MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
EL1 dans
07 Heures
:
35 Minutes
:
03 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
14 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
28 jours

Yamaha mène un travail de fond "intelligent", tourné vers l'avenir

partages
commentaires
Yamaha mène un travail de fond "intelligent", tourné vers l'avenir
Par :
27 sept. 2019 à 16:04

Valentino Rossi salue le travail "intelligent" mené par Yamaha, qui multiplie les efforts à la fois pour améliorer la base de la M1 et préparer des évolutions notables destinées à replacer la M1 aux avant-postes la saison prochaine.

Valentino Rossi considère qu'il est juste de dédier en cette fin de saison du temps à l'évaluation de nouveautés, lui qui a tant exhorté Yamaha à évoluer en cours de saison et à fournir dès l'été de premières versions de matériel destiné à la saison prochaine. Ravi d'avoir vu s'enclencher une spirale de travail plus productive que ces dernières années, le #46 ne rechigne pas à la tâche qu'il s'agisse de tester un nouveau moteur lors des essais officiels qui ont eu lieu ces dernières semaines, ou de nouvelles pièces utilisables dès à présent tels un échappement, un bras oscillant ou une évolution de châssis.

Là où son coéquipier se montre plus réticent à l'idée d'empiéter sur son temps de préparation des courses, Rossi veut se montrer efficace mais en pensant au moyen terme. "J'ai beaucoup d'expérience et généralement j'ai un bon feeling pour développer la moto alors je suis mon chemin et je fais ce que je pense. Pour moi, quand Yamaha apporte quelque chose d'intéressant c'est bien d'y travailler parce qu'il faut penser dès aujourd'hui à l'avenir et pas seulement à demain. Alors maintenant que de nouvelles pièces sont arrivées, il faut qu'on travaille pour progresser. C'est ma façon de penser. Quoi qu'il en soit, Maverick [Viñales] est très rapide et en ce moment il est en grande forme, il fait beaucoup de podiums, il a gagné une course, alors je pense que chacun suit sa propre route", explique-t-il.

Lire aussi :

"J'ai beaucoup poussé Yamaha pour commencer à travailler sur la moto de l'année prochaine dès Brno. Naturellement, on a beaucoup de points de retard au championnat, mais il faudrait le faire de toute façon, parce que les autres font comme ça. C'est bien, parce que dès Brno on a eu une moto, disons, nouvelle. On a déjà fait deux tests et lors du deuxième on a déjà testé encore d'autres choses. C'est comme ça qu'il faut faire", se félicite le pilote italien.

Pour Massimo Meregalli, les évolutions actuellement mise à disposition des pilotes traduisent le travail de fourmi réalisé par Yamaha et visant avant tout à préparer le terrain pour 2020. "On a pour habitude de dire qu'il faut reculer pour mieux avancer et c'est ce que nous avons fait", explique le team manager au site officiel MotoGP. "Nous cherchons à obtenir une bonne base, une base qui pourrait fonctionner sur tous les circuits, comme c'était le cas par le passé. Une fois que nous aurons cette base, nous commencerons à développer de nouvelles pièces et à travailler dans tous les domaines pour essayer d'améliorer la fluidité à la fois mécaniquement et électroniquement, ainsi que sur le châssis."

Une usure du pneu mieux maîtrisée

En attendant de savoir ce que pourra réserver la version 2020 de la M1 après ces mois de travail intensif, de premiers progrès se sont ressentis dès cette saison, notamment dans la durée de vie du pneu qui a posé tant de difficultés aux pilotes ces deux dernières années. "Ce qu'il y a de bien, c'est que l'on ne fait rien d'incroyable, mais que l'on travaille juste mieux avec l'électronique pour l'accélération et que l'on fait des choses intelligentes", pointe Rossi à ce sujet. "C'est très important. Je pense que Yamaha fournit désormais plus d'efforts, travaille de façon plus intelligente et on voit des progrès. J'espère qu'on pourra continuer et progresser pour recommencer à se battre pour la victoire."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Maverick Viñales concède lui aussi que la M1 a progressé et qu'elle a amélioré sa place parmi les constructeurs MotoGP, mais il tient à rappeler que cela n'est pas encore suffisant pour rivaliser avec l'indéboulonnable binôme formé par Marc Márquez et la Honda, auquel personne cette année n'a toutefois réussi à se mesurer durablement. "Je pense que l'on a fait un pas en avant, surtout dans les premiers tours, on est plus dans le rythme. Course après course, on comprend mieux la moto et ce qu'il faut faire, et on améliore des choses sur la course. Mais si vous regardez Honda et Marc, on est encore loin. Par contre, si vous regardez les autres constructeurs, on dirait qu'on revient un peu."

Parmi les points faibles encore pointés du doigt, il y a la vitesse de pointe, qui est justement l'un des domaines de progression de Honda cette année. Yamaha peine actuellement à rivaliser avec ses adversaires directs sur ce point, mettant ses pilotes trop en difficulté sur les pistes fortement conditionnées par leur ligne droite. "On sait que c'est notre point faible, la vitesse de pointe, mais nous poussons énormément avec Yamaha pour améliorer ça l'an prochain. Ce n'est pas facile, car l'écart est assez grand, mais je pense que Yamaha sait qu'il faut travailler là-dessus", suggère Rossi.

L'écart en vitesse de pointe est toujours assez important, mais à partir du test de Valence nous nous attendons à pouvoir le réduire.

Massimo Meregalli

Yamaha le sait, en effet, et Massimo Meregalli attend le premier test de l'intersaison pour voir des progrès significatifs sur ce point. "Les pilotes sont désormais assez satisfaits de la motricité, de l'accélération et aussi de l'adhérence en sortie de virage. L'écart en vitesse de pointe est toujours assez important, mais à partir du test de Valence nous nous attendons à pouvoir le réduire", souligne-t-il. "Il n'est jamais facile d'obtenir la puissance sans perdre la motricité, or cela reste une chose très importante pour nous. Il est certain que nous ne voulons pas abandonner la motricité à cause de la puissance. C'est donc notre travail, mais nous avons maintenant vraiment hâte de tester la troisième version du moteur et les attentes sont bonnes."

Le départ de Tsuji salué par Rossi

La volonté farouche de Yamaha d'inverser la tendance ne se reflète pas uniquement sur sa machine, mais aussi en interne où plusieurs changements majeurs ont été mis en place ces derniers mois. Le dernier en date concerne Kouichi Tsuji, qui a quitté la présidence de Yamaha Motor Racing. Bien qu'il ait été lié au Japonais, Valentino Rossi a salué ce changement, qui doit favoriser l'arrivée de nouvelles têtes.

Lire aussi :

"J'ai une très bonne relation avec Tsuji-san parce que ça fait très longtemps [qu'on se connaît], depuis 2004, alors on a longtemps travaillé ensemble. Pour moi, c'est un très bon ingénieur, mais je pense que ces dernières années son rôle n'a pas été fantastique pour lui, alors je pense que ce changement est bon pour améliorer le développement de la moto", souligne le pilote. "Différentes personnes arrivent chez Yamaha, qui sont à mon avis très fortes, et je pense qu'on en a besoin, car ces dernières années on a toujours eu trop de difficultés. Mais on a besoin de temps pour progresser et on verra donc à l'avenir si on arrive à être assez forts pour gagner."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Bientôt des nouveautés moteur pour Syahrin

Article précédent

Bientôt des nouveautés moteur pour Syahrin

Article suivant

Dovizioso : Même sans les chutes, on n'aurait pas joué le titre

Dovizioso : Même sans les chutes, on n'aurait pas joué le titre
Charger les commentaires