MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Yamaha prévoit des changements majeurs sur sa moto en 2021

Yamaha va faire évoluer sa moto pour la rendre plus constante, gagner en adhérence et améliorer le refroidissement cette année, en reprenant certaines caractéristiques de l'ancienne version, avec laquelle Franco Morbidelli a terminé vice-Champion en 2020.

Yamaha prévoit des changements majeurs sur sa moto en 2021

Le comportement de la Yamaha a régulièrement été critiqué par ses pilotes l'an passé, malgré des succès sur la moitié des courses du calendrier. Sur ces sept victoires, quatre ont été conquises par Fabio Quartararo et Maverick Viñales au guidon de la version 2020 de la M1, mais les trois autres sont revenues à Franco Morbidelli, qui disposait de l'ancienne génération de la machine, néanmoins équipée de plusieurs nouveautés.

Le comportement des deux spécifications n'était pas le même et la plus récente était caractérisée par un manque de régularité selon les pistes et les conditions. Quartararo et Viñales ont été très performants à Jerez, théâtre des premières courses de la saison, mais ils ont connu des résultats en dents de scie par la suite, ne retrouvant chacun le podium qu'une seule fois : à Misano pour la victoire du pilote espagnol et à Barcelone pour celle de celui qui le rejoint dans le team factory cette année. Lin Jarvis estime que de tels soucis de jeunesse sont naturels sur une nouvelle version et il espère qu'ils seront rectifiés grâce aux évolutions apportées cette année.

"Si vous achetez une voiture neuve, généralement mieux vaut probablement éviter les premiers mois [de sa commercialisation]", a commenté le patron de Yamaha Motor Racing. "C'est un fait dans la vie. La moto d'usine a clairement changé de spécification, de génération, l'année dernière, et nous pouvons assurément améliorer la moto dans tous les domaines cette année. Je pense donc que vous verrez que la moto factory sera plus performante et plus constante cette année."

Lire aussi :

Les progrès seront-ils suffisants pour permettre à Yamaha de renouer avec les titres ? "Je l'espère !" répond Jarvis. "Mais personne ne le sait. Nous sommes plutôt confiants, nous ne nous attendons pas à avoir les problèmes techniques que nous avons connus l'année dernière et nous pensons que notre moto devrait être un package très équilibré cette année. Même si le moteur reste le même en termes de performance pure, nous avons malgré tout pu changer beaucoup de choses sur la moto."

Le développement est en effet partiellement gelé, avec l'obligation de garder le même moteur et de débuter la saison avec l'ensemble aérodynamique 2020 avant un changement permis durant l'année, mais il est possible de faire évoluer les autres parties de la moto. Yamaha souhaite en profiter pour redonner à la M1 d'usine certaines des caractéristiques du précédent modèle, après avoir pu faire des comparaisons avec la machine de Morbidelli au cours de la saison 2020. "Nous avons vu que quand Franky était performant, nous ne l'étions pas, et inversement", a rappelé Massimo Meregalli, team manager du team officiel. "C'est évidemment l'un des aspects, c'est pour ça que Yamaha a fait de gros efforts pour trouver un meilleur équilibre entre ces deux machines."

"[Les ingénieurs] ont vraiment pu voir ce qui fonctionnait ou pas l'an dernier, en comparant les deux spécifications de la moto", a ajouté le dirigeant. "Je me souviens qu'en 2016, nous avions une base très solide et la moto fonctionnait bien sur la plupart des circuits. La moto de Franky est plus similaire à celle là, donc c'est sûr que la direction prise par Yamaha pour la moto de la saison prochaine sera probablement plus de se rapprocher du châssis de Franky que de celui que nous avions dans l'équipe d'usine."

Nous allons apporter beaucoup de pièces au Qatar et d'après ce qu'on m'a dit, au Japon, ils ne se souviennent pas de la dernière fois où ils ont dû préparer autant de pièces !

