faite uniquement par une holding du nom de Tanal Entertainment Sport & Media, en dehors des voies classiques du championnat, et qu'elle semble être tombée du ciel pour Aramco.

Lire aussi :

Après une confirmation apportée par Valentino Rossi lui-même jeudi, Alessio Salucci, directeur sportif de VR46, a pris la parole ce samedi matin pour lui aussi affirmer la véracité de ces informations, sans ne plus laisser de place au doute. "Nous sommes très heureux, chez VR46, d'avoir conclu cet accord très important de cinq ans avec Aramco", a déclaré le bras droit du pilote à Sky Italia. Dont acte, VR46 sera engagé sur le prochain cycle contractuel portant sur les saisons 2022 à 2026, grâce à ce soutien financier majeur. Jeudi, Rossi précisait : "Je pense que, sans ce partenariat avec Aramco, il nous aurait été vraiment très difficile de faire une équipe en MotoGP."

En dépit des critiques que cette annonce a suscitées compte tenu du fait que l'Arabie saoudite est pointée du doigt en matière de droits de l'Homme et qu'il lui est reproché de chercher à se racheter une image par le sport, le sujet semble donc clos et c'est vers la suite que se tournent les responsables du projet. En l'occurrence, il s'agit désormais de choisir un constructeur avec lequel s'associer parmi les six qui composent le plateau MotoGP.

Alors qu'il n'existe pas véritablement de doutes quant au futur des unions entre Honda et le team LCR d'un côté, et KTM et Tech3 de l'autre, les projets des quatre autres marques sont bien plus incertains. Aprilia, Yamaha, Ducati et Suzuki ont ainsi tous été cités par Rossi. Le fait que l'arrivée de VR46 en MotoGP est un élément nouveau suffisamment important pour rebattre les cartes de ce mercato, désormais placé sur le devant de la scène mais pourtant entamé depuis des semaines.

Par la voie de son directeur sportif, Paolo Ciabatti, Ducati a confirmé des discussions, et ce alors que VR46 est déjà associé à la marque de Borgo Panigale pour la moto alignée par le team Avintia et confiée à Luca Marini. "[Avintia] ne sera plus en MotoGP à partir de 2022. Nous n'avons jamais caché que nous voudrions pouvoir compter sur une deuxième équipe indépendante, et nous menons donc nos évaluations. Les noms sont ceux que vous citez tous : nous parlons avec Gresini Racing et VR46, mais il est encore prématuré pour en dire plus", a fait savoir le responsable italien à Sky.

Alessio Salucci a indiqué quant à lui que VR46 se trouve dans une phase de réflexion et que la décision sera prise avant le Grand Prix de France. "Cela fait longtemps que l'on parle de ce projet, mais nous avons en réalité commencé à véritablement y travailler il y a cinq ou six jours. Nous avons parlé avec Yamaha, nous parlons avec Ducati et aussi avec Aprilia, une moto qui connaît une belle croissance. Nous réfléchissons, tous sont bien. D'ici une dizaine de jours, nous saurons sûrement quelle moto nous utiliserons ces prochaines années."

"Yamaha a toujours été dans notre cœur, cela fait 15 ans que nous y sommes et si les conditions sont réunies, pourquoi pas ? Nous verrons", a ajouté l'Italien lorsqu'il a été interrogé sur le constructeur actuel du #46. Il a toutefois précisé qu'il ne serait pas possible d'attendre de connaître l'avenir du pilote de Tavullia. "Nous voudrions tout boucler d'ici à dix jours, parce qu'à partir de la moto, tout le reste commence à se construire. Pour faire une équipe MotoGP, il faut beaucoup d'efforts et de temps, alors nous déciderons bientôt."

partages
commentaires
Marc Márquez "va parfaitement bien" après sa très lourde chute
Article précédent

Marc Márquez "va parfaitement bien" après sa très lourde chute

Article suivant

Mieux sentir l'avant, le secret de Bagnaia travaillé à l'Academy

Mieux sentir l'avant, le secret de Bagnaia travaillé à l'Academy
Charger les commentaires