MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Warm-up dans
12 Heures
:
03 Minutes
:
38 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Yamaha en difficulté : des moteurs expédiés au Japon pour révision

partages
commentaires
Yamaha en difficulté : des moteurs expédiés au Japon pour révision
Par :

Yamaha s'inquiète de la fiabilité de ses moteurs et a expédié à son usine japonaise ceux que Maverick Viñales et Valentino Rossi ont utilisés pour la course de Jerez.

Malgré son spectaculaire doublé au Grand Prix d'Espagne, avec la victoire de Fabio Quartararo et la deuxième place de Maverick Viñales, Yamaha s'inquiète de la fiabilité des moteurs de la M1 2020, car ceux-ci ont posé des problèmes lors de cette première course de l'année, qui se tenait à Jerez.

Selon les informations de Motorsport.com, Viñales a en effet utilisé pas moins de trois moteurs sur l'ensemble de ce premier week-end de course sur les cinq dont il dispose pour l'intégralité de la saison, tandis que Valentino Rossi en a utilisé deux.

L'Italien a toutefois été contraint à l'abandon, après qu'un voyant d'alerte a signalé une panne de sa M1 en pleine course, à six tours de l'arrivée. Passée en "mode sécurité", le système d'auto-protection visant à éviter une panne moteur, la moto a poussé son pilote à se garer en bord de piste et à abandonner.

"J'ai eu un problème avec la moto : il y a eu un voyant rouge et elle s'est arrêtée. On vérifie ce qui s'est produit : c'était un problème technique", avait expliqué Rossi dimanche après-midi. "À la sortie du dernier virage vers la ligne droite, le voyant s'est allumé sur la moto, et quand le voyant rouge s'allume, tout ralentit car ça veut dire que quelque chose ne va pas, et j'ai dû m'immobiliser."

Lire aussi :

L'un des moteurs de chacun des pilotes a été expédié au Japon dimanche afin d'y être soumis à un contrôle approfondi, bien que l'unité ne puisse en aucun cas être ouverte. Yamaha veut tenter de déceler la cause des problèmes, alors que le championnat ne fait que commencer et que les moteurs ne pourront être développés avant 2022.

Par ailleurs, le nombre de moteurs pouvant être utilisés pour la saison 2020, réduite à 13 courses pour le moment, a été abaissé à cinq pour les constructeurs ne bénéficiant par des concessions réglementaires (KTM et Aprilia en ont deux de plus). Or, ce week-end, pour le deuxième Grand Prix de la saison, Viñales devra commencer à utiliser un quatrième moteur et Rossi un troisième. Les autres blocs ne sont, certes, pas hors-service mais être aussi avancé dans le quota à ce stade précoce est toute de même préoccupant.

Des analyses et des précautions

La plus grande inquiétude de Yamaha vient de la difficulté des ingénieurs à comprendre pourquoi les moteurs posent problème. Ils envisageraient même d'abaisser le régime et de limiter la puissance, ce qui ne rendrait la situation que plus épineuse encore alors que l'infériorité de Yamaha en ligne droite face à Ducati, Honda ou Suzuki a déjà été nette pendant le premier week-end de course.

Les équipes ont toutefois la possibilité d'inspecter l'intérieur des moteurs à l'aide de mini-caméras. Des capteurs permettent aussi d'analyser les gaz d'échappement, des pièces qui font partie de celles qui doivent être listées avant la saison. Or, Yamaha aurait besoin de mener ses analyses à des températures plus élevées que celles permises par les capteurs utilisés jusqu'à présent.

Face au gel du développement mis en place, les équipes ne peuvent pas changer de pièces dans le but d'améliorer les performances de la moto, mais des changements pour des raisons de sécurité sont en revanche permis, comme l'a fait Aprilia en requérant l'aval des autres constructeurs. Yamaha a notifié à la MSMA (l'association des constructeurs) que de nouveaux capteurs vont être mis en place afin de prendre des mesures à 1200°C. Malgré les débuts spectaculaires du constructeur, cela pourrait donc signifier qu'un problème de fiabilité se pose.

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir

Article précédent

Márquez a pris la direction de Jerez : il veut courir

Article suivant

Márquez, Crutchlow et Rins ont reçu le feu vert des médecins

Márquez, Crutchlow et Rins ont reçu le feu vert des médecins
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Maverick Viñales Ruiz
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Germán Garcia Casanova