Entre Yamaha et Ducati, "c'est du 50-50" pour VR46

Deux constructeurs restent en lice pour s'associer à VR46 en vue de 2022. Selon Valentino Rossi, la décision pourrait être prise avant la fin du mois.

Entre Yamaha et Ducati, "c'est du 50-50" pour VR46

Valentino Rossi a fait savoir ce vendredi que deux constructeurs sont encore en lice pour s'associer au team VR46 en vue de son arrivée en MotoGP la saison prochaine. L'équipe dirigée par le pilote italien a annoncé son engagement pour les cinq prochaines années, soutenue par un gros sponsor d'Arabie saoudite, mais on attend désormais les précisions quant aux motos qui seront alignées et aux pilotes à qui elles seront confiées.

En s'exprimant pour la première fois sur le sujet il y a deux semaines, Valentino Rossi avait assuré que des discussions étaient en cours avec quatre constructeurs : Aprilia, Suzuki, Yamaha et Ducati. Aujourd'hui, les possibilités se sont réduites de moitié, et seules les deux dernières marques citées semblent toujours être en course.

"Je dirais qu'on est bien avancé, car tout est confirmé, y compris le soutien du sponsor, et on discute avec Yamaha et Ducati. Il y a des pour et des contre des deux côtés, et à l'heure actuelle je dirais que c'est du 50-50", indique le pilote italien à l'issue de la première journée du Grand Prix de France.

Lire aussi :

Marque de cœur de Valentino Rossi lui-même, Yamaha est actuellement associé au team Petronas, avec un accord qui arrivera à échéance à la fin de la saison et dont aucune prolongation n'a pour le moment été annoncée. Ducati, pour sa part, ne cache pas souhaiter conserver un escadron fourni, ce qui passera par l'association avec une nouvelle équipe en remplacement d'Avintia, sans même exclure d'ajouter encore deux autres motos à son cartel. Des discussions avec VR46, mais aussi avec Gresini ont été confirmées par Paolo Ciabatti.

Si Alessio Salucci, directeur sportif, avait évoqué la possibilité que la décision soit prise avant l'épreuve mancelle, il apparaît qu'il va falloir faire preuve d'un peu plus de patience. D'ici au prochain Grand Prix, prévu à la fin du mois, on devrait en savoir plus. "On n'a pas encore décidé", explique Rossi. "Ça n'est pas seulement nous qui devons décider, il faut voir certaines choses. Mais ça n'est pas mal, et je pense que la situation se débloquera dans les prochaines semaines. Après le Mugello, je pense. Je ne sais pas exactement quel jour, mais je pense que ce sera à cette période-là."

Lorsqu'il lui est demandé dans quelle mesure il est lui-même impliqué dans les tractations menées, Valentino Rossi se montre en revanche moins enthousiaste, toujours focalisé à l'heure actuelle sur son rôle de pilote. "Je suis moyennement impliqué. Je ne décide pas seul, il y a certaines choses à voir. Je suis moyennement impliqué… J'aime ça, mais j'ai déjà dit que je ne veux pas tellement travailler sur cette équipe. J'aime être pilote mais travailler pour de vrai n'a jamais été ma grande passion !" sourit-il.

partages
commentaires

Related video

Joan Mir ne s'attend pas à jouer la victoire au Mans
Article précédent

Joan Mir ne s'attend pas à jouer la victoire au Mans

Article suivant

Photos - Première journée troublée par la pluie au Mans

Photos - Première journée troublée par la pluie au Mans
Charger les commentaires