Yamaha : "Morbidelli a besoin de bons résultats, c'est aussi simple que ça"

Lin Jarvis, patron du programme Yamaha en MotoGP, se félicite de la vitesse retrouvée par Franco Morbidelli, mais il avertit : le pilote italien va devoir se montrer à la hauteur des attentes s'il souhaite conserver sa place la saison prochaine.

Franco Morbidelli, Yamaha Factory Racing

Après s'être hissé jusqu'à la deuxième place du championnat en 2020, Franco Morbidelli a vu sa bonne dynamique s'arrêter brutalement au bout de quelques mois. Blessé au genou gauche, il a tenté de tenir bon jusqu'à finalement devoir mettre la compétition entre parenthèses pour se faire opérer. Absent pendant cinq Grands Prix, il n'a ensuite plus été le même.

Transféré dans l'équipe officielle Yamaha après cette convalescence, il s'est retrouvé de nouveau en comparaison directe avec Fabio Quartararo, qui avait déjà été son coéquipier chez Petronas SRT et qui, sacré en 2021, n'a fait que mettre davantage en évidence l'affadissement d'un Morbidelli qui a eu toutes les peines du monde à se faire à la machine d'usine. Resté en poste pour une saison complète dans cette structure en 2022, l'Italien s'est classé 19e avec seulement 42 points, soit 206 de moins que le Français qui défendait alors son titre et a réussi à tenir tête à Pecco Bagnaia jusqu'à la dernière course. Loin des avant-postes la plupart du temps, Morbidelli a obtenu pour meilleur résultat une septième place lors de la deuxième manche, en Indonésie, une course marquée par une tempête et le mauvais état de l'asphalte.

Face à une situation qui devenait préoccupante, son côté du stand a connu une réorganisation et les sensations de Morbidelli ainsi que ses performances se sont légèrement améliorées lors des dernières courses, même si cela ne s'est pas forcément traduit en points en dépit d'un retour dans le top 10.

LIRE AUSSI - Morbidelli : "Ce n'est pas maintenant que je vais abandonner"

Contrairement à la majeure partie des pilotes, le #21 avait pour avantage de disposer d'un contrat courant jusqu'à la fin de la saison 2023. Cela ne l'a toutefois pas totalement mis à l'abri, car ses mauvaises performances ont conduit Yamaha à envisager de possibles remplacements pour cette année, même si cela aurait signifié rompre un accord existant. Le constructeur a déjà connu récemment (en 2021) une rupture douloureuse avec Maverick Viñales et a donc choisi de donner une autre chance à Franco Morbidelli, mais celui-ci est bien conscient qu'il se trouve désormais sans filet de sécurité et que le seul argument qu'il a pour convaincre le constructeur japonais de prendre place autour d'une table afin de négocier un éventuel renouvellement, ce sont les chiffres.

"Il a besoin de bons résultats, c'est aussi simple que ça. C'est un milieu très compétitif", a reconnu Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, lorsque Motorsport.com lui a demandé, en marge du test de Sepang, quelles étaient les chances de Franco Morbidelli de conserver sa M1 en 2024. Une réponse qui ne laisse aucune place à l'à peu près, car en n'ayant plus qu'une équipe en piste, Yamaha ne peut se permettre de perdre aucune opportunité de performer.

Franco Morbidelli lors du test de Sepang.

Franco Morbidelli lors du test de Sepang.

"L'année dernière, seul Fabio a pu réaliser de grandes performances, mais c'est très risqué dans les circonstances actuelles. En n'ayant que deux pilotes, nous avons besoin qu'ils soient tous les deux rapides. Si Franco prouve qu'il peut l'être, il n'y a aucune raison de penser qu'il ne sera pas avec nous la saison prochaine", a ajouté Lin Jarvis, qui s'est dit satisfait de la vitesse affichée par le pilote italien lors de ces premiers essais de l'année en Malaisie.

Comme son coéquipier, Franco Morbidelli a vu sa moto dans l'incapacité de se montrer compétitive dans le time attack, ce qui a relégué les deux hommes en 19e et 20e positions au classement final, mais le Champion du monde Moto2 2017 s'est montré légèrement plus régulier dans les tours qu'il a bouclés, même s'il n'a pas tout à fait atteint le niveau de son voisin de stand durant ce test particulièrement chargé.

"Je suis heureux de voir que Franco a retrouvé sa vitesse. Nous l'avons un peu vu à la fin de l'année dernière. Le talent sur la moto ne se perd pas, mais on peut perdre un peu la direction [à suivre]", a ajouté le patron du programme Yamaha, qui avait déjà souligné l'an dernier que Franco Morbidelli s'était, selon, lui perdu en s'impliquant trop dans la technique.

Lin Jarvis a également reconnu être conscient des possibilités que peut offrir le marché si jamais il devait trouver un remplaçant au pilote italien pour la saison prochaine. "Nous savons tous comment fonctionne ce milieu. Mon travail consiste également à être conscient des alternatives offertes par le marché, et cela peut s'appliquer aux pilotes, aux ingénieurs et ainsi de suite. Dans le cas des pilotes, je pense pouvoir avoir une assez bonne visibilité des options qui existent. Mais notre priorité en ce moment est de travailler avec Franco et de faire notre part du travail."

LIRE AUSSI - Morbidelli a besoin d'agressivité et de confiance

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent VR46 annonce la date de sa présentation
Article suivant KTM peine à répondre à des "attentes un peu trop élevées"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse