Les pilotes Yamaha disposent enfin d'un holeshot device à l'avant

Les essais de vendredi au Mugello ont permis aux quatre pilotes Yamaha de découvrir un holeshot device à l'avant, déjà présent sur plusieurs machines rivales. Fabio Quartararo et Maverick Viñales sentent déjà un progrès, même si le système doit encore être peaufiné.

Les pilotes Yamaha disposent enfin d'un holeshot device à l'avant

Fabio Quartararo est parti de la pole dans chacune des trois dernières courses disputées en MotoGP, mais c'est toujours un pilote Ducati qui a abordé le premier virage en tête cette saison, profitant d'une solution introduite par la marque italienne, le holeshot device, un système désormais présent sur les deux roues.

Apparu fin 2018, ce dispositif permettait dans un premier temps d'abaisser la moto à l'arrière au départ, évitant ainsi à la roue avant de se lever. Un an plus tard, les pilotes des Desmosedici ont pu utiliser le dispositif dans un tour lancé, ce qui leur a apporté un gain au niveau de la traction. Puis le holeshot device s'est déployé sur toutes les machines en 2020 et il a continué à évoluer quand Aprilia en a ajouté un second, à l'avant cette fois, ce que Ducati, KTM et Honda ont également fait sur leurs motos cette année.

Lire aussi :

Les pilotes Yamaha réclamaient une solution similaire sur leur M1 et ils ont obtenu gain de cause au Mugello, puisque leurs motos en étaient équipées pour la première fois vendredi. Fabio Quartararo s'est dit "très content" de cette évolution qu'il jugeait plus essentielle que toutes les autres lorsqu'il discutait avec les techniciens d'Iwata ces derniers mois.

"Je n'ai eu de cesse de pousser les ingénieurs japonais depuis le Qatar, et au Mans on a fait une visioconférence avec Sumi-san qui a dit : 'Je vais vous apporter une surprise au Mugello !'" s'est amusé le Français au site officiel du MotoGP. "Merci à eux parce qu'ils poussent fort. Ils veulent vraiment bien faire et je sens qu'ils sont très motivés pour nous apporter la meilleure moto possible." 

"Maintenant, on n'a plus d'excuses", a-t-il ajouté lors de sa visioconférence avec les journalistes, voyant dans l'arrivée de cette nouveauté le symbole d'une nouvelle approche du développement chez Yamaha : "Je suis vraiment impatient, mais je veux remercier Yamaha parce qu'ils travaillent dur et je pense qu'ils ont changé un peu. C'est comme un nouveau style, plus l'ancien style, et ça me plaît vraiment. Ils font un travail incroyable."

"Pour moi, les premiers à avoir apporté ce nouveau style, c'est Ducati, avec tous les devices et toutes ces choses-là, et maintenant Yamaha est complètement dans une nouvelle génération", s'est réjouit Quartararo. "Donc, oui, ils travaillent d'une très bonne manière."

Des progrès mais les pilotes Yamaha doivent encore s'adapter

Les premières séances d'essais du week-end n'ont offert aux pilotes qu'une prise en main de cette nouveauté mais Fabio Quartararo en voit déjà le potentiel, évoquant une "grande amélioration" dans ses simulations de départ : "Ça fonctionne bien. Il faut qu'on le peaufine pour que ça fonctionne encore mieux. Mais les premières sensations sont très bonnes."  

"C'était la première fois [que je l'utilisais vendredi], je l'ai vu pour la première fois [jeudi]", a-t-il reconnu. "C'est différent, je dois m'y habituer parce qu'il faut qu'on change un peu la façon de faire le départ. On se sent plus bas parce que la moto s'abaisse. C'est étrange parce qu'on a l'impression d'être sur une petite moto. Je pense qu'on peut progresser encore plus [samedi]."

Lire aussi :

Au guidon de la seconde Yamaha officielle, Maverick Viñales a lui aussi perçu une amélioration qui pourrait transfigurer ses courses, le départ étant souvent son point faible. "On verra dimanche, mais quand on s'est seul, on voit que c'est bien mieux", s'est réjouit l'Espagnol. "C'est un gros progrès. Il faudra voir dimanche avec toutes les motos et le reste. Mais c'était immédiatement plus rapide. Ça fait une grosse différence dans la deuxième partie de l'accélération, donc on verra. Je n'ai pas grand-chose à dire, il faut y croire et on verra dimanche si je pourrai être premier, c'est le plan ! [rires]"

L'évolution est également apparue sur les Yamaha du team Petronas, qu'il s'agisse de la machine d'usine de Valentino Rossi mais aussi de la moto hybride de Franco Morbidelli, le modèle 2019 néanmoins doté de nombreuses évolutions. "J'ai essayé le start device à l'avant", a confirmé Rossi, qui a lui aussi constaté des progrès tout en voyant le chemin qu'il reste à parcourir : "Il est mieux, c'est un une bonne amélioration. Il faut qu'on travaille, il est un peu critique, on a encore des problèmes, mais on espère pouvoir l'utiliser le plus tôt possible." 

Qui a quel système actuellement en MotoGP ?

Constructeur

Avant

Arrière

Départ

Dynamique

Italy Ducati

Japan Honda 

Japan Yamaha 

Japan Suzuki

-

-

Austria KTM

-

Italy Aprilia

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Bagnaia favori ? "1er ou 5e, la pression est la même"
Article précédent

Bagnaia favori ? "1er ou 5e, la pression est la même"

Article suivant

Aleix Espargaró gêné par son bras récemment opéré

Aleix Espargaró gêné par son bras récemment opéré
Charger les commentaires