Yamaha dénonce la stratégie de Márquez avec Viñales

Yamaha a critiqué la tactique injuste employée par Marc Márquez pour se qualifier en faisant son meilleur tour dans la roue de Maverick Viñales.

Yamaha dénonce la stratégie de Márquez avec Viñales

Maverick Viñales devra se contenter de la 13e place sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie, après être passé à 21 millièmes de l'accession à la phase finale des qualifications cet après-midi.

En piste, le pilote Yamaha n'a pas caché son agacement face à la tactique employée par Marc Márquez, qui s'est positionné dans sa roue durant cette séance. Après avoir déjà été suivi par son compatriote dans son premier run, il est rentré au stand, mais sans parvenir à se défaire de son suiveur, revenu derrière lui dès son retour en piste.

Márquez a finalement signé meilleur temps de la Q1 en réalisant son tour dans ces conditions, impassible face aux injonctions de Viñales lui intimant de passer devant. Dans le même temps, le pilote Yamaha a manqué le coche, battu à la fois par le #93 et par Aleix Espargaró durant cette séance, ce qui l'a empêché d'accéder à la Q2. Une fois libéré de Márquez, il a tenté un dernier tour, qu'il a finalement avorté.

Interrogé par le site officiel du MotoGP dans les minutes qui ont suivi la séance, Massimo Meregalli n'a pas caché son agacement : "Marc Márquez a l'air d'aller de mieux en mieux, parce qu'il commence à se comporter comme il avait l'habitude de le faire. Et je pense vraiment qu'il a fait quelque chose d'inapproprié… Je ne veux pas finir ce que j'aimerais vraiment dire."

"J'espère que la direction de course va décider quelque chose, parce que pour moi ce n'est pas un comportement fair-play, c'est tout", a ajouté le team manager de l'équipe officielle Yamaha.

Lire aussi :

La direction de course n'a pas réagi à cette tactique, déjà employée par le passé par Marc Márquez. Et Maverick Viñales a lui aussi tempéré cet agacement, en indiquant ne pas se chercher d'excuses après ce qu'il considère être un tour trop lent pour accéder à la Q2.

"Je n'ai pas de commentaires à faire à ce sujet. Simplement, on n'était pas assez rapides. Après les EL1, je n'ai pas trouvé de bonnes sensations. Au lieu d'avancer, on a reculé. Il n'y a pas d'excuses, on était lents et c'est tout", a-t-il commenté, conscient que ses ennuis ont commencé avant ces qualifications. Lui qui avait signé le meilleur temps des EL1, vendredi, a ensuite rétrogradé au classement. D'abord huitième des EL2, il a échoué à la 11e place après la troisième séance, à seulement trois centièmes du top 10 salvateur.

"J'étais assez concentré. J'ai fait un bon tour mais pas assez", a-t-il ajouté, assurant ne pas avoir été spécialement gêné par Márquez : "Non, [il ne m'a] pas vraiment dérangé. Je savais que Marc était derrière, mais je savais aussi qu'en faisant un bon tour j'allais pouvoir accéder à la Q2. Je n'étais pas assez rapide, c'est tout. Il ne m'a pas dérangé. Il a très bien joué, c'est tout. Demain est un autre jour."

"Si le team dit quelque chose, c'est leur job. Moi je reste concentré et je continue à piloter. On n'est pas passé en Q2 parce qu'on n'était pas assez rapides, on a fait troisième. Le reste, c'est le job de l'équipe, pas le mien. Je reste concentré pour voir comment progresser pour demain", a-t-il assuré.

partages
commentaires

Related video

Jason Dupasquier dans un "état très grave" après sa lourde chute
Article précédent

Jason Dupasquier dans un "état très grave" après sa lourde chute

Article suivant

Quartararo : "Le plus beau tour de ma carrière"

Quartararo : "Le plus beau tour de ma carrière"
Charger les commentaires