Massimo Meregali, team manager du team Yamaha factory

C'est surtout en fin de saison que la différence entre les deux spécifications est devenue évidente en 2020. Vainqueur une première fois au GP de Saint-Marin, Franco Morbidelli a gagné deux des quatre dernières courses, le GP de Teruel et le GP de Valence, pendant que les pilotes disposant de la version 2020 étaient à la peine. Maverick Viñales s'est surtout plaint d'un manque de grip, confirmé par Meregalli, qui prévoit des tests très productifs au Qatar afin d'évaluer toutes les solutions imaginées par le constructeur pour corriger le problème.

"Nous avons souffert d'un manque d'adhérence. Parfois, c'était très dur d'adapter les réglages de notre moto à tous les circuits et c'est un domaine sur lequel nous travaillons énormément, pour que la moto soit plus équilibrée. C'est sûr que l'an dernier, surtout au Japon, ils ont pu mieux comprendre les faiblesses de la 'moto d'usine' et les points forts de la 'moto de Franky', donc c'est un match qui se joue au Japon actuellement."

"Nous allons apporter beaucoup de pièces au Qatar et d'après ce qu'on m'a dit, au Japon, ils ne se souviennent pas de la dernière fois où ils ont dû préparer autant de pièces ! Nous aurons trois pilotes [d'essais] au Qatar, ce n'est jamais arrivé, donc nous allons faire venir toute l'équipe d'essais et nos quatre pilotes sous contrat. Les essais de pièces seront partagés entre tous les pilotes. Nous nous concentrons vraiment sur ça et si la moto est plus facile à piloter ou à adapter, ce sera positif pour Maverick. Nous essayons aussi d'améliorer le soutien technique pour tous les pilotes en piste."

Ces évolutions arriveront tardivement puisque si Ducati, KTM, Honda et Aprilia ont déjà organisé des tests avec leurs pilotes d'essais cette année, Cal Crutchlow, recrue de la marque aux diapasons dans ce rôle, n'a pas encore pu prendre le guidon de la M1. Yamaha attendra le coup d'envoi des tests de Losail pour découvrir ses nouveautés, et notamment l'évolution aérodynamique qui pourra être lancée après le début de la saison.

"Malheureusement, nous n'avons pu faire aucun shakedown au Japon parce que le timing était vraiment très serré, et le nouvel ensemble [aérodynamique] arrivera en cours de saison", a précisé Meregalli. "On le testera au Qatar, c'est sûr, et s'il apporte les bénéfices attendus, c'est sûr qu'on l'homologuera. Un objectif est d'améliorer les performances mais aussi le refroidissement, parce que l'an dernier, on a beaucoup souffert de la chaleur et c'est un autre domaine sur lequel ils se concentrent au Japon."

Lire aussi :

Yamaha vise donc des progrès dans la capacité d'adaptation de la moto, dans l'adhérence et dans le refroidissement mais le constructeur entretient encore le mystère sur la nature des changements prévus, même si Meregalli a évoqué des modifications sur le châssis et sur le bras oscillant. Ce sont surtout les essais du Qatar qui détermineront le package 2021, une fois que les pilotes auront comparé différentes solutions.

"Nous pourrions vous dire beaucoup de choses, ce sont des secrets pour le moment, mais nous avons hâte d'être aux deux premiers tests au Qatar, parce qu'on ne sait jamais ce que ça va donner tant qu'on ne s'est pas confronté à ses adversaires", a rappelé Jarvis. "Ces deux premiers tests seront donc très importants. Nous avons beaucoup de choses à essayer et nous sommes très heureux que Cal Crutchlow soit là et travaille avec nous pendant ces tests. Il a un programme très chargé et nous avons beaucoup de nouveautés à tester. Je crois donc que nous serons très compétitifs. De là à savoir si ce sera notre année ou pas, c'est le temps qui le dira."

Avec Léna Buffa 

partages
commentaires

Related video

Confinement strict pour le paddock du MotoGP au Qatar

Article précédent

Confinement strict pour le paddock du MotoGP au Qatar

Article suivant

Ducati salue la coopération des constructeurs face à la crise

Ducati salue la coopération des constructeurs face à la crise
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud